Le bureau Deloitte a publié son rapport annuel sur les finances du football international. Quatre clubs italiens figurent dans le top vingt ayant enregistré les plus fortes rentrées - sans tenir compte des revenus des transferts - durant la saison 2007-2008. Milan est passé de la sixième à la huitième place avec 209,5 millions d'euros de revenus, soit un tiers des rentrées du Real, le club le plus riche. L'AS Rome est neuvième (175,4), l'Inter dixième (172,9) et la Juventus onzième (167,5).
...

Le bureau Deloitte a publié son rapport annuel sur les finances du football international. Quatre clubs italiens figurent dans le top vingt ayant enregistré les plus fortes rentrées - sans tenir compte des revenus des transferts - durant la saison 2007-2008. Milan est passé de la sixième à la huitième place avec 209,5 millions d'euros de revenus, soit un tiers des rentrées du Real, le club le plus riche. L'AS Rome est neuvième (175,4), l'Inter dixième (172,9) et la Juventus onzième (167,5). La Gazzetta dello Sport avait déjà publié une liste des gains et des pertes des clubs italiens de D1 durant cette même saison mais en tenant compte des rentrées et des dépenses en transferts. La Série A représente un portefeuille de 1,6 milliard. Les droits TV et les autres ressources médiatiques représentent 61 % des revenus alors que la billetterie n'assure que 13 % des rentrées, le marketing et le sponsoring 19 %. Ensemble, les vingt clubs de Série A présentent un solde négatif de 151 millions mais il y a progrès, puisqu'en 2002-2003, la perte s'élevait à 536 millions. L'Inter est le principal responsable du solde négatif actuel : il a dépensé 148,3 millions de plus qu'il n'a engrangés. Milan présente un bilan négatif de -31,7 millions, la Juventus perd 20 millions. D'autres clubs ont dépensé plus qu'ils n'ont gagné : Sienne (-4,5 millions), Palerme (-4,2 millions), Torino (-3,9 millions), Fiorentina (-3,7 millions), la Sampdoria (-3,3 millions) et Parme, actuellement en D2. Onze clubs ont clôturé la saison 2007-2008 sur un bénéfice. Le meilleur élève, l'AS Rome, qui se serre la ceinture depuis plusieurs années, a enregistré un actif de 19,2 millions d'euros la saison passée. La Lazio s'est également assainie (+ 13,8 millions), de même que Naples (+ 11,9 millions) et Udinese (+ 7,9 millions). L'Inter pâtit de son énorme masse salariale. Elle s'élevait à 175,6 millions en 2007-2008, soit 19 millions de plus que l'année précédente. Il a accordé aux joueurs une prime de 28 millions pour le titre. Le staff technique, soit Roberto Mancini et ses collaborateurs, a reçu dix millions. La masse salariale de Milan s'élevait alors à 160 millions plus les primes pour la victoire en Ligue des Champions, au Mondial des Clubs et en Supercoupe d'Europe (17,2 millions). La Lazio fait beaucoup mieux : le poste des salaires ne représente que 26,6 millions, soit 30 % des rentrées alors qu'il absorbe 90 % des revenus de l'Inter. LA SQUADRA a perdu son match amical contre le Brésil, disputé à Londres, 0-2. C'est la première fois en douze ans que les deux pays s'affrontaient. Cette défaite met un terme à la série de 31 matches du sélectionneur Marcello Lippi. S'il n'avait pas été battu, il aurait réalisé un record. CARLO ANCELOTTI est cité comme futur entraîneur de Chelsea et du Real Madrid. Carletto, qui coache Milan depuis sept ans et trois mois, est sous contrat jusqu'en 2010. L'année dernière, il avait refusé une offre de Chelsea. TORINO. On connaît l'identité du candidat repreneur. Il s'agit de RaffaeleCiuccariello, un homme d'affaires de 68 ans, qui a hérité de 600 millions d'euros de son père et est prêt à en investir 100 dans son club favori. L'actuel propriétaire, Urbano Cairo, a acheté le club le 2 septembre 2005 et a déclaré qu'il n'avait pas l'intention de vendre le Torino. ALLESSANDRO COSTACURTA (42 ans) a mal débuté sa carrière de coach : l'ex-défenseur de Milan a démissionné de son poste à Mantoue (D2, 16 points en 14 m). PAOLO MALDINI (40 ans) a disputé dimanche son 42e derby en championnat contre l'Inter, le premier remontant au 24 novembre 1985 (2-2). ANTHONY VANDEN BORRE, qui est monté au jeu à la 77e alors que Genoa mené 3-1, n'a pu éviter Adrian Mutu de réaliser un triplé. Gaby Mudingayi s'est mis en évidence avec Bologne à Naples. Malgré un partage contre Vicence (1-1), Jean-François Gillet et Bari sont premiers en D2 a égalité de points avec Livourne (45). GEERT FOUTRÉ