équipe type 4-5-1 Gardien

Geert De Vlieger a débuté comme titulaire mais a été trop souvent remplacé par Pieter Merlier. Cette incertitude, comme le manque de confiance du staff, a pesé sur les deux portiers. Aucun des deux n'a été autoritaire ni pris des points. Sammy Bossut est une bonne solution pour l'avenir.
...

Geert De Vlieger a débuté comme titulaire mais a été trop souvent remplacé par Pieter Merlier. Cette incertitude, comme le manque de confiance du staff, a pesé sur les deux portiers. Aucun des deux n'a été autoritaire ni pris des points. Sammy Bossut est une bonne solution pour l'avenir. Nathan D'Haemers et Stijn Meert, les marathoniens des flancs, ont été accablés par les blessures. Ludwin Van Nieuwenhuyze a fait preuve de constance, comme Karel D'Haene. Matthieu Verschuere a manqué de régularité. Tony Sergeant a régulièrement marqué son but mais n'a pu profiter de la présence d'un avant capable de garder le ballon pour tirer plus fréquemment. Stijn Minne a peiné à s'imposer, il a connu un passage à vide mais s'est repris à temps. Tjörven De Brul a été écarté après des erreurs individuelles à Roulers. Stefan Leleu a livré une bonne saison tandis que Frédéric Dindeleux a manqué de fraîcheur. Loris Reina, qui s'est imposé au détriment de Bart Buysse, est solide défensivement mais ne joue pas assez en profondeur. Le problème, surtout après le départ de Cédric Roussel. Tim Matthijs s'est illustré sur la scène européenne mais n'était pas assez soutenu et en plus, il a beaucoup joué au milieu droit. Tosin Dosunmu a obtenu au moins 25 occasions franches mais il s'est trop mis la pression. Il manque visiblement de confiance. Tim Matthijs a été bon en Coupe UEFA et est le préféré des supporters mais il n'a pas été assez régulier en championnat, contrairement à Ludwin Van Nieuwenhuyze, Tony Sergeant et surtout Karel D'Haene. Le médian défensif n'est pas seulement polyvalent. Il est aussi précieux offensivement grâce à sa force dans les duels aériens. Il a marqué plusieurs buts importants. Il a réservé ses buts aux affiches contre Anderlecht, le Standard et le Club Bruges, mais l'avant de poche n'a jamais été vraiment convaincant. Zulte Waregem a payé cher sa location à l'AS Nancy mais l'avant nigérian n'a pas bien compris les trajectoires de course et s'est souvent trouvé dans les pieds de Sergeant, qui s'infiltre aisément.7e journéeZulte Waregem remporte sa deuxième victoire grâce à un hattrick de Tim Matthijs. Il bat Roulers 4-2. Il compte cinq points sur 18. 21e journéeZulte remporte sa première victoire du second tour contre le Standard (3-1). Il met fin à une série de sept victoires liégeoises. 32e journée Très pâle à Mouscron, où il est vaincu 3-0, Zulte Waregem confirme sa faiblesse en déplacement. Il ne s'est imposé qu'à Lokeren (0-2). Comme tout le monde, je suis partagé. Nous avons été brillants en Coupe d'Europe, par moments, nous avons parfaitement joué et signé de formidables résultats mais nous n'avons jamais confirmé en championnat. Nous n'avons presque pas pris de points contre les soi-disant équipes faibles, comme Beveren ou le Lierse. Par contre, nous avons arraché des points contre les ténors au second tour. C'est vraiment étrange. Nous savons nous sublimer, en effet, mais nous avons du mal à faire le jeu nous-mêmes. Zulte Waregem a besoin d'espaces pour développer son football, faire circuler le ballon mais surtout pour jouer le contre. Il faut oser l'admettre. Quand l'adversaire nous oppose une muraille, nous n'arrivons pas à la démolir, faute de bagage footballistique. Nous n'avions pas l'habitude d'être en bas de classement. Nous avons manqué de témérité. Nous avons eu du mal à développer notre football de résultat à l'extérieur. Nous avons rarement préservé nos filets dont trois fois dans notre stade. C'est éloquent. Nous n'avons pas réussi à imposer notre système favori, avec des flancs hauts et quelqu'un qui garde le ballon devant. La défense et l'entrejeu étaient constamment sous pression. Nous avons donc plus vite commis des erreurs. Nous ne sommes pas parvenus à jouer sereinement. Après la victoire en Coupe, il y a un an, il a placé la barre trop haut en espérant terminer entre la sixième et la huitième place. Son équipe a encaissé trop de buts, suite à des erreurs individuelles, alors qu'elle n'avait pas de vrai buteur ni d'homme capable de conserver le ballon. Tout est allé trop vite pour certains joueurs, qui se sont épuisés en début de saison. Francky Dury a longtemps conservé son 4-5-1, même si, après l'arrivée de Tosin Dosunmu, il a varié sa tactique en évoluant de temps en temps en 4-4-2. Son approche, soit presser l'adversaire dans son propre camp, n'a jamais fonctionné. On en connaît les motifs : la blessure de Nathan D'Haemers, la forme capricieuse de Stijn Meert et l'absence d'un avant qui, en gardant le ballon, aurait permis aux médians de monter. Grâce à la Coupe d'Europe, le nombre d'abonnements est passé de 3.460 à 4.224 alors que l'assistance moyenne est passée de 2.100 à 6.188. Francky Dury a prolongé son bail jusqu'en 2012. Il est à temps plein depuis le 1er mars. Son adjoint Eddy Vandenberge l'imitera dès la saison prochaine et s'occupera aussi des compilations vidéo à la place de Rik Vande Velde, qui part. L'équipe a surpris en Coupe d'Europe grâce à son football de contre. Elle a éprouvé du mal à faire le jeu en Belgique. Grâce à sa belle campagne européenne, couronnée par une qualification pour la phase des poules de la Coupe UEFA, le budget de 5,5 millions est bouclé. Le club compte sur le même budget la saison prochaine. Dragan Mrdja, Juan Diego Gonzalez Vigil Bentin, Aliyu Datti et Chris Janssens sont des échecs. Tosin Dosunmu et Geert De Vlieger n'ont pas convaincu. Cédric Roussel a été vendu à Brescia. SébastienSiani et Bart Buysse sont jeunes et méritent du crédit. par Frédéric Vanheule