L' équipe type 4-4-2 Gardien

Comme les deux années précédentes, YvesVan der Straeten, capitaine, a livré une saison régulière à un bon niveau, sans coups d'éclat ni gaffes.
...

Comme les deux années précédentes, YvesVan der Straeten, capitaine, a livré une saison régulière à un bon niveau, sans coups d'éclat ni gaffes. Le Lierse a été fort quand Laurent Delorge (à droite) et Adolph Tohua (à gauche) étaient dans un bon jour et jouaient comme des ailiers en retrait. Put a maintenu sa confiance au duo central défensif Stef Wils-Kristof Imschoot, avec Milenkovic comme alternative. Suite à la blessure de Jonas De Roeck (mis sur une voie de garage ensuite), Paul Put a opté pour le duo central Laurent Fassotte-Igor Nikolovski. Le Lierse était meilleur quand les arrières latéraux Hasan Kacic (à gauche) et le prometteur Nicolas Timmermans (à droite) étaient en forme. A l'arrière gauche, Ninoslav Milenkovic a été moins convaincant que dans l'entrejeu. Esteban Solari et BjornDe Wilde (parti à Ostende) ont marqué des buts décisifs mais n'ont pas séduit Put qui a cherché son salut dans le duo Dan Mitu-Archie Thompson : le Roumain comme second avant et délivreur d'assists et l'Australien qui sait conserver le ballon et même marquer. Yves Van der Straeten a été plus régulier et Archie Thompson a démontré son sens du but durant sa dernière saison en Belgique mais nul n'a marqué le Lierse plus que Marius Mitu. Un des meilleurs de Belgique au premier tour et ensuite le roi des assists malgré une forme moindre. L'Argentin est parvenu à glisser son nom dans les statistiques de temps en temps mais il est trop léger dans ses combinaisons et ne conserve pas assez bien le ballon. Esteban Solari ne doit pas encore être comparé à son frère Santiago (Real Madrid). 14e journée Le Lierse bat le Brussels 5-1 et rejoint la huitième place. 23e journée Le Lierse signe un nul (1-1) face à Anderlecht, au terme d'un de ses meilleurs matches de la saison. 29e journée Battu 1-0 à Charleroi, le Lierse tombe à la 12e place. 32e journée Il n'aligne pas un seul titulaire et est étrillé par Genk (1-5). Trois jours plus tard, il est éliminé de la Coupe par le Club Bruges. Elle n'a pas été vraiment mauvaise sans être bonne. Après un premier tour positif, nous n'avons plus répondu aux attentes. En mars, nous n'avons pas gagné le moindre point. Nous n'avons pas été bons en déplacement. Nous nous sommes trop fixés sur la Coupe, nous assoupissant en championnat. En plus, beaucoup de joueurs se posaient des questions sur leur avenir. Un moment donné, dix joueurs étaient en fin de contrat et étaient un rien moins concentrés sur le terrain. Généralement, les footballeurs dans ce cas sont encore plus affûtés mais quand on signe trop tôt ailleurs ou que la situation s'éternise, l'impact peut être négatif. Elle ne l'est que quand on dispute la finale. Au premier tour, à domicile, nous avons été assez offensifs mais que peut faire un entraîneur quand ses joueurs n'ont pas le moral ? Marius Mitu a été fantastique au premier tour. Il a ensuite été victime de méchants coups. Pendant plusieurs semaines, il n'a guère pu s'entraîner et n'a plus retrouvé son niveau. Par contre, à Lokeren, où nous nous sommes retrouvés à dix, il a évolué avec énormément d'engagement au milieu défensif. Quelques attaquants efficaces mais aussi un bon médian et des renforts en défense. Le problème, c'est que si Kacic ne prolonge pas son contrat, où allons-nous trouver un aussi bon arrière gauche ?Une saison tranquille avec un jeu offensif et de temps en temps un coup d'éclat à domicile : c'est ce que le club avait demandé à son entraîneur. Bien qu'il n'ait pas eu de vrai centre-avant, Paul Put a joué offensivement à domicile, avec deux médians latéraux avancés. Il a compensé sa carence en attaque en avançant Marius Mitu d'un cran et en formant l'équipe en fonction de lui. Cela a bien fonctionné pendant la moitié de la saison puis la méforme du Roumain et quelques blessures à des postes qui n'étaient pas doublés ont contraint le Lierse à se rabattre sur la Coupe. Paul Put a été confronté à des problèmes extra sportifs toute la saison. Au début, Put a mis de l'ambiance au Lisp et lui a conféré une certaine chaleur humaine mais au fil des mois, les points d'interrogation se sont accumulés. SPECTATEURS (MOYEN)6.950 personnes dont 4.000 abonnés contre 7.000 (y compris 5.200 abonnés) l'année précédente. ENCADREMENT (BON) Le staff est resté intact. L'ancienne direction a démissionné sous la pression de la Ville. En décembre, l'investisseur Leo Theyskens a sauvé le club de la mort, en véritable deus ex machina. SPECTACLE (MOYEN)On demandait du spectacle à domicile. Paul Put y est parvenu aussi longtemps que Marius Mitu a été en forme mais ensuite, hormis le match de Coupe contre Charleroi, on n'a plus vu grand-chose. FINANCES (MOYEN) L'arrivée de Theyskens, qui a injecté trois millions, a permis au Lierse de boucler son budget de 5, 4 millions. INTéGRATION (MAUVAIS) Ninoslav Milenkovic est un plus comme médian et arrière gauche, à l'exception d'un passage à vide. Le club n'avait pas d'argent pour un avant. Milen Georgiev et Martin Crossa ne se sont pas fait remarquer tandis qu 'EstebanSolari, pas trop mauvais à la finition, s'est avéré trop léger sur le plan footballistique.