L' équipe type 4-3-3 Gardien

La retraite de DanyVerlinden et la saison difficile de TomislavButina laissaient place au doute mais le Croate a été brillant. Il a joué tous les matches, commis peu d'erreurs et gagné des points. On n'a fait appel ni à StijnStijnen ni à GlennVerbauwhede.
...

La retraite de DanyVerlinden et la saison difficile de TomislavButina laissaient place au doute mais le Croate a été brillant. Il a joué tous les matches, commis peu d'erreurs et gagné des points. On n'a fait appel ni à StijnStijnen ni à GlennVerbauwhede. Le triangle habituel : TimmySimons le leader, Gaëtan Englebert le coureur, NastjaCeh l'homme de la passe décisive et des phases arrêtées. Blessures et fatigue ont provoqué quelques creux. Philippe Clement et Olivier De Cock ont aussi signé de bonnes prestations dans l'entrejeu. JonathanBlondel a obtenu son meilleur rendement sur l'aile gauche. Hans Cornelis (à droite) a émergé au détriment d' OlivierDe Cock, MichaelKlukowski (à gauche) a prouvé qu'il pouvait succéder à PeterVan der Heyden. BirgerMaertens et PhilippeClement se sont bien battus pour revenir après une période difficile, DavidRozehnal a commis quelques fautes grossières et MarekSpilar n'est pas au bout de son chemin de croix. A droite, GertVerheyen a encore réussi une belle saison, buts et assists à l'appui, RuneLange est le meilleur buteur du Club, BoskoBalaban, ManasehIshiaku et surtout Victor ont cherché à leur façon à s'intégrer à la tactique. DieterVan Tornhout et JeanvionYulu-Matondo n'ont rien fait. Il y a eu beaucoup de tops, à commencer par le groupe, mais Timmy Simons reste irremplaçable. Capitaine du Club Bruges depuis la retraite de Dany Verlinden, il est aussi devenu le véritable leader du champion de Belgique et l'intérêt des clubs étrangers croît. Un brillant défenseur central quand il est en bonne santé, comme il l'a prouvé durant sa première saison, mais c'est devenu très rare. Lors des deux derniers exercices, il n'a disputé que 13 matches de championnat. Toutes sortes de blessures et des relations difficiles avec le staff médical de Bruges, pour ne rien arranger.16e journée Défaite 2-1 à Anderlecht, le premier revers de la saison. Le Club est champion d'automne et n'a perdu que sept unités. 25e journée Revers 2-1 à Genk mais cette défaite sera la dernière. 32e journée Une victoire à Mons lui aurait assuré le titre mais il doit se satisfaire d'un nul blanc. 33e journée Match nul contre Anderlecht : le Club est champion. Le Club a-t-il éprouvé plus de mal à être champion qu'il y a deux ans ? Non. A l'époque, nous avions aussi réalisé deux matches nuls en fin de parcours û le moment le plus ardu. Nous sommes champions avec une certaine avance. Quelle équipe était la plus forte ? L'actuelle, je pense. Elle est quasi identique mais nous avons vieilli et pris de la bouteille. Peut-être résistons-nous mieux à la pression et gérons-nous mieux le mauvais jeu. Avez-vous moins bien joué cette saison ? Non mais pour développer un beau football, il faut être deux et ce n'est pas arrivé très souvent cette saison. Anderlecht vous a dominé deux fois une mi-temps. Ne pensez-vous pas que s'il avait toujours joué comme ça, il aurait été champion ? Non. Durant la première mi-temps chez eux, ils n'ont pas su conclure et chez nous, ils n'ont montré quelque chose que sur les phases arrêtées. Anderlecht joue mieux, dit-on, mais contre nous, il n'y parvient que pendant 45 minutes. En Europe, il s'agit davantage de bien faire fonctionner de bons joueurs en équipe que de laisser quelques individus faire la différence. Le classement est clair : quand on marque beaucoup, c'est qu'on attaque souvent et qu'on assure le spectacle. Si, samedi, vous gagnez la Coupe, après le titre et la Supercoupe, sera-ce votre meilleure saison en six ans au Club ? Non car au niveau européen, nous n'avons pas été performants, à cause d'erreurs individuelles. Nous devons les gommer mais le niveau du championnat belge ne nous facilite pas la tâche. Trond Sollied est resté lui-même durant sa cinquième saison au Club. Il a conservé ses sacro-saints principes, soit un 4-3-3 avec un triangle central à l'angle vers l'arrière. Il ne faut pas oublier sa sortie nocturne à Donetsk la veille du match, son flirt officieux avec le Panathinaikos à Athènes lors d'un lundi de congé, la douche froide avec laquelle il a éteint le mécontentement de Philippe Clement et l'ironie avec laquelle il a coutume de réagir à ce qui lui déplaît. Entre-temps, son palmarès s'étoffe. Samedi, après son deuxième titre et sa troisième Supercoupe, il peut remporter une troisième Coupe de Belgique. Le Club l'a fêté à l'occasion de son 50e match de Coupe d'Europe et les joueurs l'ont élu Entraîneur de l'année pour la deuxième fois. SPECTATEURS - TRèS BON L'assistance moyenne en championnat est passée de 23.751 à 24.450. Le nombre d'abonnés a crû de 20.527 à 21.456. ENCADREMENT - BON La restructuration et la professionnalisation entamées se sont poursuivies. Le conseil d'administration accueille du sang frais. On a engagé un nouveau spécialiste commercial, assistant d' EvaristMoonen. DanyVerlinden est devenu entraîneur des gardiens. SPECTACLE - MOYEN Football dominant à domicile et en déplacement. Le Club compte le plus de victoires et de buts, il est invaincu à domicile, même s'il a concédé cinq nuls. Victoires spectaculaires au Brussels (1-6) et au Standard (1-4). En Coupe d'Europe, ce fut moins bon. FINANCES - MOYEN Pas de rentrées via la Ligue des Champions mais celles en provenance du championnat croissent toujours : + 64,82 % les quatre années précédentes, ce qui a permis de porter le budget de dix à quinze millions. INTéGRATION - MOYEN Le Club perd ses backs, Hans Cornelis et Peter Van der Heyden, tous deux en fin de contrat. Il a engagé Manaseh Ishiaku et Michael Klukowski en janvier et ils ont montré de quoi ils étaient capables.