équipe type 4-4-2

Gardien
...

Gardien Une fois rétabli de sa blessure à la cheville, Jurgen Sierens a encore prouvé sa valeur. Il a préservé ses filets quatre matches de rang et a gagné des points grâce à plusieurs interventions de classe. WouterBiebauw, sa doublure, a été trop irrégulier et rejoint le FC Malines. Défense Anthony Van Loo, fin technicien, doit achever son apprentissage mais est un bon remplaçant de MartijnMonteyne. Il n'y a jamais eu de duo fixe dans l'axe, ce qui a eu un impact sur les automatismes. ChemchedineEl Araichi n'a jamais retrouvé sa régularité de la saison précédente. Entrejeu Après le départ de FrederikVanderbiest, AdilHermach s'est avéré plus complet. YvesVanderhaeghe a été trahi par son corps. AzubuikeOliseh a été très irrégulier. KennyThompson, KoenDe Vleeschauwer et StefaanTanghe ont été importants, par leurs buts et leurs assists. Attaque Izzet Akgül est un killer mais il est trop fragile. Il a aussi des problèmes de discipline. MamaDissa a signé un premier tour fantastique mais n'a pas retrouvé sa forme après la CAN. PaulKpaka a beaucoup travaillé pour l'équipe, DieudonnéKalulika a déçu. Le flanc gauche s'est défait d'une partie de son impulsivité. Il joue plus intelligemment et gère mieux son enthousiasme. Non seulement il a marqué un but important à Saint-Trond mais son bon timing et son excellent jeu de tête lui ont permis d'être redoutable sur les phases arrêtées.Embaucher l'attaquant de poche gaucher de Saint-Trond constituait un pari. Le Congolais était sur une voie de garage au Limbourg. Théoriquement, sa vitesse devait apporter un plus sur le flanc mais il n'a pas dépassé le stade des bonnes intentions. Il n'a jamais retrouvé le niveau atteint à Heusden-Zolder en 2005-2006. 10e journée Roulers est humilié 6-0 par Westerlo. En l'absence de Stefaan Tanghe, il est dépourvu d'organisation et d'inspiration. 22e journée Victoire vitale 2-0 contre le Brussels, qui est très prudent, avec un double rideau défensif. Tanghe et Kenny Thompson marquent et libèrent leur équipe. 28e journée Le match de la vérité à Saint-Trond, afin de ne plus craindre la rétrogradation. Thompson, encore lui, pénalise une erreur du gardien SimonMignolet. Peut-on considérer votre maintien comme un demi-miracle ? Oui, surtout quand on fait le bilan de tout ce qui s'est passé ces derniers mois : l'échec de collaborations avec d'autres clubs, des transferts en urgence, des blessures, le départ d'Hans Galjé et quelques autres malheurs. Nous pouvons être satisfaits de ne jamais vraiment avoir été menacés. Cela plaide-t-il en faveur de votre mentalité ? Je pense que oui. D'autres formations, comme Mons, recelaient davantage de talent, avaient plus de possibilités sportives. Je ne comprends pas que cette équipe ait peiné jusqu'à l'arrivée d'Albert Cartier. Dirk Geeraerd recherche le conflit. Cela a suscité la réaction de certains joueurs ? Il y a eu des frictions avec Yves Vanderhaeghe et Koen De Vleeschauwer mais aussi avec Izzet Akgül et Adil Hermach. L'entraîneur oublie ça dès le lendemain mais apparemment, ce n'est pas le cas des joueurs. Au second tour, vous n'avez plus pu compter sur l'efficacité et l'opportunisme de Mama Dissa... La CAN a laissé des traces. Elle est très exigeante, apparemment. Son second tour a été moins bon. Sinon, il aurait pu prétendre au titre de meilleur buteur. Heureusement, il a retrouvé la plénitude de ses moyens durant les dernières semaines. L'arrivée de Wim De Coninck a-t-elle été positive ? Absolument. A court terme, il a remis de l'ordre et il a rétabli le calme à temps. A son poste, il est important de disposer de bons contacts et d'expérience. Il a réalisé un exploit en assurant le maintien d'un noyau qualitativement limité. Après une préparation catastrophique, marquée par l'arrivée d'une flopée de tests et l'échec de l'accord de collaboration avec le Sporting Clube de Portugal et le Standard, il est parvenu à transmettre sa combativité et son sens tactique à ses joueurs. Véritable bélier, il a parfois eu la main lourde, ce qui lui a valu des conflits avec IzzetAkgül, AdilHermach et les routiniers YvesVanderhaeghe et KoenDeVleeschauwer. Alors que l'escalade menaçait, l'impulsif DirkGeeraerd a été sauvé par son bon ami Wim De Coninck, fin diplomate, engagé comme manager sportif. Son intervention avant le match contre Saint-Trond a réunifié l'équipe. SPECTATEURS (bon) Malgré une saison difficile, Roulers a écoulé 3.700 abonnements. L'assistance moyenne est stable : 5.700 personnes. Les 120 business seats ont tous été loués pour trois ans. ENCADREMENT (mauvais) Hans Galjé a dû renoncer au poste de manager sportif, pour raisons de santé. Il a été remplacé par Wim De Coninck. Lorenzo Staelens devient adjoint au Cercle. L'entraîneur des Espoirs, DirkAzou, rejoint le VG Ostende. SPECTACLE (moyen) Le club tente de jouer offensivement. Pour cela, il faut assez d'atouts devant le but. FINANCES (bon) Le budget est équilibré. Le président LucEspeel espère l'augmenter la saison prochaine, pour passer de 5,5 à 5,75 millions. Rénové, le complexe des jeunes est tout à fait opérationnel. INTÉGRATION (bon) Akgül, Tanghe, Thompson, Dissa, Hermach, Mirvic ont prouvé leur valeur. Oliseh a été trop jouette. Lutun, Covic et Soares méritent du crédit. Vanhoyweghen, Kalulika, Junior et Kovalenko n'ont pas dépassé le statut de réserves. par Frédéric Vanheule