Une interactivité insuffisante. LES Statistiques

JOUEURS UTILISéS : Baseggio (11), De Boeck (7), Deschacht (15), Dindane (14), Ehret (2), Gerk (2), Hasi (13), Iachtchouk (13), Jestrovic (7), Junior (6), Kompany (16), Legear (5), Lovre (7), Mpenza (13), Peersman (7), Seol (1), Tihinen (1), Traore (10), Vanden Borre (9), Van Steenberghe (1), Vanderhaeghe (4), Wilhelmsson (14), Zetterberg (12), Zewlakow (11), Zitka (8).
...

JOUEURS UTILISéS : Baseggio (11), De Boeck (7), Deschacht (15), Dindane (14), Ehret (2), Gerk (2), Hasi (13), Iachtchouk (13), Jestrovic (7), Junior (6), Kompany (16), Legear (5), Lovre (7), Mpenza (13), Peersman (7), Seol (1), Tihinen (1), Traore (10), Vanden Borre (9), Van Steenberghe (1), Vanderhaeghe (4), Wilhelmsson (14), Zetterberg (12), Zewlakow (11), Zitka (8). BUTEURS : Baseggio (1), De Boeck (1), Deschacht (1), Dindane (7), Iachtchouk (5), Jestrovic (5), Legear (1), Lovre (1), Mpenza (2), Vanderhaeghe (1), Wilhelmsson (2), Zetterberg (6) ASSISTS : Baseggio (1), Dindane (2), Gerk (1), Hasi (2), Jestrovic (3), Kompany (1), Mpenza (3), Vanden Borre (1), Wilhelmsson (4), Zetterberg (1), Zewlakow (2). CARTES JAUNES : 23 CARTES ROUGES : 0 PENALTIES : 5 pour (5), 0 contre (0). CORNERS : 81 pour, 60 contre. FAUTES : 262 commises, 294 subies * Après 16 rencontres suite à la remise du match Mons-Anderlecht. Comparativement à Vincent Kompany, qui aurait pu entrer en ligne de compte lui aussi pour cette rubrique, le Suédois n'a quasi jamais été montré du doigt cette saison. Ce qui ne peut être dit de Vince qui a trinqué, avec la défense, en Ligue des Champions. Le Français, qui aurait dû avoir rang de titulaire suite au départ de Ki-Hyeon Seol et l'indisponibilité de MartinKolar, a surtout peuplé l'infirmerie jusqu'ici. Arrivé avec un retard conditionnel, il court toujours après ses meilleures sensations actuellement. L'ambition, au départ de cette campagne, était triple : briguer un 28e écusson national, perdurer en Coupe de Belgique et accéder aux huitièmes de finale de la Ligue des Champions. A mi-parcours, un seul de ces objectifs ne peut, malheureusement, plus être matérialisé, puisqu'il est acquis qu'en Coupe d'Europe nous ne passerons pas l'hiver au chaud. Mais, sur le plan des deux compétitions nationales, tous les espoirs sont encore permis, même si, sur la route menant au stade Roi Baudouin, nous n'avons pas été gâtés par le tirage au sort, avec un périlleux déplacement à Genk en perspective, le 19 janvier prochain. L'année passée, notre bonne tenue sur la scène européenne, surtout à domicile, n'avait pas été sans incidence sur le premier tour que nous avions réalisé, avec un total de 46 points sur 51. Ce coup-ci, il n'y a pas eu la même interaction et c'est ce qui explique peut-être, dans une certaine mesure, pourquoi nous n'avons pas fait preuve de la même souveraineté non plus en Belgique par rapport au premier volet de la saison 2003-2004. Même si ce constat n'éclaire pas tout, loin s'en faut. Dès la première journée, en réalité, nous avons couru après les faits, suite à la défaite à Mouscron. A partir de là, tout s'est enchaîné : méforme persistante chez certains, blessures pour d'autres, sans oublier des affaires qui auront concerné l'une ou l'autre de nos individualités, qu'il s'agisse des gardiens ou de quelques-uns de nos joueurs de champ. Dans ces conditions, c'est quasi un miracle que nous ayons réussi à préserver toutes nos chances dans la course au titre . (B. Govers)