Frutos a coûté trop cher

Herman Van Holsbeeck expliquait comment s'était réalisé le transfert de Nicolas Frutos et se satisfaisait d'avoir fait signer un goleador qui avait inscrit quatre buts en cinq rencontres : " Nous sommes extrêmement contents de ses services. Même s'il est capable de faire mieux encore : Nico n'est qu'à 60 % de ses possibilités. Il n'empêche que ses buts, tous différents, en disent long sur son potentiel. A son contact, chacun aura remarqué aussi que les autres avants ont évolué aussi ". Frutos reste un joueur important au Sporting mais il ne crève plus l'écran et l'Argentin est souvent blessé...
...

Herman Van Holsbeeck expliquait comment s'était réalisé le transfert de Nicolas Frutos et se satisfaisait d'avoir fait signer un goleador qui avait inscrit quatre buts en cinq rencontres : " Nous sommes extrêmement contents de ses services. Même s'il est capable de faire mieux encore : Nico n'est qu'à 60 % de ses possibilités. Il n'empêche que ses buts, tous différents, en disent long sur son potentiel. A son contact, chacun aura remarqué aussi que les autres avants ont évolué aussi ". Frutos reste un joueur important au Sporting mais il ne crève plus l'écran et l'Argentin est souvent blessé... Stéphane Pauwels : Son rapport prix/rendement n'est pas suffisant. C'est un joueur fragile. De plus, il n'est pas vraiment complémentaire avec Mémé Tchité. L'Argentin n'est qu'un target man. Mémé est plus un attaquant de rupture, qui joue en profondeur. Il est plus complet. C'est surtout lui qui fait la différence. Frutos est bon mais il a coûté très cher et ça va être difficile de rentabiliser son transfert. Anderlecht voudra un jour le vendre mais à qui et où ? Il n'a pas sa place en France, en Italie et en Espagne. Je n'aurais jamais mis 3.000.000 d'euros. A la suite du transfert de Frutos, un paquet d'Argentins est arrivé. La seule véritable réussite est Lucas Biglia. En ce qui concerne Cristian Leiva, j'ai l'impression que Frankie Vercauteren n'en voulait vraiment pas. Pourtant, c'est un bon milieu. Nicolas Pareja ne joue pas beaucoup. J'ai l'impression que les transferts des Argentins constituent surtout un coup marketing, un peu comme le retour de Walter Baseggio. Frankie n'a pas dû être souvent consulté ". Johan Vermeersch, le président du Brussels, parlait des hommes qui ont compté dans sa vie. Il citait notamment Philippe Moureaux et Constant Vanden Stock et il précisait : " J'ai appris auprès de toutes les personnes que j'ai rencontrées. En les écoutant et parfois en entrant en conflit avec elles car il faut se faire respecter ! ". Apparemment, Vermeersch aime le conflit. Il n'a jamais hésité, par exemple, à intervenir dans les choix d' Albert Cartier. Trop envahissant ? Stéphane Pauwels : Vermeersch est un des seuls présidents qui connaît bien le foot. Il a été joueur et entraîneur. Mais il a trop tendance à laisser entendre que Cartier est un bon entraîneur mais pas un bon coach. Apparemment, il a vraiment envie de coacher son club. Si on suit son raisonnement, il devrait choisir un entraîneur et devenir président-coach ! Ce serait une première en Belgique. Mais Cartier est quand même un excellent coach. Vermeersch lui reproche sûrement de ne pas assez hurler. Ce n'est effectivement pas son genre. Il base tout sur la tactique et la confiance. S'il crie, c'est seulement à la mi-temps. Mais le Brussels est un club limité et rien n'y est simple. J'aime bien Johan mais il devrait être plus mesuré et laisser Cartier tranquille. L'an passé, Michel Preud'homme voulait révolutionner le football belge. Il disait en parlant du Plan Preud'homme : " En réalité, c'est le plan de la Ligue Pro. Ce qu'il faut en retenir, c'est qu'il a essentiellement pour objectif de trouver les moyens financiers susceptibles d'encourager les gens à faire de la formation ". MPH est finalement devenu entraîneur du Standard. Stéphane Pauwels : C'est le plus grand gâchis du foot belge. Michel a une grande connaissance du haut niveau. Il aurait pu lancer une dynamique collective. Jean-Marie Philips va devenir le secrétaire général de l'Union belge et François De Keersmaecker, inconnu au bataillon, est devenu président. Ridicule ! Il ne faut pas choisir un mec qui aime manger des petits fours. Et on a fait un appel aux candidats pour la Ligue Pro par voie de presse... Inimaginable dans les autres pays ! C'est vraiment du conformisme en Belgique. Preud'homme aurait vraiment pu apporter quelque chose de nouveau. En plus, il est bilingue. Dans tous les autres pays, les anciennes gloires lancent une dynamique par rapport aux jeunes et deviennent aussi entraîneurs de jeunes. Chez nous, ce n'est pas le cas. C'est de la bureaucratie ! Des mecs comme Philippe Albert, Johan Walem ou encore Marc Wilmots auraient inculqué aux jeunes la fierté de défendre les couleurs nationales. Marc fut notre capitaine emblématique lors de la dernière Coupe du Monde. C'est une grande gueule mais on en a peur. En Belgique, il ne faut surtout pas que l'on dérange. C'est à nouveau le consensus mou ! On ne réfléchit pas plus loin... On doit se baser sur la France. Par exemple au niveau du problème du racisme. Chez nos voisins, il y a un conseil d'éthique et les sanctions pleuvent. Chez nous, personne n'a été puni. Même Frutos s'y est mis ! En outre, on prétend que les anciens veulent des gros salaires mais c'est faux. Il faut redonner envie aux gamins ". L'an dernier, le gardien du Brussels Patrick Nys déclarait : " Vu mon âge canonique, il me paraît logique de prendre du recul. Je me verrais bien dans le staff technique tout en officiant aussi comme stand-by au cas où le titulaire et son remplaçant seraient tous deux indisponibles ". Cette saison, malgré le transfert de Michaël Cordier, Nys est le titulaire indiscutable... Stéphane Pauwels : Je suis assez inquiet que Cordier ne joue plus. C'est une drôle de situation ! C'est soit une décision d' Albert Cartier, soit un ordre de la direction. Michel Piersoul, l'entraîneur des gardiens, avait dit que Cordier n'était pas fragile. C'est à n'y rien comprendre. Nys n'y peut rien. Il fait son boulot. Par contre, Cordier doit partir s'il ne joue pas. C'est quand même le gardien de l'équipe nationale Espoirs. Il doit s'être passé quelque chose... Il est vrai que Nys, à l'instar d 'Alan Haydock, est capable de tirer un groupe. Mais alors, il ne fallait pas transférer Cordier ! C'est normal qu'un jeune commette quelques bourdes. De plus, le Brussels a pour habitude de lancer des jeunes. C'est bizarre... . Juste après le mercato 2005-2006, Philippe Léonard posait en sous-vêtements Bikkembergs dans Le Vif Week-End. Au Standard, il était en fin de contrat et nous disait qu'il avait reçu des offres alléchantes de clubs allemands mais qu'il avait préféré rester : " Le Standard, c'est ma maison et il y a moyen de gagner quelque chose. (...) Pierre François m'a dit que la direction me rencontrera bientôt ". En fin de saison, Léonard a discuté avec ses dirigeants mais ce qu'ils lui proposaient ne l'a pas convaincu et il a signé à Feyenoord où il s'est enterré. Stéphane Pauwels : Il faut quand même remarquer que le Standard n'a toujours pas un solide arrière gauche. Léonard aurait encore pu rendre des services. Mais je n'ai pas compris son transfert à Feyenoord. Il a été confronté à un changement tactique et ce n'est pas à son âge qu'il va commencer à marquer individuellement ses opposants. Il aurait dû accepter la proposition du Standard et y terminer sa carrière en beauté. Mais il a fait la fine bouche. A son âge, ça va être difficile de rebondir. Il ne joue pas depuis presque sept mois. De plus, Feyenoord, c'est quand même pas le haut niveau. Le club rotterdamois s'est fait battre 3-0 par Nancy ! par tim baete - dessins de pad'r