équipe type 4-3-3 Gardien

Cédric Berthelin, transféré de Mons l'hiver précédent, est exclusivement un gardien de ligne, selon Boskamp, qui a transféré Alexandre Martinovic, meilleur techniquement et dominant dans les airs. Quelques gaffes plus tard, Berthelin est revenu, toujours en gardien de ligne mais bon.
...

Cédric Berthelin, transféré de Mons l'hiver précédent, est exclusivement un gardien de ligne, selon Boskamp, qui a transféré Alexandre Martinovic, meilleur techniquement et dominant dans les airs. Quelques gaffes plus tard, Berthelin est revenu, toujours en gardien de ligne mais bon. Deflandre et Wiggers se sont relayés à droite. A gauche, Filipovic a été victime du poids des ans. Après l'hiver, il ne restait que Blondelle. Fred a été une catastrophe, Neva a été associé à différents partenaires, parmi lesquels Mvemba, qui a fait la meilleure impression sur la fin. Blessé, DePetter a raté une grande partie de la saison. Une valeur sûre : David Destorme. Au milieu défensif, Khaled Kharroubi a posé problème jusqu'à ce que Fred s'y épanouisse. Quand il s'est blessé, Ervin Zukanovic a constitué une alternative valable. Paco Sanchez a été trop souvent blessé. Daan De Pever reste sur une année décevante, Steven Jacobs a beaucoup joué, sans régularité. Bart Van den Eede a déçu, Dieter Wittesaele est encore trop vert et NormanSylla pas toujours motivé. Au premier tour, l'attaque a trop dépendu de Sulejman Smajic et de Destorme. Ensuite, Rudy Saintini a délivré des ballons de la droite tandis qu' AdmirAganovic a créé des espaces, même s'il ne marquera jamais 15 buts par an. Après un brillant début, sa première saison en D1 a tourné en eau de boudin, à cause d'une blessure. D'abord médian offensif, il n'y a pas trouvé complètement ses marques mais une fois lancé, il est devenu un pilier et a signé un superbe second tour. Sauvé du banc de Gand, il a défendu le but de Dender pendant sept matches. Il était censé dominer son secteur et apaiser la défense mais il l'a déstabilisée. 7e journée Tubize signe sa première victoire contre Dender, dont le moral est au plus bas. 20e journée Dender a pris un point sur 18. Guéri, Boskamp réapparaît. Il assiste à la victoire méritée de Dender à Mouscron. C'est le début du redressement. 29e journée Thriller à Courtrai : à la 91', c'est toujours 0-1, Courtrai égalise mais Dender gagne dans les arrêts de jeu (1-2), plongeant son adversaire dans les affres de la relégation.Avant le Nouvel-An, nous avons récolté trop peu de points en fonction du jeu développé. Après la trêve, nous avons livré un football de qualité par moments et avons pris des points. Chapeau à la direction, qui a réussi à embaucher quelques bons éléments malgré des moyens limités. Grâce à cette campagne de transferts et au jeu produit, nous aurions dû assurer avec une certaine facilité notre maintien de D1. Non. Le club a effectué des transferts en été mais en modifiant légèrement sa vision. Peut-être a-t-il mis exagérément l'accent sur la technique alors qu'une équipe comme Dender doit coupler celle-ci avec sa mentalité. Nous avons eu peur mais la direction a rectifié le tir en janvier. Nous avons pris moins de points contre les grandes équipes mais davantage contre nos concurrents directs. Dender a beaucoup investi dans le stade, ce qui n'est pas évident pour un club issu d'une petite commune. Nous pouvons maintenant grandir. Et la dispute entre l'entraîneur et son adjoint, ne nous pas occupés. Nous sommes professionnels, cela ne doit pas avoir d'impact sur les résultats. On a vu deux Boskamp différents cette saison. De juillet à novembre, l'entraîneur a fait preuve de peu de résistance physique et mentale. Souffrant beaucoup du genou, il est resté à l'intérieur, déçu de la direction choisie par le club. Il semblait usé. Il a disparu de la scène pour se faire apposer une prothèse au genou et est revenu débordant d'enthousiasme. Il a repris les rênes, les a resserrées, a rétabli le 4-3-3 et a tenté d'échapper à la rétrogradation avec un noyau renforcé. Il aurait quand même pu résoudre plus rapidement les troubles internes. Ce n'est pourtant pas l'expérience qui lui manque ! MOYEN : Spectateurs Excepté contre Anderlecht, la saison a débuté avec moins de fans pour les affiches. Les abonnements sont en augmentation et des actions ont permis d'accroître les recettes. Une moyenne de 5.000 doit être possible. MAUVAIS : Encadrement Manager, entraîneur et adjoint se sont heurtés en public, le président a dû jouer les conciliateurs et a même menacé de démissionner. L'organisation a été revue, deux responsables du matériel ont démissionné et le noyau s'est rebellé contre le préparateur physique. MOYEN : Spectacle Une saison à deux visages : un football médiocre au premier tour, un jeu engagé et rapide ensuite. Dender a presque toujours marqué mais a aussi encaissé. MAUVAIS : Finances Investir en même temps dans l'équipe et les briques n'est pas évident. La commune envisage un soutien financier supplémentaire. MOYEN : Intégration Un club au budget étriqué doit longtemps négocier et parfois prendre des risques. Kharroubi, Copel, Martinovic, Van den Eede et autres Lazarevski ont déçu mais pas Blondelle, Aganovic, Zukanovic, Saintini, Smajic ni Fred (comme médian). par Peter T'Kint