Daniel Opare {Standard} " Un back explosif formé au Real " 19 ans -Ghanéen -Défenseur

En 2007, le jeune Daniel Opare s'est distingué au Mondial -17 ans en Corée du Sud, atteignant les demi-finales avec le Ghana. Sa prestation a éveillé l'intérêt de différents clubs européens mais il a choisi le Real... où il n'a jamais franchi le cap de l'équipe B. " Daniel s'entraînait souvent avec le noyau A mais il disputait ses matches avec l'équipe B ", précise Dominique D'Onofrio. " Au Standard, il reçoit la chance de forcer sa place en équipe première. Opare est un arrière droit qui arpente tout le flanc même s'il est également susceptible d'évoluer de l'autre côté. Il entre donc en concurrence avec Laurent Ciman et Sébastien Pocognoli. Ses principaux atouts sont son explosivité et son passing. Nous allons travailler son jeu de tête et son repositionnement à la transition. "
...

En 2007, le jeune Daniel Opare s'est distingué au Mondial -17 ans en Corée du Sud, atteignant les demi-finales avec le Ghana. Sa prestation a éveillé l'intérêt de différents clubs européens mais il a choisi le Real... où il n'a jamais franchi le cap de l'équipe B. " Daniel s'entraînait souvent avec le noyau A mais il disputait ses matches avec l'équipe B ", précise Dominique D'Onofrio. " Au Standard, il reçoit la chance de forcer sa place en équipe première. Opare est un arrière droit qui arpente tout le flanc même s'il est également susceptible d'évoluer de l'autre côté. Il entre donc en concurrence avec Laurent Ciman et Sébastien Pocognoli. Ses principaux atouts sont son explosivité et son passing. Nous allons travailler son jeu de tête et son repositionnement à la transition. " L'entraîneur du Standard ne se tracasse pas à propos de l'intégration d'Opare : " Elle se déroule bien. Il a joué deux ans à Madrid et il a donc reçu la fin de sa formation dans un grand club européen, ce qui constitue un énorme avantage. "Avec 14 buts en championnat régulier et quatre au tour final, Matthias Lepiller a une part importante dans la montée d'Eupen. Le jeune avant français, propriété de la Fiorentina, reste au moins une saison à la disposition du club germanophone. " Les brillantes performances de Matthias ont suscité l'intérêt de plusieurs clubs ", explique Danny Ost, l'entraîneur d'Eupen. " Mais la Fiorentina estime intéressant de voir comment il gère le passage de la D2 à la D1. Je suis très confiant car Lepillier est un footballeur exceptionnel. Il a un bon dribble mais surtout un tir phénoménal, des deux pieds. C'est du flanc gauche que je le trouve meilleur. D'une action, Matthias est capable de renverser le cours d'un match. Eupen aura bien besoin de lui. Il doit simplement surveiller son poids. Il ne se nourrit pas de manière malsaine mais il a tendance à grossir. Il doit aussi acquérir plus de sérénité. Quand il rate une occasion, il peut être vraiment furieux sur lui-même. " Pour la première fois dans l'histoire du club, Zulte Waregem a entamé la saison sans Francky Dury. Ce changement d'entraîneur n'implique pas de modification profonde. Zulte Waregem a cherché des joueurs dans les divisions inférieures françaises comme d'habitude. Jonathan Delaplace, libre au terme de sa saison au FC Fréjus Saint-Raphaël (D3), a signé pour trois ans. " Jonathan a fait bonne impression, durant un scouting intensif ", avance Bart De Roover, le successeur de Dury. " Il est polyvalent. Il peut évoluer sur les flancs ou derrière les attaquants. Il n'a pas un gabarit impressionnant mais il est solide, puissant. Il possède une belle accélération. Enfin, son style de jeu est attractif. " Delaplace peut-il partiellement pallier le départ de Franck Berrier ? De Roover : " Je préfère ne pas anticiper. Jonathan a le potentiel pour jouer un rôle déterminant mais nul ne peut dire s'il y parviendra. Il doit s'adapter à notre jeu : en France, il évoluait plus haut sur le flanc alors qu'en Belgique, les ailiers doivent se replier davantage. Jonathan est réaliste et raisonnable. Il parle peu mais sa manière de jouer montre qu'il sait ce qu'il veut. " Le Sporting Lisbonne a prêté trois jeunes au Cercle Bruges : le Ghanéen William Owusu, le Portugais Nuno Reis et Renato Neto. Bob Peeters a qualifié celui-ci " d'aspirateur moderne, style MarouaneFellaini ". Neto est le seul des trois joueurs prêtés à avoir intégré le groupe à la mi-juillet. La semaine dernière, Reis a participé à l'EURO -19 ans avec le Portugal et ne sera pas prêt pour le début du championnat tandis qu'Owusu n'est arrivé en Belgique que la semaine dernière. Neto a effectué ses débuts officiels en Coupe d'Europe, à domicile contre le TPS Turku. " Nous lui avons accordé sa chance en seconde mi-temps, n'étant pas parvenus à ouvrir la marque ", explique l'entraîneur-adjoint, Ronny Desmedt. " Ceux qui ont assisté au match sont unanimes : Renato peut constituer un plus incroyable pour le Cercle. Très motivé, il a disputé une excellente mi-temps. Il a un grand rayon d'action et ses infiltrations sont dangereuses, ce qui ne l'empêche pas de conserver sa position à la transition. Intelligent, il n'a pas besoin de beaucoup d'explications et une fois sur le terrain, il ne faut plus le diriger, alors qu'il est nouveau et dénué d'expérience ! Il peut réussir, grâce à ses qualités et à sa mentalité. " Andrea Mutombo est de retour. Le Belgo-Congolais n'a encore que vingt ans mais s'il jouait régulièrement à Zulte Waregem il y a deux ans, il a perdu pied la saison dernière dans le large noyau du Standard. " Andrea nous est loué pour une saison, comme Pape Abdou Camara ", commente Guido Brepoels. " Chez nous, ils ne doivent pas redouter le même problème. Nous aurons besoin des deux hommes. Ce ne sera pas facile. Ils ont tous deux un grand potentiel mais le staff technique a eu beaucoup de travail avec eux ces dernières semaines. Mutombo sera sans doute le premier à intégrer l'équipe car nous n'avons pas beaucoup de joueurs pour les flancs. Lui offrir un rôle central serait prématuré. Il réalise encore trop souvent les mauvais choix dans ses actions et au début, ses touches de balle étaient dramatiques. Heureusement, il comprend qu'il a des carences. Il arrive régulièrement plus tôt au Stayen afin de réaliser des exercices supplémentaires avant l'entraînement collectif. Il travaille avec Danny Boffin, chargé de l'entraînement technique. " On dit souvent que Mutombo regorge de talent mais qu'il n'est pas facile. " J'ai entendu ces ragots ", répond Brepoels. " Jusqu'à présent, il a affiché une excellente mentalité. Camara et lui m'ont l'air très ambitieux et ils sont prêts à écouter les conseils comme à s'acquitter de séances supplémentaires. Pourvu qu'un jeune aussi prometteur qu'Andrea éclate chez nous ! "Ilombe Mboyo a été titularisé à 11 reprises la saison passée à Charleroi et il a marqué deux buts. Sa location à Courtrai doit permettre au dribbleur d'émerger définitivement. " Mboyo est un diamant brut ", commente Hein Vanhaezebrouck. " Ses qualités sont réelles. Il allie vitesse et technique pour se défaire d'un adversaire et en plus, il est fort dans les duels. Mboyo est souvent le vainqueur d'un scrimmage. En outre, il joue quasi parfaitement des deux pieds. " Mboyo a agréablement surpris son entraîneur pendant la préparation. " A Charleroi, il devait souvent tenter de forcer quelque chose seul. J'avais l'impression qu'il était plutôt individualiste mais il possède une très bonne vista. S'il parvient à rendre ses actions plus efficaces et à mieux conserver le ballon, il amènera beaucoup à Courtrai. "Mboyo, qui a notamment joué au Club Bruges et à Anderlecht en catégories d'âge, est remonté à la surface à Charleroi en 2009, après avoir fait quatre ans de prison pour violence et faits de m£urs. " Son passé lui a conféré un certain sens des responsabilités ", selon Vanhaezebrouck. " Il est encore jeune mais beaucoup plus mûr que la plupart de ses compagnons d'âge. "Milieu offensif, le fils de Wamberto (1,74m et 68 kg) a de qui tenir. Formé à l'Ajax dès l'âge de huit ans, ce petit gabarit y livra deux excellentes saisons en équipe B dont il était vice-capitaine. Malgré les compliments, il espéra en vain une chance en Eredivisie. Danilo aurait pu prolonger mais l'attente était trop longue. Le Standard lui tend la perche. Il a marqué des points lors de la campagne de préparation au plus grand plaisir de Dominique D'Onofrio : " C'est prometteur et ce jeune joueur peut apporter des solutions à toutes les places de la ligne médiane. Il est aussi à l'aise dans l'axe que sur les flancs. Il y a du Milan Jovanovic en lui. A lui de travailler et de saisir sa chance. " Mobile et inventif, Danilo est très à l'aise dans un rôle de numéro 10. Il se déplace bien, domestique parfaitement le ballon, crée des espaces, lit intelligemment le jeu et sait se placer dans les espaces. Son père en est fier et a osé une comparaison : " Il est droitier, mais très habile du gauche et efficace : à l'Ajax, il a souvent marqué et fait marquer. Danilo débarque au bon moment dans son nouveau club. L'effectif a été revu en profondeur et est empreint de jeunesse. L'apport de DD et de Sergio Conceição sera bien sûr un plus pour lui. Le Standard a de quoi regarder vers le haut. Danilo devra évidemment se définir dans un championnat plus physique qu'aux Pays-Bas mais cela ne devrait pas lui poser de problèmes. Il ne lui manque plus qu'un peu de vécu, c'est tout. " Suite au départ de Sasha Iakovenko, Westerlo a dû trouver un autre médian créatif. Le club campinois a jeté son dévolu sur Christian Brüls, un Belge germanophone. " Nous le suivons depuis trois ans ", confirme Jan Ceulemans. " Et comme son club, le MVV, a des problèmes financiers, nous avons pu l'enrôler. " Le club néerlandais conteste cependant le départ de Brüls et veut contraindre le joueur à honorer son contrat. " La FIFA va bientôt se prononcer à ce sujet ", rétorque Ceulemans. " Nous devons donc être prudents mais nous croyons beaucoup en Christian et nous espérons que son transfert ne capote pas. " Malgré l'incertitude, Brüls, un ancien international Junior, a participé à l'intégralité de la préparation avec Westerlo. " Il a déjà montré ses atouts. Brüls possède une technique plus que convenable et il est très calme ballon au pied. Il a marqué régulièrement pendant la préparation. Il n'est pas un véritable buteur mais plutôt l'homme de la dernière passe. Il va poursuivre sa progression avec nous. Dans le passé, à maintes reprises, Westerlo a déjà offert aux jeunes la chance de progresser sans pression. "Malgré une flopée d'attaquants, Gand en a encore transféré un cet été : Shlomi Arbeitman. Le meilleur buteur israélien de la saison écoulée (28 goals) ne vient pas jouer les figurants. " Adekanmi Olufade a rejoint Charleroi et nous cherchons une solution pour Luigi Pieroni ", précise Francky Dury. " Nous n'avons donc pas un nombre excessif d'avants, d'autant que Mbaye Leye et Zlatan Ljubijankic peuvent également jouer en décrochage derrière deux avants-centres. Nous aurons besoin de Shlomi. Il a le sens du but, il cadre la majorité de ses tirs et combine bien. Il doit évidemment s'adapter à notre championnat, à la langue et aux automatismes au sein de l'équipe. Je suis convaincu que ce processus ne sera pas long et que nous ne devrons pas attendre quatre mois pour qu'il marque. Il a déjà inscrit quelques buts fantastiques à l'entraînement. Il ne manque pas de qualités et est travailleur. Donc, s'il saisit bien notre jeu, il répondra présent cette saison. " La troisième saison de l'arrière gauche Katuku Derek Tshimanga à Lokeren pourrait être celle de son éclosion définitive. " Tshimanga a certainement sa place parmi les promesses qu'il faudra suivre ", confirme Peter Maes, l'entraîneur de Lokeren. " Il possède toutes les qualités de l'arrière latéral moderne : vitesse, bagage technique, infiltrations, bon pied gauche. Il apporte sa pierre à la relance et défensivement, il est satisfaisant. " Maes relève cependant plusieurs chantiers. " Katuku doit acquérir plus de puissance. Il faut aussi qu'il devienne plus régulier et reste concentré 90 minutes. Cette saison peut s'avérer décisive. S'il a joué 25 matches au terme de l'exercice, il pourra être satisfait. Il est travailleur et modeste, des qualités que j'apprécie. Avec moi, ce sont les joueurs qui doivent forcer leur chance. "Début juillet, pas moins de 40 journalistes japonais ont assisté à la présentation du gardien de leur équipe nationale, Eiji Kawashima, au Lisp. " Au début, cette attention massive n'est pas évidente ", commente Aimé Anthuenis. " Les premiers jours, nous avons été contraints d'établir des règles strictes pour les interviewes. Depuis, cela s'est heureusement calmé et je ne pense pas que pendant le championnat, une équipe TV va se déplacer chaque week-end du Japon. " Le Lierse est tombé sous le charme de Kawashima durant le récent Mondial. " Nous cherchions des footballeurs libres et ils sont rares dans une Coupe du Monde ", poursuit Anthuenis. " Pendant le tournoi, le Lierse a noué des contacts avec le joueur et son entourage, pas à pas, très prudemment. Nous n'avons obtenu le feu vert que lorsque son manager est venu inspecter le club. Kawashima est un homme ouvert et son anglais parfait. Le Lierse accueille de nombreuses nationalités. Il devrait donc bien s'y sentir. Sportivement, Kawashima est en concurrence avec Vladan Kujovic. Vous ne me ferez pas dire qu'il est le numéro un incontesté. " par bregt vermeulen