équipe type 4-4-2 Gardien

Wouter Biebauw a été excellent pendant la blessure d' OlivierRenard mais celui-ci a repris sa place une fois sa revalidation menée à terme, l'entraîneur respectant la hiérarchie. Renard, qui a rendu de grands services à Malines en 2008, n'a pas perdu sa fiabilité.
...

Wouter Biebauw a été excellent pendant la blessure d' OlivierRenard mais celui-ci a repris sa place une fois sa revalidation menée à terme, l'entraîneur respectant la hiérarchie. Renard, qui a rendu de grands services à Malines en 2008, n'a pas perdu sa fiabilité. Cette ligne a été constamment remaniée suite aux blessures. Les performances du tout jeune RomeoVan Dessel sont à épingler : il a bien pallié l'absence de JonasIvens. Quant à NanaAsare, il a tellement brillé qu'il a éveillé l'attention de grands clubs. Le losange s'est déglingué. JoachimMununga s'est imposé à droite, obligeant KoenPersoons à évoluer dans l'axe, à côté de WouterVrancken ou de MaximBiset. JulienGorius a occupé ce poste ou la gauche, faute de bons gauchers. C'est resté un problème. Bjorn Vleminckx devient un grand joueur. Il peut forcer une action et a vraiment été le porte-drapeau de Malines. Après un premier tour pénible, GiuseppeRossini s'est épanoui. Des blessures ont fait perdre une saison à AloysNong. Il a inscrit des buts à la pelle en championnat et a également été déterminant en Coupe. Il restait sur une bonne saison, il a continué sur sa lancée. Il travaille comme un cheval de trait mais contrôle mieux son tempérament. Il devait renforcer le flanc gauche mais il n'a pas joué souvent. En forme, NanaAsare était intouchable et en son absence, PeterMaes lui a préféré KennethVan Goethem, qui n'a pas convaincu davantage dans l'entrejeu. 9e journée Défaite 7-1 à Anderlecht. A cette claque succède un revers 1-2 contre Roulers, lanterne rouge. Malaise à Malines. 14e journée 0-0 contre le Standard : le match nul du revirement. 26e journée Malines-Anderlecht 2-1 : Malines ne s'est incliné qu'une fois, contre le Club, lors des 12 dernières matches. Il ne doit plus s'inquiéter et se qualifie même pour la finale de la Coupe. Celui d'une bonne saison au début difficile. Nous avons progressé lentement et dépassé le cap des 40 points obtenus la saison précédente, ce qui constituait notre objectif. À un moment donné, tout s'est retourné contre nous. Nous avons été happés par une spirale négative. Nous avons déploré de nombreuses blessures et raté des penalties à des moments cruciaux. Les trois premiers matches. A Mouscron, lors de la première journée, Kevin Geudens, le patron de l'entrejeu, s'est fracturé la jambe. Quelques minutes plus tard, Jeroen Mellemans a raté un penalty. Nous avons perdu. Une semaine plus tard, Zulte Waregem nous a battus. Nous avons ensuite consenti un nul blanc contre Tubize. Ces matches étaient abordables mais nous nous sommes retrouvés en bas de classement. Je peux le comprendre car nous restions sur une bonne saison. Nous nous sommes ressaisis. Notre rage de vaincre a initié un revirement. Nous avons affiché notre caractère. Au second tour, nous avons retrouvé notre équilibre et les événements nous ont été plus favorables qu'autre chose. Une victoire en Coupe serait la cerise sur le gâteau. " C'est à ma façon ou sans moi ", a déclaré Peter Maes au moment où il était sur la sellette, après un mauvais début de saison. Le battant exigeant et dominant n'a pas baissé le ton. Sa rage de vaincre ne l'a jamais quitté. Maes a également trouvé des solutions valables à toutes les brèches qui se sont ouvertes dans son équipe. Il a diversifié le jeu et ainsi réussi la saison de la confirmation en D1. Il se fait un nom au poste d'entraîneur, même si les grands clubs se demandent si son style leur conviendrait. BON : Spectateurs Quelque 11.000 personnes ont suivi les matches contre 11.338 l'exercice précédent. Le nombre d'abonnements est en augmentation, de 7.066 à 8.003. MOYEN : Encadrement Les staffs médical et technique ont eu des divergences d'opinion lors de la vague de blessures mais on a vite étouffé le conflit et tout le monde est resté en poste. L'adjoint Yves Cloots a abandonné le terrain pour devenir manager exécutif en février mais il a été rapidement contraint de cumuler les deux postes car il n'y avait plus de diplômé UEFA au sein du staff, ce qui pouvait poser problème pour l'obtention de la licence. BON : Spectacle Malines a pris beaucoup de points dans les affiches, contre Genk (2-1), Anderlecht (2-1), le Club (1-1), le Standard (0-0), Gand (3-3) et à Gand (1-2). BON : Finances Les rentrées sont passées de 4,75 à 5,5 millions. BON : 7Intégration Biebauw, Rossini, Mununga ont réussi avec la grande distinction. Gorius et Vrancken ont eu plus de difficultés. Grondin est un échec. par Kristof De Ryck