L' équipe type 4-4-2

Gardien

Yves Feys a été indisponible une partie du premier tour, mais l'international biélorusse Tumilovich n'a pu en profiter. On a lancé le troisième gardien, GovertBoyen, dans la bagarre, mais il a perdu pied. Feys a été excellent au second tour et même le cher Espagnol Pindado Fernandez n'a pu

Défense

Quatre arrières droits différents ( EdwinOuon, HaraldPinxten, MohammedCissé et PhilipBardsley), un back gauche ( BerntEvens) qui n'a plus les jambes qu'il y a deux ans et un duo central trop souvent privé de Stefan Leleu, dont les successeurs (Pinxten, ZoranCampara, LiviuCiobotariu) ne sont pas des plus rapides.

Entrejeu

En l'absence de GideonImagbudu, d'octobre à décembre, l'équipe a été privée de pare-choc devant la défense. Elle n'a plus personne à gauche depuis des années. TonySergeant, toujours dangereux depuis la deuxième ligne, a été souvent absent. YasserHussain n'a pu porter l'équipe, FarukAtalay bien mais il a parfois été trahi par son tempérament.

Attaque

La plus faible de D1. PatrickGoots n'a pas eu un rendement suffisant et DarkoPivaljevic n'a jamais atteint son niveau. Jusqu'à l'avant-dernière journée, Goots a inscrit huit buts, contre quatre au Serbe. FangzhuoDong, ArthurGomez, OmarMussa, EddyJohnson ont tous peiné.

LES Statistiques

6e journée

Défaite 0-4 face au G. Beerschot, le début de la fin pour René Desaeyere, renvoyé après huit journées.

14e journée

Doy Perazic, qui dirigera neuf matches, estime que celui contre Lokeren est celui de l'année. L'Antwerp perd 0-3.

30e journée

Après un neuf sur neuf, l'Antwerp s'incline face à La Louvière (1-3). L'élan est brisé. Le troisième entraîneur, Marc Grosjean, ne parviendra pas à maintenir l'Antwerp parmi l'élite.

LE TOP Yves Feys

Yves Feys n'a presque pas joué jusque début décembre, à cause d'une blessure, et son absence a nui à l'équipe. Un Espagnol onéreux a débarqué pendant la trêve mais Feys a aisément gagné cette bataille et a sauvé les meubles à plusieurs reprises.

LE flOP Darko Pivaljevic

Patrick Goots ne rajeunit pas. Donc, DarkoPivaljevic devait être l'avant. Il n'a que 29 ans mais il semble déjà usé et démotivé. Rarement en forme, peu productif, il n'est guère en mesure de disputer la totalité d'un match. En plus, il marque trop peu.

L'analyse Stefan Leleu

Pourquoi avez-vous échoué ?

Pour toute une série de raisons : l'engagement tardif d'un entraîneur, des transferts ratés et un groupe surestimé en début d'exercice. Le club a réalisé de bons achats en hiver mais nous avons alors été poursuivis par les blessures.

La relégation est-elle logique ?

Nous y avons cru après le neuf sur neuf mais quand on galvaude tout contre La Louvière et Lokeren, on ne peut que conclure qu'on a manqué de qualités ou que les joueurs qui recelaient des atouts ne les ont pas montrés. Je pense notamment à Pivaljevic. Il n'a pu jouer son rôle à suffisance. Les Anglais ont été mal entourés et l'entraîneur a été obligé d'oublier ses principes.

Quelles leçons le club doit-il tirer de cette année catastrophique ?

Il doit engager un entraîneur plus tôt et lui accorder un droit de regard dans les transferts, écouter ses avis et suggestions. Il faut aussi suivre le marché national au lieu d'engager des étrangers. On a sous-estimé le départ de joueurs comme Karel D'Haene.

Avec quels sentiments quittez-vous l'Antwerp pour Zulte-Waregem en D2 ?

Je me suis amusé, même si les circonstances étaient difficiles : les exigences de la licence, les suites de l'arrêt Bosman, avec ces contrats à longue durée qui ont mis les clubs en difficulté. Je suis tout de même heureux d'avoir vécu ça, dans une grande ville à la longue tradition footballistique.

Le coach Marc Grosjean

Marc Grosjean a entamé la saison comme entraîneur de Mons avant de rallier la Métropole. Il a succédé à René Desaeyere, qui a pris sept points en huit matches, et à Doy Perazic, qui en a récolté cinq en neuf matches. Grosjean n'a pas plus d'un point par match, une moyenne insuffisante pour se maintenir en D1. Il a fait du bon boulot mais est sans doute arrivé quelques mois trop tard et a eu la malchance de voir quelques-uns des renforts enrôlés en janvier se blesser. Il paie les erreurs commises par le club dans le passé. Il a apporté une certaine variété mais n'a pu éliminer certains points faibles, comme la défense, la finition et le respect mutuel.

les tendances

Spectateurs : très bon

La moyenne est passée de 5.500 à 7.500 voire plus lors des affiches et des matches de la dernière chance. L'Antwerp a un noyau dur fidèle, dans les bons jours comme dans les mauvais.

Ambiance : mauvais

Temps sombres pour le président Eddy Wauters, particulièrement malheureux dans ses choix, qu'il s'agisse des joueurs ou des entraîneurs.

Spectacle : mauvais

Le club a peu marqué et a encaissé plusieurs lourdes défaites. Il y a eu du spectacle mais du mauvais côté.

Finances : très mauvais

Pas de deuxième session pour la licence, même si ça semblait mal parti en janvier. La situation reste difficile mais comme chaque année, l'Antwerp a comblé les trous, grâce à quelques fidèles amis.

Adaptation : très mauvais

La catastrophe cette saison. Beaucoup de nouveaux venus, dont aucun n'a fait impression, à l'exception de Faruk Atalay et Mohammed Cissé, médiocres quelques mois quand même.

GardienYves Feys a été indisponible une partie du premier tour, mais l'international biélorusse Tumilovich n'a pu en profiter. On a lancé le troisième gardien, GovertBoyen, dans la bagarre, mais il a perdu pied. Feys a été excellent au second tour et même le cher Espagnol Pindado Fernandez n'a pu DéfenseQuatre arrières droits différents ( EdwinOuon, HaraldPinxten, MohammedCissé et PhilipBardsley), un back gauche ( BerntEvens) qui n'a plus les jambes qu'il y a deux ans et un duo central trop souvent privé de Stefan Leleu, dont les successeurs (Pinxten, ZoranCampara, LiviuCiobotariu) ne sont pas des plus rapides. EntrejeuEn l'absence de GideonImagbudu, d'octobre à décembre, l'équipe a été privée de pare-choc devant la défense. Elle n'a plus personne à gauche depuis des années. TonySergeant, toujours dangereux depuis la deuxième ligne, a été souvent absent. YasserHussain n'a pu porter l'équipe, FarukAtalay bien mais il a parfois été trahi par son tempérament. AttaqueLa plus faible de D1. PatrickGoots n'a pas eu un rendement suffisant et DarkoPivaljevic n'a jamais atteint son niveau. Jusqu'à l'avant-dernière journée, Goots a inscrit huit buts, contre quatre au Serbe. FangzhuoDong, ArthurGomez, OmarMussa, EddyJohnson ont tous peiné. 6e journéeDéfaite 0-4 face au G. Beerschot, le début de la fin pour René Desaeyere, renvoyé après huit journées. 14e journéeDoy Perazic, qui dirigera neuf matches, estime que celui contre Lokeren est celui de l'année. L'Antwerp perd 0-3. 30e journéeAprès un neuf sur neuf, l'Antwerp s'incline face à La Louvière (1-3). L'élan est brisé. Le troisième entraîneur, Marc Grosjean, ne parviendra pas à maintenir l'Antwerp parmi l'élite. Yves Feys n'a presque pas joué jusque début décembre, à cause d'une blessure, et son absence a nui à l'équipe. Un Espagnol onéreux a débarqué pendant la trêve mais Feys a aisément gagné cette bataille et a sauvé les meubles à plusieurs reprises. Patrick Goots ne rajeunit pas. Donc, DarkoPivaljevic devait être l'avant. Il n'a que 29 ans mais il semble déjà usé et démotivé. Rarement en forme, peu productif, il n'est guère en mesure de disputer la totalité d'un match. En plus, il marque trop peu. Pourquoi avez-vous échoué ? Pour toute une série de raisons : l'engagement tardif d'un entraîneur, des transferts ratés et un groupe surestimé en début d'exercice. Le club a réalisé de bons achats en hiver mais nous avons alors été poursuivis par les blessures. La relégation est-elle logique ? Nous y avons cru après le neuf sur neuf mais quand on galvaude tout contre La Louvière et Lokeren, on ne peut que conclure qu'on a manqué de qualités ou que les joueurs qui recelaient des atouts ne les ont pas montrés. Je pense notamment à Pivaljevic. Il n'a pu jouer son rôle à suffisance. Les Anglais ont été mal entourés et l'entraîneur a été obligé d'oublier ses principes. Quelles leçons le club doit-il tirer de cette année catastrophique ? Il doit engager un entraîneur plus tôt et lui accorder un droit de regard dans les transferts, écouter ses avis et suggestions. Il faut aussi suivre le marché national au lieu d'engager des étrangers. On a sous-estimé le départ de joueurs comme Karel D'Haene. Avec quels sentiments quittez-vous l'Antwerp pour Zulte-Waregem en D2 ? Je me suis amusé, même si les circonstances étaient difficiles : les exigences de la licence, les suites de l'arrêt Bosman, avec ces contrats à longue durée qui ont mis les clubs en difficulté. Je suis tout de même heureux d'avoir vécu ça, dans une grande ville à la longue tradition footballistique.Marc Grosjean a entamé la saison comme entraîneur de Mons avant de rallier la Métropole. Il a succédé à René Desaeyere, qui a pris sept points en huit matches, et à Doy Perazic, qui en a récolté cinq en neuf matches. Grosjean n'a pas plus d'un point par match, une moyenne insuffisante pour se maintenir en D1. Il a fait du bon boulot mais est sans doute arrivé quelques mois trop tard et a eu la malchance de voir quelques-uns des renforts enrôlés en janvier se blesser. Il paie les erreurs commises par le club dans le passé. Il a apporté une certaine variété mais n'a pu éliminer certains points faibles, comme la défense, la finition et le respect mutuel. Spectateurs : très bon La moyenne est passée de 5.500 à 7.500 voire plus lors des affiches et des matches de la dernière chance. L'Antwerp a un noyau dur fidèle, dans les bons jours comme dans les mauvais. Ambiance : mauvais Temps sombres pour le président Eddy Wauters, particulièrement malheureux dans ses choix, qu'il s'agisse des joueurs ou des entraîneurs. Spectacle : mauvais Le club a peu marqué et a encaissé plusieurs lourdes défaites. Il y a eu du spectacle mais du mauvais côté. Finances : très mauvais Pas de deuxième session pour la licence, même si ça semblait mal parti en janvier. La situation reste difficile mais comme chaque année, l'Antwerp a comblé les trous, grâce à quelques fidèles amis. Adaptation : très mauvais La catastrophe cette saison. Beaucoup de nouveaux venus, dont aucun n'a fait impression, à l'exception de Faruk Atalay et Mohammed Cissé, médiocres quelques mois quand même.