Equilibrer l'attaque. LES Statistiques

JOUEURS UTILISéS : Bruno (12), Colpaert (5), Coveliers (4), Crasson (5), Culek (15), Dudas (3), Emeran (16), Goumotsios (2), Greven (16), Haydock (15), Izgi (6), Kinet (7), Makasi (8), Malusci (10), Nong (14), Nys (11), Omonga (7), Riise (16), Selemani (12), Snelders (14), Vandiepenbeeck (8), Voskoboinikov (8), Wuillot (8), Zézéto (10).
...

JOUEURS UTILISéS : Bruno (12), Colpaert (5), Coveliers (4), Crasson (5), Culek (15), Dudas (3), Emeran (16), Goumotsios (2), Greven (16), Haydock (15), Izgi (6), Kinet (7), Makasi (8), Malusci (10), Nong (14), Nys (11), Omonga (7), Riise (16), Selemani (12), Snelders (14), Vandiepenbeeck (8), Voskoboinikov (8), Wuillot (8), Zézéto (10). BUTEURS : Bruno (2), Culek (6), Emeran (1), Greven (1), Kinet (1), Makasi (1), Omonga (1), Selemani (1), Snelders (2). ASSISTS : Bruno (1), Emeran (2), Omonga (1), Riise (3), Selemani (1), Zézéto (1). CARTES JAUNES : 28 CARTES ROUGES : 4 PENALTIES : 1 pour (1), 1 contre (1). CORNERS : 65 pour, 90 contre. FAUTES : 332 commises, 334 subies. Avec ses 188 cm et 81 kilos, le Tchèque prend de la place dans la ligne médiane des Bruxellois. Il ratisse, récupère, joue au pare-chocs devant son secteur défensif et fait office de phare pour les moussaillons de la capitale quand le temps tourne à la tempête. De plus, il se fait régulièrement très dangereux et concret dans le grand rectangle adverse. Après avoir brillé d'un bel éclat à Beveren, surtout, et à Gand, l'Ivoirien tarde à trouver ses marques sous le maillot du FC Brussels. Le président de ce club n'a d'ailleurs pas hésité à l'indiquer du doigt. Que ce soit sur le flanc droit ou plus en pointe, cet élément n'a pas souvent été concret à la conclusion. Or, le Brussels avait besoin de son métier. Une première saison en D1 n'est jamais une partie de plaisir. Il faut s'y installer, trouver ses marques, jouer des coudes, forger son style et, surtout, vivre avec l'impérieuse nécessité de jouer pour la gagne chaque semaine. Pour garder la tête hors de l'eau, il faut avoir baigné dans la culture du succès. Le club veut, et je partage ce désir, lancer des jeunes à ce niveau du football belge. C'est bien et cela passe par des promesses comme Isa Izgi, Steve Colpaert, Christophe Goumotsios, Musaba Selemani, Fabrice Omonga, Vincent Van Diepenbeek, etc. Avant de revenir chez nous, Maxence Coveliers a humé l'ambiance de l'élite à Mons et au Lierse mais sans plus, comme ce fut le cas de Björn Riise au Standard. Aloys Nong est une promesse mais il découvre aussi un nouveau monde. Nous avons des éléments plus expérimentés pour les entourer ( Istvan Dudas, Patrick Nys, Christ Bruno, Fritz Emeran, Alberto Malusci, Sammy Greven, Richard Culek, Alan Haydock, Bertrand Crasson, Venance Zezeto) mais je constate que beaucoup d'entre eux, méritants, ont d'abord souqué à gauche et à droite pour s'en sortir. C'est un atout mais il nous faut aussi, pour mieux respirer, des gars qui ont vécu plus haut afin de nous y emmener. Le FC Brussels aura cette obligation durant le prochain mercato afin, notamment, d'équilibrer l'attaque. Malgré nos soucis d'adaptation à la D1 et une récolte de points difficile, nous avons souvent été égaux ou supérieurs à nos adversaires. Notre équipe a vécu des moments délicats mais je retiens aussi de belles performances au Standard et au Cercle . (P. Bilic)