Logan Bailly est en sursis. En mai 2008, lors des festivités qui avaient suivi le titre du Standard, il s'était mêlé à une bagarre dans le centre de Liège. Son frère était aussi impliqué. Ce matin, le parquet a requis contre le gardien de Mönchengladbach une peine de six mois de prison, avec sursis partiel. La partie civile se contente d'une amende de 250 euros. Pour le frère, le parquet réclame deux années d'emprisonnement. La victime de la bagarre en aurait gardé des séquelles physiques définitives.

Dans une interview qu'il nous a accordée en mars dernier, voici ce que Logan Bailly déclarait à propos de cette histoire. Morceaux choisis.

"Je n'ai pas peur. Pas du tout. Loin de là... Je n'ai tué personne. Je n'ai violé personne. Il y a plus grave." "Ce qui me dérange, c'est qu'un truc pareil passe dans tous les journaux seulement parce que je suis un footballeur connu." "Je ne sais pas ce que je risque comme condamnation mais je sais que je n'irai pas en prison." "Ce qui s'est passé exactement ce soir-là ? Des conneries. Je n'ai rien à me reprocher. Je n'ai rien fait. Mon frère non plus. Ce n'était pas la bande à Bailly, comme on l'a dit." "Le type qui m'accuse de l'avoir frappé aurait gardé une incapacité? Magnifique!" "Je ne suis pas le Gilles De Bilde des temps modernes. Moi, je ne frappe ni ma femme, ni mes enfants."

Pierre Danvoye

Logan Bailly est en sursis. En mai 2008, lors des festivités qui avaient suivi le titre du Standard, il s'était mêlé à une bagarre dans le centre de Liège. Son frère était aussi impliqué. Ce matin, le parquet a requis contre le gardien de Mönchengladbach une peine de six mois de prison, avec sursis partiel. La partie civile se contente d'une amende de 250 euros. Pour le frère, le parquet réclame deux années d'emprisonnement. La victime de la bagarre en aurait gardé des séquelles physiques définitives. Dans une interview qu'il nous a accordée en mars dernier, voici ce que Logan Bailly déclarait à propos de cette histoire. Morceaux choisis. "Je n'ai pas peur. Pas du tout. Loin de là... Je n'ai tué personne. Je n'ai violé personne. Il y a plus grave." "Ce qui me dérange, c'est qu'un truc pareil passe dans tous les journaux seulement parce que je suis un footballeur connu." "Je ne sais pas ce que je risque comme condamnation mais je sais que je n'irai pas en prison." "Ce qui s'est passé exactement ce soir-là ? Des conneries. Je n'ai rien à me reprocher. Je n'ai rien fait. Mon frère non plus. Ce n'était pas la bande à Bailly, comme on l'a dit." "Le type qui m'accuse de l'avoir frappé aurait gardé une incapacité? Magnifique!" "Je ne suis pas le Gilles De Bilde des temps modernes. Moi, je ne frappe ni ma femme, ni mes enfants." Pierre Danvoye