30.297 spectateurs en classe confort

Si tout se déroule conformément aux prévisions, le Royal Sporting Club Anderlecht jouera, cent ans très exactement après son déménagement de la rue Démosthène au Parc Astrid, dans un stade complètement relooké. Qu'il est loin le temps où, à l'aube de la Grande Guerre, les fans des Mauves disposaient, pour tout abri, d'une tribune en bois de sapin rouge d'une capacité de 800 personnes (v. médaillon). Anno 2013, l'enceinte, enveloppée d'une structure métallique cette fois, pourra contenir 30.297 spectateurs, tous assis.
...

Si tout se déroule conformément aux prévisions, le Royal Sporting Club Anderlecht jouera, cent ans très exactement après son déménagement de la rue Démosthène au Parc Astrid, dans un stade complètement relooké. Qu'il est loin le temps où, à l'aube de la Grande Guerre, les fans des Mauves disposaient, pour tout abri, d'une tribune en bois de sapin rouge d'une capacité de 800 personnes (v. médaillon). Anno 2013, l'enceinte, enveloppée d'une structure métallique cette fois, pourra contenir 30.297 spectateurs, tous assis. La direction aurait aimé pouvoir accueillir davantage de monde encore (± 40.000) mais d'après l'architecte Jean-Michel Jaspers, c'était impossible. " La troisième couronne, appelée à surplomber les deux déjà existantes, comporte 16 gradins, pour 7 à la première et 13 à la seconde ", dit-il. " S'il avait fallu augmenter leur nombre, et les porter à 18 ou 20 par exemple, les dernières rangées n'auraient pas vu l'intégralité du terrain. On serait toutefois parvenu à caser 36.000 amateurs de football en respectant les normes en vigueur actuellement, qui sont de 50 cm de largeur par siège, pour une profondeur de 80 cm. Mais le club, soucieux du confort de tout un chacun, s'est prononcé en faveur d'une dimension de 60 x 100 cm. Dans ces conditions, il n'y a tout simplement pas moyen de loger davantage de monde. " Contrairement au stade actuel, complètement fermé, la nouvelle enceinte aura une partie ouverte (diagonale à hauteur de l'avenue Théo Verbeeck). Elle permettra une meilleure aération de la pelouse. D'autre part, l'extrémité de la toiture (côté terrain) sera constituée sur une dizaine de mètres d'un matériau composite transparent, le FTP, favorisant pour sa part le passage de la lumière. Aucune zone du terrain ne se retrouvera dès lors à l'ombre. En dessous de la toiture (en grisé sur ce document), on discerne, en couleur mauve, le futur troisième anneau, qui pourra contenir 11.000 personnes. En rouge, sur trois étages de la T2, on dénombre un total de 1.549 places destinées aux fans adverses. A proximité immédiate du terrain (premier rang), 18 d'entre elles sont réservées aux personnes à mobilité réduite. Pour les supporters locaux, elles sont au nombre de 41. En T1, la partie hachurée en rouge est le futur President's Club. Il accueillera les pontes du Sporting ainsi que les représentants du club adverse. En vert, l'espace Prestige est, quant à lui, destiné aux sponsors principaux ainsi qu'à leurs clients. En jaune, en bleu et en brun, on relève les catégories Gold, Silver et Bronze réservées aux autres partenaires financiers du club. La construction aura une longueur totale de 205,5m et une largeur de 176m. Sa hauteur est de 43 mètres à son point le plus élevé (extrémité côté terrain). Pour les riverains, qui ne verront que la partie de la façade qui se dresse devant eux, la hauteur maximale sera de 30 mètres. Au plan des nuisances sonores, ils seront moins accommodés aussi car le nombre de décibels sera fonction de l'endroit où on se trouve : plus élevé côté parc et parking et moins élevé côté rue.Entre 40 et 50 millions d'euros : c'est l'estimation du coût total des travaux liés à la rénovation du stade et à ses alentours. Outre la modernisation et l'extension de l'enceinte actuelle, un nouveau parking sera construit, jouxtant la T2. La fourchette de 10 millions dans les prix susmentionnés a trait, dans une très large mesure, à cet emplacement car on ne sait pas combien d'étages seront réservés aux voitures. Or, par niveau, il y a de la place pour quelque 200 véhicules. A 15.000 euros l'unité, cela signifie 3 millions d'euros par palier supplémentaire ! Le site hôpital subira un lifting aussi, car c'est là que sera érigée une nouvelle salle de sport, censée remplacer la salle Simonet actuelle, située à droite de la Tribune 1. Les travaux, sur le site du Parc Astrid et de ses abords, commenceront d'ailleurs par la construction de cette enceinte multifonctionnelle avant la destruction de la salle actuelle.Le stade est inspiré de l'Allianz Arena de Munich. Selon que le Bayern y joue, ou son voisin Munich 1860, il a une coloration extérieure rouge ou bleue. Le RSCA étudie notamment la possibilité d'insérer des leds sur toute la coque afin d'obtenir un même effet visuel, mais évidemment en mauve et blanc. A propos de couleurs, il est acquis aussi que les sièges de couleur orange actuels seront tous remplacés. Le mauve et blanc sont plébiscités mais il y a un bémol quand même : le blanc se salit très vite. Le parking s'inscrira parfaitement dans le décor avec une façade où le végétal sera à l'honneur. Il est vrai que le RSCA, à travers le temps, n'a fait qu'empiéter sur la superficie du Parc Astrid. Alors qu'à ses débuts, en 1913-14, il s'était vu offrir à titre gratuit 1,5 ha, la dernière phase des travaux de modernisation du stade Constant Vanden Stock, en 1991, avait porté cette surface à 4 ha et 32 ares, soit 35 % du total de la zone verte actuelle.La toiture va reposer sur des pilotis (base des triangles au sol) dont la hauteur varie de 60 cm à 5 mètres en raison de la déclivité du terrain. A l'endroit (derrière la T2) où se trouve actuellement le parking Saint-Guidon et le terrain d'entraînement de la Première, un vaste parking va être aménagé réservé uniquement aux fans visiteurs. C'est là que se gareront leurs cars (v. photo). Une passerelle mènera les supporters à leurs places, situées exclusivement en T2 (cf. photo 3). Sympathisants anderlechtois et visiteurs ne se mêleront donc plus en rue, ce qui empêchera tout affrontement. Au total, les travaux d'aménagement, au Parc Astrid, dureront huit mois. Si le Sporting obtient son permis de bâtir l'année prochaine, les grandes man£uvres pourraient débuter au terme de la saison 2010-11 et se terminer au printemps 2012.lpar bruno govers