Sauf maladie ou jambe cassée entre-temps, Guillermo Ochoa affrontera les Diables à Bruxelles, la semaine prochaine.
...

Sauf maladie ou jambe cassée entre-temps, Guillermo Ochoa affrontera les Diables à Bruxelles, la semaine prochaine. GUILLERMO OCHOA : Vous allez peut-être jouer contre les futurs champions du monde ! (Il éclate de rire). C'est clair qu'après l'expérience prise au Brésil et en France, ils semblent de plus en plus prêts pour faire quelque chose de grand, les Belges. Quand tu les vois en matches éliminatoires, tu sais d'office qu'ils vont tout gagner. Mais ils ont un peu le même problème que les Mexicains, ils doivent attendre les tournois pour avoir vraiment du lourd en face, et là, le manque de vécu des grands rendez-vous se paie. En zone Concacaf, c'est parfois compliqué. Par exemple, on doit aller jouer au Honduras dans un stade dégueulasse, sur une pelouse très haute, sous 35 degrés, et quand c'est un arbitre d'un petit pays comme le Salvador ou le Guatemala, tu te doutes qu'il aura tendance à avantager le petit parce que le Mexique est traditionnellement l'équipe à battre. Maintenant, on doit normalement se qualifier parce qu'on est au-dessus du lot. Par contre, ça se corse dès qu'on croise un gros morceau en Coupe du Monde. Pourtant, les trois dernières fois, on a été à deux doigts de passer en quarts de finale. Le problème, c'est qu'on est tombés sur l'Argentine en 2006 et en 2010, puis sur des Hollandais au top de leur art en 2014.