Cinq moisentre le Condroz 2002 et les Boucles de Spa qui donneront le coup d'envoi de la saison belge 2003, ce week-end: rarement l'intersaison aura été aussi longue.
...

Cinq moisentre le Condroz 2002 et les Boucles de Spa qui donneront le coup d'envoi de la saison belge 2003, ce week-end: rarement l'intersaison aura été aussi longue. Les constructeurs impliqués en rallye, que ce soit en championnat mondial ou dans les joutes nationales par l'intermédiaire des importateurs, jouent la carte de l'identification: les voitures alignées en course affichent un look proche de celui des versions "civiles" et le public apprécie de voir en action des modèles quasi identiques à ceux qu'il peut croiser en rue. Mais le parallèle s'arrête là: pour devenir une "bête à gagner", une berline de grande diffusion subit un nombre incroyable de transformations et d'améliorations. Suivez le guidePlus question de compromis, l'accent est mis exclusivement sur la recherche de la performance. Les seules limites sont d'ordre réglementaire -on ne peut pas tout faire sur une auto de compétition- et... financier. Pour s'en convaincre, rien ne vaut une comparaison précise sur un modèle à la fois très prisé par le grand public et performant sur la scène sportive. La Citroën Saxo cadre parfaitement avec cette définition: elle demeure un maître-atout commercial pour la marque aux chevrons (même si sa cadette, la C2, est annoncée pour très bientôt) et joue la gagne en catégorie Super 1600 dans les épreuves mondiales et nationales. Willy Lux, l'ancien équipier de Marc Duez et Pascal Gaban, préside désormais aux destinées de la société LDT qui prépare deux des Saxo Super 1600 présentes le week-end prochain au départ des Boucles de Spa, premier round du championnat de Belgique des rallyes: "La Super 1600 et le modèle civil vendu chez les concessionnaires conservent quelques pièces communes. Outre une petite série d'accessoires, la liste est assez courte: le capot moteur, les deux portières, le vitrage et le hayon arrière; et encore, ce dernier doit être un peu modifié pour recevoir les fixations de l'aileron arrière. Toutes les autres composantes de la version compétition sont spécifiqueset proposées par Citroën Sport dans un catalogue très détaillé". Première phase de l'élaboration d'une auto de course, la préparation de la coque qui doit endurer des efforts largement supérieurs à ceux qu'impose un usage normal. Dans le cas de la Super 1600, le problème est vite résolu: le règlement interdit aux préparateurs de travailler à partir d'une caisse achetée dans le commerce, mais les oblige à s'adresser à un atelier spécialisé bénéficiant du label officiel du constructeur. Citroën confie cette tâche à la société Matter qui fournit une coque nue mais équipée d'un arceau de sécurité complet, à 14.500 euros; un prix à comparer aux1.555 euros demandés pour une version de série disponible chez un concessionnaire.Le kit Super 1600 proposé pour la Saxo comprend également deux ailes avant élargies afin de pouvoir loger les roues de plus grandes dimensions, facturées 482 euros pièce (86 euros en série), des extensions d'aile arrière à 250 euros chacune (contre 180,5 euros), et quelques autres pièces comme une trappe d'aération pour l'habitacle.Avant d'attaquer la partie mécanique, il convient d'ajouter les jantes 17 pouces en aluminium (175 euros pièce, comptez une vingtaine pour une saison en Belgique), deux sièges baquets (environ 600 euros chacun), le volant (200 euros), les harnais de sécurité, le tableau de bord, les différentes composantes du câblage électrique et les équipements indispensables pour un usage routier (phares, feux, clignotants): "Le règlement impose aussi le montage d'un extincteur spécial. La version automatique revient à environ 500 euros, mais ce prix diminue d'une bonne moitié si on opte pour un système manuel. Il est clair cependant qu'on est loin de l'extincteur à 15 ou 20 euros monté dans tous les véhicules de grande diffusion".Un entretien tous les 800 kmLe moteur doit également porter la griffe d'un atelier spécialisé. Les propriétaires de Saxo Super 1600 ont recours aux services de SNBE, une société créée par l'ancien pilote français Dany Snobeck: "Nous devons leur livrer un bloc neuf qu'ils transforment de fond en comble pour l'aménager en vue d'un usage en course. Seules quelques pièces d'origine sont conservées, et la puissance effectue un fameux bond en avant puisqu'elle passe de 120 à 205-208 cv. Mais cette amélioration a un prix: une mécanique Super 1600 coûte environ 30.000 euros et doit être révisée par les motoristes de SNBE au bout de 600 à 800 kilomètres d'étapes spéciales. Pour donner un ordre d'idées, les Boucles de Spa qui ouvrent le championnat belge de division 1 ce prochain week-end, proposent 215 bornes contre le chrono; après trois rallyes en Belgique, le moteur va donc à l'entretien". Un mot de la consommation d'une Saxo Super 1600: elle est évaluée à 40 litres aux 100 km dans les tronçons chronométrés, et à 20 litres sur le parcours routier reliant ces diverses étapes spéciales. De nombreux autres organes mécaniques d'une Saxo Super 1600 doivent être régulièrement révisés ou remplacés. Tel est le cas par exemple d'une boîte de vitesses (vendue 15.000 euros, sans embrayage), des freins, des pièces de suspensions, des amortisseurs ou encore des cardans, très sollicités sur ces petites tractions avant: "Leurdurée de vie est également estimée à 800 kilomètres. Comme toujours, on peut tirer sur la ficelle et allonger un peu ce kilométrage... au risque de tomber en panne en plein rallye car la pièce n'aura plus résisté. Dans ces estimations, il faut également prendre en compte le style du pilote auquel est confiée l'auto: certains conduisent brutalement, à l'arraché et sollicitent beaucoup la mécanique, d'autres ont un pilotage plus coulé et sont aussi performants sans pour autant éprouver exagérément leur mécanique. Cependant, la bataille est tellement serrée dans cette catégorie Super 1600 entre les Citroën Saxo, Fiat Punto, Renault Clio et autres VW Polo, que tous les prétendants à la victoire sont obligés d'adopter une cadence très élevée sous peine de n'avoir plus voix au chapitre".Eric FaureLa bête avale 40 litres aux 100 kilomètres