BILAN SPORTIF

Le directeur général Dirk Degraen : " Le résultat sportif est positif. Je n'en espérais pas plus : le tirage ne nous avait pas gâtés. Nous aurions pu tomber dans un groupe plus abordable. Pour qu'un club belge sorte des poules, il faut plusieurs conditions : un bon tirage, peu de blessés, de l'efficacité, un peu de chance et une équipe à 100 % les jours où l'adversaire n'est pas au top. Nous avons une équipe jeune, qui n'avait pratiquement aucune expérience de la CL. Plusieurs joueurs étaient partis et il y avait un nouveau coach. On a constaté l'énorme différenc...

Le directeur général Dirk Degraen : " Le résultat sportif est positif. Je n'en espérais pas plus : le tirage ne nous avait pas gâtés. Nous aurions pu tomber dans un groupe plus abordable. Pour qu'un club belge sorte des poules, il faut plusieurs conditions : un bon tirage, peu de blessés, de l'efficacité, un peu de chance et une équipe à 100 % les jours où l'adversaire n'est pas au top. Nous avons une équipe jeune, qui n'avait pratiquement aucune expérience de la CL. Plusieurs joueurs étaient partis et il y avait un nouveau coach. On a constaté l'énorme différence de niveau entre ces matches et ceux du championnat. Et nous n'étions pas prêts pour un rythme pareil : ça va très vite et le tempo de deux matches par semaine était aussi nouveau. Donc, je ne me plains pas. Nos trois rencontres à domicile ont été de vrais succès sportifs. " BILAN FINANCIER" Il faudra attendre le décompte final de l'UEFA et voir ce que nous allons toucher du pot TV global, mais ce tournoi va nous laisser un bénéfice d'environ 12 millions d'euros. C'est exactement ce que notre directeur financier avait prédit, il avait fait ses calculs sur une base de trois points. Ces 12 millions vont surtout nous permettre de faire des investissements importants. Différents travaux étaient prévus, tout va être accéléré. Nous allons améliorer le confort des supporters, les vestiaires vont être légèrement transformés, un terrain synthétique couvert va être aménagé et la construction de notre académie accélérée. Nous allons aussi anticiper le remboursement des dernières tranches de la construction du stade : nous en serons bientôt propriétaires à 100 %. Au niveau sportif, cet argent nous permettra d'être proactifs. Nous pourrons acheter des joueurs sans être obligés d'avoir vendu. Cela n'est encore jamais arrivé depuis que je suis ici. Mais nous n'allons pas dépenser pour dépenser : nous conserverons un bas de laine. "BILAN POPULAIRE" Le stade était plein contre Valence et Chelsea. Il restait quelques centaines de places contre Leverkusen. Il y avait une demande des Allemands mais ces supporters auraient alors été coincés entre des blocs de Genk et nous estimions que c'était trop risqué. "BILAN MÉDIATIQUE" Je constate aux réunions de l'ECA (European Club Association) que le fait de participer à la Ligue des Champions est un gage de sérieux. La presse belge a beaucoup parlé de nous et les médias hollandais aussi, vu la présence de Mario Been sur notre banc. Evidemment, il y a eu les attaques de journaux anglais et espagnols après les lourdes défaites à Chelsea et à Valence, mais c'est un peu normal. Quand Manchester United se fait rosser par City, les commentaires sont très durs aussi. Au fait, on n'entend plus trop aujourd'hui les journalistes espagnols qui nous ont démolis après le 7-0 à Valence. Ils comprennent maintenant que si ce club avait été capable de gagner chez nous, il se serait qualifié à la place de Leverkusen. "