L'histoire débute au coeur d'un des hivers les plus froids des 30 dernières années. Heureusement pour lui, Matej Delac porte des gants ce 22 février 2009 au moment d'effectuer ses premiers pas dans le grand bain gelé du football professionnel croate avec l'Inter Zapresic. Modeste club de la banlieue de Zagreb, l'Inter est surtout connu pour avoir servi de rampe de lancement à Luka Modric ou Dejan Lovren. Contrairement à ses illustres compatriotes, le jeune portier n'est pas issu de la prestigieuse école du Dinamo Zagreb voisin, mais est un pur produit de Zapresic. C'est cela, en plus des piètres résultats du club à l'époque, qui poussera Borimir Perkovic à défier les lois du genre en matière de précocité pour faire de Matej Delac son gardien titulaire à 16 ans, 6 mois et 2 jours.
...

L'histoire débute au coeur d'un des hivers les plus froids des 30 dernières années. Heureusement pour lui, Matej Delac porte des gants ce 22 février 2009 au moment d'effectuer ses premiers pas dans le grand bain gelé du football professionnel croate avec l'Inter Zapresic. Modeste club de la banlieue de Zagreb, l'Inter est surtout connu pour avoir servi de rampe de lancement à Luka Modric ou Dejan Lovren. Contrairement à ses illustres compatriotes, le jeune portier n'est pas issu de la prestigieuse école du Dinamo Zagreb voisin, mais est un pur produit de Zapresic. C'est cela, en plus des piètres résultats du club à l'époque, qui poussera Borimir Perkovic à défier les lois du genre en matière de précocité pour faire de Matej Delac son gardien titulaire à 16 ans, 6 mois et 2 jours. Un record national pour un résultat d'entrée des plus flatteurs. Zapresic engrange sa première victoire depuis trois mois, Matej garde ses filets inviolés et mieux encore, il se signale en stoppant son premier (et dernier à ce jour ! ) penalty. La suite, est celle d'un enfant star dont la trajectoire épouse rapidement les contours d'une insolente ascension. Sur les 15 derniers matchs de championnat, Matej est élu huit fois homme du match et assure presque à lui seul le sauvetage de Zapresic en première division. En quelques semaines, le gardien des U19 croates devient l'attraction du championnat et attire le regard de Christophe Lollichon, l'entraîneur des gardiens de Chelsea arrivé dans les bagages de Petr Cech lors du transfert du Tchèque à Londres. " J'avais entendu parler d'un jeune gardien de 16 ans qui était titulaire en Croatie. On m'en a dit tellement de bien que j'ai fait l'aller-retour pour un simple match amical histoire d'être certain d'être le premier à me rendre sur place. Je n'ai pas eu besoin de le voir mille fois pour comprendre tout le potentiel du garçon et j'ai rapidement convaincu ma hiérarchie. " Un an plus tard, Matej Delac est donc devenu un joueur de Chelsea au moment de retrouver la France en demi-finale de l'EURO U19. Malgré l'élimination des Croates, sa prestation contre la bande à Griezmann et Lacazette vient confirmer que la direction londonienne a effectué le bon choix en déboursant les 3 millions d'euros réclamés par les Croates. Une somme un rien excessive, mais qui traduit simplement la valeur d'un joueur alors considéré comme le plus doué de sa génération. Le plus pressé surtout. De trois mois son aîné, Thibaut Courtois n'est encore que n°3 à Genk, quand Delac étonne à chacune de ses sorties par une maturité hors-norme. Plus précoce aussi que Gianluigi Donnarumma - 16 et 8 mois au moment de ses débuts avec le Milan AC - le Croate reste encore aujourd'hui une exception. Comment expliquer alors que près de six ans et demi après son arrivée à Londres, Matej Delac reste bloqué à une seule maigre apparition de 45 minutes avec les Blues de José Mourinho en match de préparation à l'été 2014 contre le NK Ljubliana ? " Avec le recul, je dois bien reconnaître que je n'avais peut-être pas pris tous les facteurs en compte, à commencer par le niveau d'ensemble du championnat croate ", avoue Christophe Lollichon, aujourd'hui responsable du département des gardiens de but à Londres. " Mais je ne considère pas la venue de Matej à Chelsea comme un échec. Ne fût-ce que pour la rencontre humaine avec un individu hors-norme. " Si son manque de présence dans le domaine aérien et un jeu au pied qu'on dit perfectible empêchent Matej de s'imposer durablement à Chelsea, le Croate obtiendra néanmoins une troisième prolongation de contrat à l'été 2014. Un gage de confiance de la part du staff londonien qui traduirait le sentiment général à Stamford Bridge. " Ancelotti, Villas-Boas, Di Matteo, Benitez, Mourinho ou Conte aujourd'hui, tous avaient à peu près la même impression mitigée en le voyant pour la première fois ", assure Lollichon. " Mais au fur et à mesure des entraînements, il parvenait systématiquement à les séduire. " Un charme enjôleur qui n'empêchera pas Matej de traverser la moitié de l'Europe. Neuf prêts dans huit pays différents dont quelques échecs retentissants comme à Vitesse Arnhem aux Pays-Bas ou au Vitória Guimarães dans le nord du Portugal, le forceront à retourner chercher la confiance à l'Inter Zapresic avant de s'essayer avec plus de réussite aux championnats serbe, bosnien et même français pendant ses quelques mois passés du côté d'Arles-Avignon lors de la saison 2014-2015. De la Ligue 2, Matej retiendra la place de lanterne rouge occupée avec assiduité par le club provençal, ce qui poussera Chelsea à le renvoyer en Bosnie au mois de février. " Malgré tout, je garde le souvenir d'un mec vraiment super gentil ", détaille Mamadou Niang. " Le club était en galère et nous n'étions pas proches au point de nous faire un resto tous les soirs, mais c'est un gars avec qui il est agréable de parler. Il venait spontanément vers moi pour me montrer ses progrès en français. Il était vraiment heureux d'être là. " En quelques semaines, Matej troque donc son statut de descendant certain en National contre celui de champion de Bosnie avec le FK Sarajevo. La suite, c'est une rupture des ligaments croisés survenue quelques mois plus tard à l'entraînement en Bosnie. " Il était vraiment effondré au moment de revenir à Cobham (le centre d'entraînement de Chelsea, ndlr) pour sa rééducation ", soutient Lollichon. " Mais là où Matej est formidable, c'est qu'à la fin de celle-ci, il a envoyé un message de remerciements à tous les physiothérapeutes qui l'avaient accompagné dans cette épreuve. Et je peux vous dire que c'est rare dans le milieu. " Tout aussi rare qu'un footballeur qui se prend d'affection pour un supporter du club serbe de Vojvodina Novi Sad lors de son séjour sur place en 2013. A l'époque, Matej s'était signalé en offrant 6000 euros et le transport jusqu'en Allemagne à un fan malade en quête d'une opération vitale. Suffisant pour un peu mieux cerner ce personnage loué par tous pour ses qualités humaines et débarqué à Mouscron via une vieille connaissance du championnat belge. " Figurez-vous que je connais Matej depuis ses débuts à 16 ans en Croatie ", détaille Juri Selak." Mais c'est Leon Benko (ex-international croate passé par le Standard de Liège et Courtrai, ndlr) qui évoluait avec lui l'an dernier à Sarajevo qui me l'a conseillé au moment où Glen De Boeck me faisait part de sa volonté de s'entourer d'un gardien supplémentaire. " En plein mois de juillet, le directeur sportif du REM décide donc d'entrer en contact avec Chelsea alors en tournée aux États-Unis. " Un gardien avec autant d'expérience, on avait tous envie de le voir débarquer, s'enthousiasme Jacky Munaron, mais Antonio Conte ne voulait pas le lâcher parce qu'il avait besoin d'un 3e ou d'un 4e gardien pour sa tournée américaine. Il est donc arrivé avec trois semaines de retard aux entraînements, mais vu la préparation qu'il a dû avoir dans un club pareil, on serait sot de lui en tenir rigueur. " D'autant que depuis son arrivée, Matej Delac semble avoir mis tout le monde d'accord au point de reléguer Vagner da Silva au rang de faire-valoir. Si Delac a convaincu De Boeck, il continue aussi de faire l'objet d'un screening attentif de l'autre côté de la Manche de la part de Christophe Lollichon qui était notamment présent en tribune pour les déplacements à Westerlo et Eupen. " Je vais être honnête, je ne pense pas que Matej a encore un avenir à Chelsea. Je pense qu'il va lui manquer un peu de centimètres pour s'imposer chez nous, mais il lui reste deux ans de contrat et on espère lui trouver le club qui lui conviendra le mieux pour poursuivre sa carrière. " PAR MARTIN GRIMBERGHS - PHOTO BELGAIMAGECroatie, Angleterre, Pays-Bas, République tchèque, Portugal, Serbie, Bosnie, France et Belgique : Delac a déjà bien bourlingué du haut de ses 24 ans.