L'affiche Chelsea-Manchester United rappelle inévitablement la finale 2008, perdue par les Londoniens aux tirs au but. Si l'entraîneur des Blues, Carlo Ancelotti, n'aborde pas ce match comme une revanche, il y a fort à parier qu'il en sera autrement pour ses joueurs. De son côté, Sir Alex Ferguson espère bien que son équipe se ménagera un petit avantage ce soir afin de pouvoir aborder le retour à Old Trafford en toute sérénité.

Deux équipes imbattables ? Depuis le début de la phase de groupe, les Mancuniens n'ont toujours pas perdu un seul match. Mieux, les Reds se sont imposés trois fois sur quatre matchs joués à l'extérieur. Les Blues, quant à eux, n'ont encaissé qu'un seul but à Stamford Bridge, contre la modeste équipe du MSK Zilina, et n'y ont toujours pas perdu une rencontre de C1 cette saison. Mais la statistique la plus impressionnante de Chelsea est d'avoir évité la défaite à domicile contre Man U depuis... neuf ans.

Peu de blessés Les deux coachs pourront compter sur des effectifs presque au complet ce soir. Le retour de blessure de Yossi Benayoun permet à Ancelotti de disposer de tous ses joueurs à l'exception d'Alex, blessé depuis plusieurs mois. De son côté, Ferguson a récemment récupéré Park Ji-Sung, Owen et Brown. Wayne Rooney souffre du tibia mais devrait tout de même être apte à tenir sa place. Seule ombre au tableau londonien, Rio Ferdinand ne sera probablement pas prêt pour ce match, après deux mois d'indisponibilité.

Les hommes en forme Côté mancunien, il faudra suivre la prestation de Wayne Rooney, auteur d'un triplé ce weekend en championnat.
Côté londonien, la prestation de la nouvelle idole des supporters, David Luiz, risque d'être déterminante pour maintenir le but du gardien Petr Cech inviolé.

Barcelone-Shakhtar Donetsk
L'autre quart de final opposera le véritable FC Barcelone au "Barcelone de l'Est". Les Ukrainiens ont impressionné tout le monde en finissant premier de leur groupe H, malgré la présence d'Arsenal. Encore plus fort, le Shakhtar a vaincu l'AS Rome à domicile comme à l'extérieur lors des huitièmes de finale.

Barcelone aura donc fort à faire ce soir, même si très peu d'observateurs (pour ne pas dire aucun) ne voient la bande à Messi se faire sortir par Donetsk. Tout va bien pour les hommes de Guardiola qui ont encore un peu plus conforté leur avance en championnat ce weekend. De plus, les Blaugranas ont volé de victoires en victoires dans leur stade depuis le début de cette compétition. Mais rien n'est jamais écrit d'avance en football, surtout quand le match retour se joue à l'extérieur.

Anthony Planus (Stg)






L'affiche Chelsea-Manchester United rappelle inévitablement la finale 2008, perdue par les Londoniens aux tirs au but. Si l'entraîneur des Blues, Carlo Ancelotti, n'aborde pas ce match comme une revanche, il y a fort à parier qu'il en sera autrement pour ses joueurs. De son côté, Sir Alex Ferguson espère bien que son équipe se ménagera un petit avantage ce soir afin de pouvoir aborder le retour à Old Trafford en toute sérénité. Deux équipes imbattables ? Depuis le début de la phase de groupe, les Mancuniens n'ont toujours pas perdu un seul match. Mieux, les Reds se sont imposés trois fois sur quatre matchs joués à l'extérieur. Les Blues, quant à eux, n'ont encaissé qu'un seul but à Stamford Bridge, contre la modeste équipe du MSK Zilina, et n'y ont toujours pas perdu une rencontre de C1 cette saison. Mais la statistique la plus impressionnante de Chelsea est d'avoir évité la défaite à domicile contre Man U depuis... neuf ans. Peu de blessés Les deux coachs pourront compter sur des effectifs presque au complet ce soir. Le retour de blessure de Yossi Benayoun permet à Ancelotti de disposer de tous ses joueurs à l'exception d'Alex, blessé depuis plusieurs mois. De son côté, Ferguson a récemment récupéré Park Ji-Sung, Owen et Brown. Wayne Rooney souffre du tibia mais devrait tout de même être apte à tenir sa place. Seule ombre au tableau londonien, Rio Ferdinand ne sera probablement pas prêt pour ce match, après deux mois d'indisponibilité. Les hommes en forme Côté mancunien, il faudra suivre la prestation de Wayne Rooney, auteur d'un triplé ce weekend en championnat. Côté londonien, la prestation de la nouvelle idole des supporters, David Luiz, risque d'être déterminante pour maintenir le but du gardien Petr Cech inviolé. Barcelone-Shakhtar Donetsk L'autre quart de final opposera le véritable FC Barcelone au "Barcelone de l'Est". Les Ukrainiens ont impressionné tout le monde en finissant premier de leur groupe H, malgré la présence d'Arsenal. Encore plus fort, le Shakhtar a vaincu l'AS Rome à domicile comme à l'extérieur lors des huitièmes de finale. Barcelone aura donc fort à faire ce soir, même si très peu d'observateurs (pour ne pas dire aucun) ne voient la bande à Messi se faire sortir par Donetsk. Tout va bien pour les hommes de Guardiola qui ont encore un peu plus conforté leur avance en championnat ce weekend. De plus, les Blaugranas ont volé de victoires en victoires dans leur stade depuis le début de cette compétition. Mais rien n'est jamais écrit d'avance en football, surtout quand le match retour se joue à l'extérieur. Anthony Planus (Stg)