Le samedi soir, Milan s'écrase à Udine et offre - involontairement - à l'Inter le 17e titre de son histoire. Un sacre qui permet aux Nerazzurri de rejoindre les ennemis rossoneri au classement des clubs les plus titrés.
...

Le samedi soir, Milan s'écrase à Udine et offre - involontairement - à l'Inter le 17e titre de son histoire. Un sacre qui permet aux Nerazzurri de rejoindre les ennemis rossoneri au classement des clubs les plus titrés. ZlatanIbrahimovic n'a jamais figuré parmi les personnes qui doutaient de l'issue du championnat. Dimanche après les festivités, le Suédois était au centre de toutes les discussions. Comme ces dernières semaines d'ailleurs, depuis que le feuilleton sur son avenir a commencé. Les déclarations choc s'enchaînent à toute allure. Un jour, l'attaquant jure fidélité au club mais le lendemain il affirme qu'il veut d'autres sensations. Dans la foulée, le président MassimoMoratti, coupe court : " Zlatan ne partira pas. " Ces deux personnes ne sont pas les seuls intervenants dans cette saga. Il y a aussi JoséMourinho un maître es coups de tonnerre " Si Zlatan a mal au ventre quand il doit jouer de telle façon, je vais le lui faire passer. " Et encore FlorentinoPerez, candidat à la présidence du Real Madrid, qui adore toujours les Galactiques et se dit prêt à faire des folies pour Ibrahimovic. Le n£ud du problème est que le Suédois veut remporter la Ligue des Champions et que, selon lui, l'Inter ne lui permettra pas de combler ce vide. Sur ce point, Ibrahimovic n'a pas tort. Le noyau est large et composé de beaucoup de joueurs doués techniquement et interchangeables mais pour le championnat pas pour la scène européenne. Et la politique des transferts de Moratti où la quantité prime sur la qualité n'est pas un gage de succès. A moins que le président ne change son fusil d'épaule et gère mieux que par le passé les millions qu'il récupère sur les salaires des joueurs partis. Ainsi les départs d' Adriano (12 millions), Crespo (8), Cruz (7), Figo (9), Mancini (8), Quaresma (8) et Vieira (11) devraient lui faire économiser 63 millions. Montant auquel il faut ajouter les montants des transferts même s'il sera difficile de récupérer les 14 millions dépensés pour Mancini. En attendant de nouveaux épisodes, Ibrahimovic a le soutien des supporters qui, contre la Lazio, le 2 mai, le huaient et auxquels il avait fait signe de la fermer. Le lendemain, on pouvait lire sur le site des Ultras de la Curva Nord : " Le geste de Zlatan est compréhensible vu le caractère guerrier de notre numéro 8 ". FABIO CANNAVARO a des problèmes avec la justice. Le capitaine de la Squadra a vu les travaux d'embellissement de sa villa près de Naples stoppés en raison d'une non-adéquation avec les autorisations accordées. HERNAN CRESPO, l'attaquant argentin qui était en fin de contrat avec l'Inter, s'est lié pour un an avec la Fiorentina. ALBERTO AQUILANI, le médian de l'AS Rome, a été opéré à la cheville droite et, en principe, devrait être présent lors de la reprise des entraînements et du stage en altitude, à Riscone di Brunico. COPPA ITALIA : la Lazio a décroché son cinquième trophée au détriment de la Sampdoria (1-1, 6-5 aux tirs au but). MauroZarate, l'attaquant romain, a mis son maillot en vente au profit de la Croix-Rouge, qui touchera donc un chèque de 3.200 euros. LA JUVENTUS devra bien disputer un match à huis clos. L'appel de la sanction a été rejeté. Entre-temps, le transfert de Diego, le médian du Werder Brême, a été officialisé. Et sur son site, Gigi Buffon a confirmé qu'il sera toujours Juventino la saison prochaine. GABY MUNDINGAYI n'a pas été retenu contre Lecce et Bologne reste descendant. Anthony Vanden Borre (Genoa) est monté au jeu à la 53e alors que Genoa était mené 0-1. Pas de problème pour Jean-François Gillet, qui a rapidement dégoûté les attaquants de Modène. Avec ce succès (4-1), Bari a quasiment assuré son titre de champion : à deux journées de la fin, il possède 5 points d'avance sur Parme, mathématiquement promu. NICOLAS RIBAUDO