70

Le pourcentage des buts de Gand (21 sur 30) marqués par Laurent Depoitre (6 goals), Roman Yaremchuk (7) et Jonathan David (8).
...

Le pourcentage des buts de Gand (21 sur 30) marqués par Laurent Depoitre (6 goals), Roman Yaremchuk (7) et Jonathan David (8). Le différentiel de buts, positif, du Club Bruges : 33 buts pour, 6 contre, en 14 matches, puisque l'un d'eux a été reporté. Le dernier club à avoir fait encore mieux après quinze matches ? Les Blauw en Zwart eux-mêmes, en 2004-2005, avec 39 buts marqués et six encaissés (+33), avec 41 points sur 45. Anderlecht a été sacré champion d'automne à quatre reprises durant les six premières saisons des play-offs, de 2009 à 2014. Depuis, les Mauves n'ont plus bouclé le premier tour parmi les deux premiers. Ils ont figuré dix saisons d'affilée parmi le top six à l'issue des 15 premières journées et sont les seuls à y être parvenus, mais cette saison, pour la première fois, le Sporting ne figure pas parmi les candidats aux PO1, avec 20 points sur 45, soit encore cinq points de moins qu'à l'issue de son pire tour précédent (25 sur 45 en 2016-2017, avec une sixième place). Le nombre de revers subis par le KRC Genk jusqu'à présent, soit un de plus que sur l'ensemble de la saison dernière, PO1 compris. Les Limbourgeois totalisent 20 points en 14 matches, sans compter le match arrêté contre le STVV. C'est dans la lignée de la dernière saison post-titre en 2011-2012 : après 15 matches, le Racing avait 23 points et était le pire champion en titre en une demi-saison depuis le Lierse en 1997-1998 (22 sur 45). Le nombre de buts inscrits par le Standard dans le dernier quart d'heure et les arrêts de jeu. Il est le meilleur en la matière. Ces buts ont rapporté dix points aux Rouches, qui se sont imposés in extremis au Cercle (0-2), contre Courtrai (2-1) et le KRC Genk (1-0). Le Standard n'a encaissé que deux buts dans le dernier quart d'heure. Seul le Club Bruges fait encore mieux de ce point de vue : il n'a pas pris un seul but en fin de match. L'équipe la plus prolifique dans le premier quart d'heure ? Anderlecht, avec sept buts. Le mardi 29 octobre, 24 courageux supporters d'Eupen se sont rendus au stade des Eperons d'Or de Courtrai. C'est encore moins que les 41 partisans de Mouscron qui ont accompagné leur équipe le dimanche 6 octobre, le soir, à Genk. En moyenne, Eupen bénéficie du soutien de 115 personnes en déplacement, ce qui est le plus petit nombre de division un. Le nombre moyen de buts, pour et contre, dans les matches de Zulte Waregem. C'est nettement moins que la saison passée (3,63), quand le club avait égalé le record de spectacle du Club Bruges en 2012-2013. La raison ? Zulte marque un peu moins (1,53 but par match contre 1,63 la saison dernière) mais encaisse surtout beaucoup moins (1,27 contre 2 en moyenne). L'Essevee compte déjà 5 clean sheets, autant que sur l'ensemble du précédent exercice. A souligner : c'est dans les matches de l'Antwerp qu'on a vu le plus de buts : en moyenne 3,5, alors que la saison passée, les matches du Great Old ne donnaient lieu qu'à 2,43 buts, soit le deuxième plus mauvais score. Cinq penalties en six matches à domicile pour l'Antwerp sur un total de six, le plus grand nombre de D1A. Le nombre total de coups de réparation accordés en JPL (42, en moyenne un tous les 2,81 matches, sans compter les deux penaltys du Genkois Hagi lors du match arrêté à Saint-Trond) est actuellement très élevé. Il n'a été supérieur que sur l'ensemble de la saison 2012-2013, avec un penalty tous les 2,76 matches. Est-ce dû au VAR ? Le nombre de points gagnés par le Cercle Bruges en championnat régulier en 2019, sur 72, soit 14% : 3 sur 27 lors des neuf derniers matches après la trêve hivernale et 7 sur 45 au premier tour de la campagne en cours. Une seule équipe a fait pire après quinze journées, depuis l'introduction des play-offs : Mons en 2013-2014, avec seulement trois unités. Le nombre moyen de minutes durant lesquelles les Mauves ont été menés. Le Club Bruges est le seul à avoir dû patienter moins longtemps : à peine 5,9 minutes par match. Autre fait marquant : si on ne prend en compte que la première mi-temps, Anderlecht a 25 points sur 45 et est deuxième ex-æquo au classement, avec l'Antwerp, qui a un match de moins, et Malines. Le nombre de buteurs à Mouscron pour un total de 21 goals. Les buts ne sont autant répartis nulle part ailleurs. Toutefois, proportionnellement, Waasland-Beveren fait encore mieux : 10 buteurs pour seulement 12 goals. Pour la énième saison d'affilée, à mi-parcours, Courtrai figure parmi les cinq derniers du classement : 14e, 12e et 13e cette saison, en égalisant le record négatif du plus petit nombre de points, qui date de 2017-2018 (14 sur 45). Quel contraste avec les huit premières saisons de play-offs : après quinze journées, Courtrai était toujours dans la première colonne et il a même figuré trois fois parmi le top six. Ostende a été mené à onze reprises, le plus grand nombre en division un, une fois de plus que Genk (dix fois en 14 matches). L'équipe du Littoral n'est parvenue à refaire son retard que trois fois, en gagnant deux fois, contre Anderlecht et le Cercle, et en faisant match nul contre l'Antwerp. Les points pris par Malines au premier tour. Ils lui valent la quatrième place. Quel est le dernier promu à avoir fait aussi bien après quinze journées ? Zulte Waregem en 2005-2006, avec 27 sur 45 (la 15e journée s'était déroulée après les 16e et 17e.) Le pourcentage des treize buts du STVV marqués par Yohan Boli (six buts). Aucun footballeur n'a une part aussi large dans la production de son équipe. Fait encore plus marquant : Boli a inscrit les six buts en déplacement. Il est donc aussi le meilleur buteur du championnat en déplacement, suivi par Morioka (Charleroi) et Mbokani (Antwerp) avec cinq goals.