L'arrivée éventuelle de Lucien D'Onofrio à Anderlecht pose inévitablement question. Car, depuis quelques années, les Mauves ont une organisation sportive bien rodée avec Herman Van Holsbeeck et Philippe Collin aux manettes. Si Collin, qui se partage entre l'Union Belge et le RSCA, a davantage un rôle de conseiller et d'homme d'influence, c'est Van Holsbeeck qui gère tous les dossiers de transferts. En cas d'arrivée de l'ancien homme fort du Standard, ce modus operandi risque d'éclater. Est-ce que Van Holsbeeck va se laisser marcher sur les pieds et voir son terrain de jeu envahi, sans rien dire ? L'influence de Collin ne risque-t-elle pas de diminuer ?

Ce type de changement intervient généralement dans une équipe qui connait un creux de résultat. Ce n'est pas le cas à Anderlecht, qui a retrouvé un football qu'on ne lui connaissait plus depuis des années. Ces luttes de pouvoir ne risquent-elles pas de déstabiliser une équipe en forme ? Et comment comprendre l'arrivée de Lucien D'Onofrio l'année où Anderlecht a réussi son meilleur mercato ?

Stéphane Vande Velde, Sport/Foot Magazine

L'arrivée éventuelle de Lucien D'Onofrio à Anderlecht pose inévitablement question. Car, depuis quelques années, les Mauves ont une organisation sportive bien rodée avec Herman Van Holsbeeck et Philippe Collin aux manettes. Si Collin, qui se partage entre l'Union Belge et le RSCA, a davantage un rôle de conseiller et d'homme d'influence, c'est Van Holsbeeck qui gère tous les dossiers de transferts. En cas d'arrivée de l'ancien homme fort du Standard, ce modus operandi risque d'éclater. Est-ce que Van Holsbeeck va se laisser marcher sur les pieds et voir son terrain de jeu envahi, sans rien dire ? L'influence de Collin ne risque-t-elle pas de diminuer ? Ce type de changement intervient généralement dans une équipe qui connait un creux de résultat. Ce n'est pas le cas à Anderlecht, qui a retrouvé un football qu'on ne lui connaissait plus depuis des années. Ces luttes de pouvoir ne risquent-elles pas de déstabiliser une équipe en forme ? Et comment comprendre l'arrivée de Lucien D'Onofrio l'année où Anderlecht a réussi son meilleur mercato ? Stéphane Vande Velde, Sport/Foot Magazine