L' équipe type 4-3-3

Gardien
...

GardienDany Verlinden (40 ans) est resté le numéro un incontesté. TomislavButina, censé être son successeur, a commis des bourdes au premier tour. StijnStijnen, deuxième gardien il y a un an, n'a pas joué. DéfenseParfois avec un trio axial. MarekSpilar a longtemps été blessé, OlivierDe Cock a été opéré des chevilles, PeterVan der Heyden a connu quelques black-outs, comme DavidRozehnal. BirgerMaertens a rongé son frein sur le banc, TimmySimons n'a jamais autant joué en défense. EntrejeuProblèmes suite à la moins bonne saison de NastjaCeh et surtout à la longue indisponibilité de GaëtanEnglebert. TimSmolders n'a pas encore émergé, pas plus que IvanGvozdenovic, JonathanBlondel s'est imposé d'emblée, PhilippeClement a été méritant en défense comme dans l'entrejeu. AttaqueAndrés Mendoza a commencé fort, BengtSaeternes a bien terminé. RuneLange a marqué des buts décisifs, Gert Verheyen a livré sa meilleure saison depuis plusieurs années. Bosko Balaban a été constamment blessé, Victor a conquis les c£urs et SandyMartens a été cédé. 10e journée Victorieux de Milan, le Club perd à Heusden-Zolder (4-2). Il s'inclinera aussi au G. Beerschot, à Lokeren et au Standard pour terminer le premier tour à la cinquième place. 32e journéeSa victoire contre le Standard permet au Club de s'assurer la deuxième place, au terme d'un 38 sur 42. 33e journéeVictoire 0-9 à Mons et certitude mathématique d'obtenir le second billet pour la Ligue des Champions. Le joueur le plus difficile à remplacer, pour ne pas dire qu'il est indispensable en défense. Il a signé de brillantes performances en Ligue des Champions, en Coupe et en championnat. Dans l'entrejeu, il a été moins convaincant faute d'automatismes et d'équilibre. Le Roumain a bien débuté, à domicile contre le Borussia Dortmund, au troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions mais ce fut le début de la fin. En deux ans au Club Brugeois, il n'a prouvé qu'une chose : que Hugo Broos et Anderlecht avaient raison. Vous êtes au Club depuis cinq ans. Comment décrire la saison écoulée ? Si nous gagnons la Coupe, ce qui est un must, nous pourrons la classer parmi les bonnes saisons, sans qu'elle approche la précédente, qui était exceptionnelle. Sur le plan européen, c'est la meilleure des cinq, compte tenu de nos performances en Ligue des Champions. Que retenez-vous du premier tour ? Notre noyau est étoffé mais il ne l'était pas encore assez à ce moment. Nous avons également essuyé le contrecoup de la saison passée, où tout semblait couler de source. Nous avons trop longtemps pensé que la roue tournerait, que ce serait meilleur la semaine suivante, mais nous ne prenions pas de points. Nous avons tourné la page une fois le couteau sur la gorge. La saison prochaine, nous devons réagir immédiatement, après le moindre revers, sans plus penser que la situation se redressera d'elle-même. C'est très simple : ce groupe preste mieux quand il est sous pression. Pourquoi ne gagneriez-vous pas la Coupe contre Beveren ? Nous devons entamer le match avec beaucoup de concentration car Beveren vit pour cette finale. Ses résultats ne sont plus très bons depuis un moment mais je sais par expérience que ça ne veut rien dire. Quand je jouais à Genk, nous n'avions pas pris beaucoup de points en championnat non plus mais nous avons quand même battu Bruges en Coupe.Entraîneur de l'Année en 2003, jamais Trond Sollied n'a essuyé autant de critiques que durant cette saison. Cette fois, le Norvégien n'a été que cinquième au référendum du meilleur entraîneur. On peut même s'étonner qu'il soit toujours en poste car à l'issue du premier tour, le Club n'était que cinquième, avec 18 unités de retard sur Anderlecht et six sur le Standard, et la nouvelle direction, formée de Michel D'Hooghe et de Marc Degryse, connaissait quelques entraîneurs qui auraient mieux convenu. Sollied a appris par la presse qu'un renvoi coûterait trop cher mais il ne s'est jamais départi de son calme et a continué à proclamer qu'aucun entraîneur n'était mieux qualifié que lui pour tirer l'équipe de son mauvais pas. Il a réussi, même si c'est avec l'aide de quelques nouveaux joueurs. Spectateurs : très bons En championnat, l'assistance moyenne est passée de 20.961 à 23.719, les abonnements de 17.087 à 20.430. Ligue des Champions : de 80.863 billets à 82.487. Ambiance : très bon Degryse est directeur sportif depuis le 1er juillet. Nouveau centre administratif et terrain synthétique. Spectacle : moyen Victoires spectaculaires contre Dortmund, l'AC Milan et l'Ajax en Ligue des Champions. Faible premier tour en championnat puis remontée fulgurante. Finances : très bon Budget de 20-21 millions. Une brillante saison sur le plan financier grâce à la Ligue des Champions. Adaptation : moyen Butina, Rozehnal et Gvozdenovic ne sont pas titulaires, Balaban, blessé, n'a pas encore joué, Victor est prometteur, Blondel a imposé sa marque d'emblée.