Solide dans toutes les tempêtes, Lucien D'Onofrio accuse désormais le coup et ne se porte pas bien. Deux sources liégeoises, proches de lui, nous ont confirmé que l'ancien homme fort de Sclessin a le moral en berne. Le Standard était son enfant et il ne s'est toujours pas remis de cette séparation brutale et de ses ennuis avec la justice. Cela s'est ajouté à la douleur qui fut la sienne au moment de la disparition d'un de ses meilleurs amis, Tomislav Ivic.

LD a aussi des soucis de santé avec un coeur à surveiller de près. Sur un plan privé, ses proches nous ont affirmé "qu'une séparation l'a plongé dans un grand désarroi". L'accumulation de ces soucis explique aussi (tout en mesurant que les membres du conseil d'administration anderlechtois avaient décidé que LD était le bienvenu comme "agent de joueur privilégié" mais pas comme dirigeant), pourquoi l'ancien patron du Standard a dit "non à Anderlecht".

Pierre Bilic, Sport-Foot Magazine

Lucien D'Onofrio confirme qu'il ne travaillera pas avec Anderlecht

Dans un bref communiqué à l'agence Belga, Lucien D'Onofrio a confirmé les rumeurs courant depuis le début de la semaine à propos d'une éventuelle collaboration avec le Sporting d'Anderlecht : "Je peux confirmer que ces rumeurs sont effectivement fondées, même si la confiance était grande, et la volonté mutuelle, avec le président Roger Vanden Stock, j'ai estimé que les conditions n'étaient pas réunies pour qu'un tel projet puisse être mené à bon terme."

"Je m'expliquerai plus complètement sur le sujet, ainsi que sur les autres dossiers auxquels je suis associé ou auxquels on m'associe, dans les prochains jours", a-t-il ajouté.

(Belga)

Solide dans toutes les tempêtes, Lucien D'Onofrio accuse désormais le coup et ne se porte pas bien. Deux sources liégeoises, proches de lui, nous ont confirmé que l'ancien homme fort de Sclessin a le moral en berne. Le Standard était son enfant et il ne s'est toujours pas remis de cette séparation brutale et de ses ennuis avec la justice. Cela s'est ajouté à la douleur qui fut la sienne au moment de la disparition d'un de ses meilleurs amis, Tomislav Ivic. LD a aussi des soucis de santé avec un coeur à surveiller de près. Sur un plan privé, ses proches nous ont affirmé "qu'une séparation l'a plongé dans un grand désarroi". L'accumulation de ces soucis explique aussi (tout en mesurant que les membres du conseil d'administration anderlechtois avaient décidé que LD était le bienvenu comme "agent de joueur privilégié" mais pas comme dirigeant), pourquoi l'ancien patron du Standard a dit "non à Anderlecht". Pierre Bilic, Sport-Foot MagazineLucien D'Onofrio confirme qu'il ne travaillera pas avec AnderlechtDans un bref communiqué à l'agence Belga, Lucien D'Onofrio a confirmé les rumeurs courant depuis le début de la semaine à propos d'une éventuelle collaboration avec le Sporting d'Anderlecht : "Je peux confirmer que ces rumeurs sont effectivement fondées, même si la confiance était grande, et la volonté mutuelle, avec le président Roger Vanden Stock, j'ai estimé que les conditions n'étaient pas réunies pour qu'un tel projet puisse être mené à bon terme.""Je m'expliquerai plus complètement sur le sujet, ainsi que sur les autres dossiers auxquels je suis associé ou auxquels on m'associe, dans les prochains jours", a-t-il ajouté.(Belga)