"Après le nul à Nuremberg et notre passage de la 3e à la 4e place, nous avons pris la décision de mettre fin au contrat de Louis van Gaal, car l'objectif minimum de notre saison, la qualification pour la Ligue des champions, est en danger", a expliqué le Bayern dans un communiqué.

Van Gaal, en poste depuis juillet 2009, devait quitter de toute façon le champion d'Allemagne en titre en fin de saison, un an avant le terme de son contrat. Mais les dirigeants bavarois ont décidé d'agir dès maintenant alors que leur équipe reste sur deux ternes prestations contre Mönchengladbach (courte victoire, 1-0) et face à Nuremberg (1-1), club où évolue Timmy Simons.

En attendant l'arrivée cet été de Jupp Heynckes, actuellement au Bayer Leverkusen, le Bayern sera entraîné pour les cinq derniers matches de Bundesliga par Andries Jonker, l'adjoint de van Gaal, assisté d'Hermann Gerland, l'entraîneur de l'équipe réserve.

De plus en plus controversé Le club de Daniel Van Buyten, éliminé dès les huitièmes de finale de la Ligue des champions et rapidement distancé en Championnat, a ainsi mis fin au règne controversé de van Gaal, recruté en 2009. Après une première saison presque parfaite (doublé Coupe/Championnat et finale de la Ligue des champions), van Gaal n'a procédé à aucun recrutement l'été dernier et a eu beaucoup moins de réussite depuis août. Celui qui s'est décrit comme "arrogant et très confiant, mais toujours sincère" a surtout commis un crime de lèse-majesté en entrant en conflit avec Uli Hoeness, l'omniprésent président du conseil de surveillance qui lui reprochait son manque de communication, son entêtement à ne pas recruter de défenseurs et la gestion de son effectif. Van Gaal n'en a fait jusqu'au bout qu'à sa tête, préférant soudain en janvier aligner dans les buts le jeune Thomas Kraft plutôt que Jörg Butt, contre l'avis général.

A 59 ans, Louis van Gaal a promis à sa femme de prendre une année sabbatique. En attendant peut-être de prendre la tête d'une sélection, capable de gagner un grand tournoi, ou d'un grand club européen, digne de ce qu'il croit toujours être son standing.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

"Après le nul à Nuremberg et notre passage de la 3e à la 4e place, nous avons pris la décision de mettre fin au contrat de Louis van Gaal, car l'objectif minimum de notre saison, la qualification pour la Ligue des champions, est en danger", a expliqué le Bayern dans un communiqué. Van Gaal, en poste depuis juillet 2009, devait quitter de toute façon le champion d'Allemagne en titre en fin de saison, un an avant le terme de son contrat. Mais les dirigeants bavarois ont décidé d'agir dès maintenant alors que leur équipe reste sur deux ternes prestations contre Mönchengladbach (courte victoire, 1-0) et face à Nuremberg (1-1), club où évolue Timmy Simons. En attendant l'arrivée cet été de Jupp Heynckes, actuellement au Bayer Leverkusen, le Bayern sera entraîné pour les cinq derniers matches de Bundesliga par Andries Jonker, l'adjoint de van Gaal, assisté d'Hermann Gerland, l'entraîneur de l'équipe réserve. De plus en plus controversé Le club de Daniel Van Buyten, éliminé dès les huitièmes de finale de la Ligue des champions et rapidement distancé en Championnat, a ainsi mis fin au règne controversé de van Gaal, recruté en 2009. Après une première saison presque parfaite (doublé Coupe/Championnat et finale de la Ligue des champions), van Gaal n'a procédé à aucun recrutement l'été dernier et a eu beaucoup moins de réussite depuis août. Celui qui s'est décrit comme "arrogant et très confiant, mais toujours sincère" a surtout commis un crime de lèse-majesté en entrant en conflit avec Uli Hoeness, l'omniprésent président du conseil de surveillance qui lui reprochait son manque de communication, son entêtement à ne pas recruter de défenseurs et la gestion de son effectif. Van Gaal n'en a fait jusqu'au bout qu'à sa tête, préférant soudain en janvier aligner dans les buts le jeune Thomas Kraft plutôt que Jörg Butt, contre l'avis général. A 59 ans, Louis van Gaal a promis à sa femme de prendre une année sabbatique. En attendant peut-être de prendre la tête d'une sélection, capable de gagner un grand tournoi, ou d'un grand club européen, digne de ce qu'il croit toujours être son standing. Sportfootmagazine.be, avec Belga