"On peut tout mettre sur papier avant le match, mais tu ne peux jamais prévoir un but dès la 4e minute sur une faute individuelle de Silvio (Proto)", a analysé Johan ven den Brom. "Cela devenait déjà difficile. Cela a boosté Benfica et nous, on a pris un coup sur la tête. Le deuxième but est venu très vite et à la mi-temps, le match était en fait déjà joué." Certains joueurs du côté bruxellois semblaient avoir un peu de mal sur le plan tactique, "je ne crois pas que le problème vient de ce côté-là, il y a eu trop d'erreurs individuelles. Par contre, des garçons comme Fabrice (N'Sakala) m'ont agréablement surpris sur le flanc gauche." Battu lui aussi (1-4 par le PSG) en ouverture, l'Olympiakos sera le prochain adversaire des Mauves. "Ce sera déjà un match crucial pour la 3e place", a conclu Johan van den Brom. (Belga)

"On peut tout mettre sur papier avant le match, mais tu ne peux jamais prévoir un but dès la 4e minute sur une faute individuelle de Silvio (Proto)", a analysé Johan ven den Brom. "Cela devenait déjà difficile. Cela a boosté Benfica et nous, on a pris un coup sur la tête. Le deuxième but est venu très vite et à la mi-temps, le match était en fait déjà joué." Certains joueurs du côté bruxellois semblaient avoir un peu de mal sur le plan tactique, "je ne crois pas que le problème vient de ce côté-là, il y a eu trop d'erreurs individuelles. Par contre, des garçons comme Fabrice (N'Sakala) m'ont agréablement surpris sur le flanc gauche." Battu lui aussi (1-4 par le PSG) en ouverture, l'Olympiakos sera le prochain adversaire des Mauves. "Ce sera déjà un match crucial pour la 3e place", a conclu Johan van den Brom. (Belga)