équipe type 4-3-3 Gardien

Jusqu'à la trêve, Vaesen a été la cible de service, parfois remplacé par Van der Jeugt. Ensuite, Moons est devenu le titulaire incontesté, derrière une défense plus stable qu'avant.
...

Jusqu'à la trêve, Vaesen a été la cible de service, parfois remplacé par Van der Jeugt. Ensuite, Moons est devenu le titulaire incontesté, derrière une défense plus stable qu'avant. Il ne reste plus personne du quatuor médian qui a entamé l'exercice ( Mujanovic-De Witte-Vandenbroeck-Elberkani). Rekdal a opté pour un trio de nouveaux : deux médians défensifs ( Kums et Janssens) et un élément plus offensif ( Miller). Le Lierse n'a acquis un arrière gauche spécifique, Thompson, qu'en janvier. Le seul survivant de l'équipe de base de la saison précédente, Andic, était déjà arrière droit. Du duo central Blessing- Verheyen, le second a été repêché en février. Blessing a d'abord été remplacé par Claessens puis par le jeune Frans, quand Claessens s'est blessé. Le duo d'attaque Mrdja-Peeters n'était pas fonctionnel. Le Lierse n'a évolué avec le duo prévu, Peeters -Snelders, qu'en fin de saison. Rekdal a souvent procédé avec trois avants. Pendant la blessure de Peeters, l'entraîneur a avancé d'un cran Jarju, qui conserve bien le ballon, le flanquant de Snelders et d' Ernandes. Il était blessé à l'entame de la saison mais les supporters l'ont élu Joueur de l'Année. Au second tour, Yves Kums s'est distingué mais sur l'ensemble de l'année, seul Kristof Snelders a atteint un niveau acceptable, et même bon par moments. Le sauveur du Lierse au tour final. Un mois plus tard, il a rejoint Zulte Waregem, où il n'a guère été employé. A son retour Chaussée du Lisp, il n'a pas joué beaucoup non plus.12e journéeAprès la raclée 4-0 à St-Trond, le dixième revers en douze matches, l'entraîneur René Trost jette l'éponge. Son bilan : deux points sur 36. 17e journéePremière victoire, sur le plus petit score, lors du dernier match du premier tour face à un faible Lokeren. 30e journée Après une semaine tendue entre le coach et les joueurs, le Lierse saisit sa dernière chance et obtient au Germinal Beerschot (2-3) son premier succès en déplacement.Nous avons essuyé pal mal de raclées. Je pense surtout au revers 4-0 à St-Trond. L'ambiance dans le vestiaire était au plus bas. Un deuxième creux est le renvoi d'une série de joueurs dans le noyau B. Ce genre d'événement n'est jamais de bon augure. J'ai savouré notre succès au Germinal Beerschot. Nous devions prendre des points. Cette victoire et la manière dont nous l'avions acquise nous ont rendu le moral. Je n'aurais jamais imaginé que nous aurions pris aussi peu de points en début de championnat, même si je savais, dès la préparation, que la saison serait difficile. Il n'empêche : six points au premier tour, c'est incroyablement peu. Quelques jeunes qui ont obtenu leur chance se sont bien tirés d'affaire : Yoni Buyens au premier tour, Frederik Frans au second. Celui-ci a dû remplacer Gert Claessens et l'a bien fait. Les jeunes du Lierse sont bourrés de qualités et l'ont montré, dans des circonstances difficiles. Une bonne préparation est indispensable si on veut être armé pour le championnat. Et puis, en D1, tout peut basculer très vite. Malgré un retard de douze points en janvier, nous nous sommes battus jusqu'au bout pour le maintien, alors que nous avons gaspillé quelques points de notre faute. Après douze journées, l'homme miracle de la saison précédente, René Trost, est renvoyé. Il a pris deux points sur 36. Son successeur, un monument du club, KjetilRekdal, a mis les gaz à l'entraînement. Il ne s'est pas fait aimer des joueurs, qui regrettaient la chaleur et l'ouverture de son prédécesseur. Le Norvégien restait froid et nonchalant, donnant même l'impression de ne pas vraiment s'impliquer. Le nouvel entraîneur a concocté un système plus sûr, en 5-4-1 avec un libéro et deux stoppeurs, et a ainsi gagné sept points avant le Nouvel An. Grâce aux transferts réalisés pendant la trêve, le Norvégien a opté pour le 4-3-3 au second tour. Malgré ses frictions avec les joueurs et quelques revers sportifs, Rekdal a maintenu le Lierse en course pour une place au tour final jusqu'à la dernière journée. Il s'en va à K'lautern.Il n'a jamais quitté la dernière place mais il n'a jamais accueilli moins de 6.602 personnes (contre Charleroi) : les supporters sont fidèles. En moyenne, ils étaient 7.637 à domicile, contre 6.600 l'année précédente et 6.950 il y a deux ans. René Trost a été renvoyé après douze journées et Kjetil Rekdal a pris sa place. L'adjoint Eric Van Meir a été renvoyé avant le match contre le Germinal Beerschot et remplacé par le coordinateur des jeunes, David Brocken. Quatre victoires ont quelque peu consolé les fans après un 3 sur 48. Les supporters du Lierse ont surtout apprécié le talent de leurs adversaires, cette saison. Le Lierse a taillé dans ses frais, ramené les salaires de 70 à 45 % du budget mais a eu du mal à payer les joueurs à temps, à quelques reprises, et à boucler son budget de 5,5 millions. Des douze transferts de l'été, cinq ont achevé le championnat. Les transferts hivernaux ( SvenKums, CharlieMiller, Chris Janssens, JanMoons) ont maintenu le Lierse en vie. par Geert Foutré