L' Équipe type 4-5-1

Gardien

Dusan Belic a été trop irrégulier. Il n'a pas gagné de points, au contraire ! Rappelez-vous sa gaffe monumentale contre Genk. BramCastro a peu joué. Il s'est bien tiré d'affaire mais a commis une bourde contre La Louvière.

Défense

Claude Kalisa a raté presque toute la saison. Nicky Hayen a aussi été longtemps sur la touche. ThomasCaers a connu de meilleurs moments, Robby Dello a été irrégulier, ChristopherBaratto a montré ce dont il était capable. DriesJacquemyn, le successeur de PeterVoets, manquait de rythme après une rééducation d'un an.

Entrejeu

Danny Boffin est parti en janvier. WouterVrancken a rapidement annoncé son départ à Genk, à la demande duquel il s'est fait opérer au pied. PeterDelorge a été en méforme un moment, GunterVerjans a sombré avec le reste, à la fin, comme KrisBuvens.

LES Statistiques

Attaque

Marcos Pereira est parti en cours de saison, DésiréMbonabucya est revenu en mauvais état de la CAN et a eu des problèmes privés, Jochen Janssen a connu quelques bons moments mais a sombré avec l'équipe. BenjaminDe Ceulaer a démarré en trombe le second tour mais s'est écroulé.

6e journée

Victoire à domicile contre le Club Brugeois (3-2). St-Trond a réussi son début et prend place dans la première partie du tableau.

30e journée

Revers douloureux contre Genk (0-3), typique du second tour, durant lequel le club ne prend que huit unités.

32e journée

Mathijssen rejoint Charleroi, Knaepen et Mangelschots assurent la direction de l'équipe.

LE TOP Gunter Verjans

Un choix difficile car le STVV a sombré. Disons Gunter Verjans. Auteur d'un bon premier tour, c'est lui qui a tenu l'équipe en mains sur le terrain. Ensuite, il a connu des hauts et des bas, souffrant comme les autres de l'incertitude planant sur l'avenir.

LE flOP Danny Boffin

Claude Kalisa pour avoir peu joué à cause de sa fracture de la jambe mais, plus encore, Danny Boffin : au top il y a un an, il a perdu sa place de titulaire après quelques mauvaises prestations et a eu un conflit avec l'entraîneur. L'hiver, il est parti au Standard, où il a fait banquette.

L'analyse Thomas Caers

Que s'est-il passé cette saison ?

Il n'y avait plus que deux ou trois titulaires de l'an dernier sur le terrain, plus Jochen Janssen, le seul nouveau venu. C'est trop pour un petit club comme St-Trond, qui restait sur une saison exceptionnelle, durant laquelle un ensemble soudé s'était appuyé sur de solides automatismes. Ces nombreuses blessures étaient liées à la brève pause observée entre la finale de la Coupe et l'Intertoto. Au premier tour, nous sommes parvenus à donner le change à coup de team building et par un football différent mais déjà à ce moment, j'avais l'impression que nous étions en surrégime. Ensuite, tout s'est effondré, mais nous avons des circonstances atténuantes : les blessés, le départ de Boffin et de Marcos Pereira. Nous avons manqué de talent.

Vous avez pris plus de points en déplacement qu'à domicile.

C'est dû aux supporters. Ils attendaient beaucoup de nous, nous ne leur avons pas offert grand-chose et ils ne nous ont pas soutenus. Ici, tout est blanc ou noir. Cela peut se retourner contre certains joueurs plus sensibles. Ils étaient soulagés de se produire en déplacement. Un jeune groupe qui avait besoin de confiance a dû se forcer.

Tout va changer.

Je trouve que c'est positif. Il était temps de faire une transfusion.

Le coach

Jules Knaepen

Jacky Mathijssen a été moins calme que d'habitude, frustré de ne plus rééditer les mêmes succès, sachant aussi qu'on juge un entraîneur sur les résultats. Il a cherché des solutions mais il n'y en avait pas. Une fois le club repris par Roland Duchâtelet et Marc Wilmots annoncé, il a vite compris qu'il était temps de partir. Il l'a fait, à destination du Sporting et un peu plus tôt que prévu. Jules Knaepen et Guy Mangelschots ont assuré l'intérim jusqu'en fin de saison. Ils ont surtout dû travailler le moral de l'équipe car beaucoup de joueurs s'étaient enfoncés dans une certaine nonchalance. L'incertitude de l'avenir les a également rongés.

les tendances

Spectateurs : moyen

Les abonnements sont en hausse de 10 % pour atteindre 5.314 sésames. L'assistance moyenne est passée de 8.200 à 7.816 à cause des mauvais résultats sportifs, qui suivent la deuxième meilleure saison du club.

Ambiance : bon

Une nouvelle tribune a été construite. Le stade a été rafraîchi. Les conditions d'entraînement restent mauvaises mais on va bientôt y remédier.

Spectacle : mauvais

L'équipe n'a pas montré grand-chose.

Finances : bon

Le club a été sauvé et repris par Roland Duchâtelet.

Adaptation : moyen

Jochen Janssen a été loué au RKC Waalwijk pour une saison. Compte tenu du rapport qualité/prix, la transaction n'est pas un succès, selon St-Trond.

GardienDusan Belic a été trop irrégulier. Il n'a pas gagné de points, au contraire ! Rappelez-vous sa gaffe monumentale contre Genk. BramCastro a peu joué. Il s'est bien tiré d'affaire mais a commis une bourde contre La Louvière. DéfenseClaude Kalisa a raté presque toute la saison. Nicky Hayen a aussi été longtemps sur la touche. ThomasCaers a connu de meilleurs moments, Robby Dello a été irrégulier, ChristopherBaratto a montré ce dont il était capable. DriesJacquemyn, le successeur de PeterVoets, manquait de rythme après une rééducation d'un an. EntrejeuDanny Boffin est parti en janvier. WouterVrancken a rapidement annoncé son départ à Genk, à la demande duquel il s'est fait opérer au pied. PeterDelorge a été en méforme un moment, GunterVerjans a sombré avec le reste, à la fin, comme KrisBuvens. AttaqueMarcos Pereira est parti en cours de saison, DésiréMbonabucya est revenu en mauvais état de la CAN et a eu des problèmes privés, Jochen Janssen a connu quelques bons moments mais a sombré avec l'équipe. BenjaminDe Ceulaer a démarré en trombe le second tour mais s'est écroulé. 6e journéeVictoire à domicile contre le Club Brugeois (3-2). St-Trond a réussi son début et prend place dans la première partie du tableau. 30e journéeRevers douloureux contre Genk (0-3), typique du second tour, durant lequel le club ne prend que huit unités. 32e journéeMathijssen rejoint Charleroi, Knaepen et Mangelschots assurent la direction de l'équipe. Un choix difficile car le STVV a sombré. Disons Gunter Verjans. Auteur d'un bon premier tour, c'est lui qui a tenu l'équipe en mains sur le terrain. Ensuite, il a connu des hauts et des bas, souffrant comme les autres de l'incertitude planant sur l'avenir. Claude Kalisa pour avoir peu joué à cause de sa fracture de la jambe mais, plus encore, Danny Boffin : au top il y a un an, il a perdu sa place de titulaire après quelques mauvaises prestations et a eu un conflit avec l'entraîneur. L'hiver, il est parti au Standard, où il a fait banquette. Que s'est-il passé cette saison ? Il n'y avait plus que deux ou trois titulaires de l'an dernier sur le terrain, plus Jochen Janssen, le seul nouveau venu. C'est trop pour un petit club comme St-Trond, qui restait sur une saison exceptionnelle, durant laquelle un ensemble soudé s'était appuyé sur de solides automatismes. Ces nombreuses blessures étaient liées à la brève pause observée entre la finale de la Coupe et l'Intertoto. Au premier tour, nous sommes parvenus à donner le change à coup de team building et par un football différent mais déjà à ce moment, j'avais l'impression que nous étions en surrégime. Ensuite, tout s'est effondré, mais nous avons des circonstances atténuantes : les blessés, le départ de Boffin et de Marcos Pereira. Nous avons manqué de talent. Vous avez pris plus de points en déplacement qu'à domicile. C'est dû aux supporters. Ils attendaient beaucoup de nous, nous ne leur avons pas offert grand-chose et ils ne nous ont pas soutenus. Ici, tout est blanc ou noir. Cela peut se retourner contre certains joueurs plus sensibles. Ils étaient soulagés de se produire en déplacement. Un jeune groupe qui avait besoin de confiance a dû se forcer. Tout va changer. Je trouve que c'est positif. Il était temps de faire une transfusion.Jacky Mathijssen a été moins calme que d'habitude, frustré de ne plus rééditer les mêmes succès, sachant aussi qu'on juge un entraîneur sur les résultats. Il a cherché des solutions mais il n'y en avait pas. Une fois le club repris par Roland Duchâtelet et Marc Wilmots annoncé, il a vite compris qu'il était temps de partir. Il l'a fait, à destination du Sporting et un peu plus tôt que prévu. Jules Knaepen et Guy Mangelschots ont assuré l'intérim jusqu'en fin de saison. Ils ont surtout dû travailler le moral de l'équipe car beaucoup de joueurs s'étaient enfoncés dans une certaine nonchalance. L'incertitude de l'avenir les a également rongés. Spectateurs : moyen Les abonnements sont en hausse de 10 % pour atteindre 5.314 sésames. L'assistance moyenne est passée de 8.200 à 7.816 à cause des mauvais résultats sportifs, qui suivent la deuxième meilleure saison du club. Ambiance : bon Une nouvelle tribune a été construite. Le stade a été rafraîchi. Les conditions d'entraînement restent mauvaises mais on va bientôt y remédier. Spectacle : mauvais L'équipe n'a pas montré grand-chose. Finances : bon Le club a été sauvé et repris par Roland Duchâtelet. Adaptation : moyen Jochen Janssen a été loué au RKC Waalwijk pour une saison. Compte tenu du rapport qualité/prix, la transaction n'est pas un succès, selon St-Trond.