Chelsea, Madrid et Lyon peuvent remercier leurs buteurs français : Anelka, Benzema et Gomis. En effet, les quatre réalisations de la soirée ont été faites par ces trois attaquants.

Lyon - Madrid : Le Real rencontrait pour la septième fois Lyon en Ligue des Champions. Les Espagnols n'ont toujours pas battu les Français. La première mi-temps était à l'avantage des visités. Ceux-ci ont maitrisé le milieu de terrain empêchant les Madrilènes de faire travailler Hugo Lloris. La plus belle action des 45 premières minutes était Lyonnaise : Gomis récupérait un deuxième ballon au point de penalty mais son tir, légèrement dévié par l'avant bras droit d'Iker Casillas, passait au dessus du but.
En deuxième période, les Espagnols ont pris la possession de ballon et se sont montrés beaucoup plus dangereux en touchant deux fois le montant du gardien lyonnais : Ronaldo sur coup-franc à la 49ème et Sergio Ramos sur une tête à la 50ème. José Mourinho prit alors la décision de faire rentrer son buteur français, Karim Benzema. Après seulement 42 secondes sur le terrain, celui-ci fait parler la poudre en plaçant le ballon entre les jambes d'Hugo Lloris. Les joueurs de la Casablanca pensaient tenir enfin une victoire sur leur bête noire, mais c'est sans compter sur la combativité de Gomis qui égalisa à la 83ème minute. Le match retour est plein de promesses puisque l'Olympique Lyonnais a toujours marqué au Stade Bernabéu.

Copenhague - Chelsea : un match à sens unique. Avec un Nicolas Anelka dans un très bon jour puisque la majorité des actions dangereuses anglaises venaient de ses pieds. Il n'a fallu que 17 minutes aux Blues pour se rassurer grâce à l'ex-international français. La pression de Chelsea est restée constante toute la première mi-temps sans toutefois alourdir le score. En deuxième mi-temps, les joueurs de Copenhague sont revenus avec des meilleures intentions et ont donné un peu de travail à Petr Cech. Mais le deuxième but de Nicolas Anelka à la 54ème minute ruinera les espoirs des joueurs danois. L'issue de la double confrontation ne fait plus beaucoup de doutes à moins que les joueurs de Copenhague réalisent un exploit à Stamford Bridge, ce qui est peu probable.

Pierre Vandevelde (stg)

Chelsea, Madrid et Lyon peuvent remercier leurs buteurs français : Anelka, Benzema et Gomis. En effet, les quatre réalisations de la soirée ont été faites par ces trois attaquants. Lyon - Madrid : Le Real rencontrait pour la septième fois Lyon en Ligue des Champions. Les Espagnols n'ont toujours pas battu les Français. La première mi-temps était à l'avantage des visités. Ceux-ci ont maitrisé le milieu de terrain empêchant les Madrilènes de faire travailler Hugo Lloris. La plus belle action des 45 premières minutes était Lyonnaise : Gomis récupérait un deuxième ballon au point de penalty mais son tir, légèrement dévié par l'avant bras droit d'Iker Casillas, passait au dessus du but. En deuxième période, les Espagnols ont pris la possession de ballon et se sont montrés beaucoup plus dangereux en touchant deux fois le montant du gardien lyonnais : Ronaldo sur coup-franc à la 49ème et Sergio Ramos sur une tête à la 50ème. José Mourinho prit alors la décision de faire rentrer son buteur français, Karim Benzema. Après seulement 42 secondes sur le terrain, celui-ci fait parler la poudre en plaçant le ballon entre les jambes d'Hugo Lloris. Les joueurs de la Casablanca pensaient tenir enfin une victoire sur leur bête noire, mais c'est sans compter sur la combativité de Gomis qui égalisa à la 83ème minute. Le match retour est plein de promesses puisque l'Olympique Lyonnais a toujours marqué au Stade Bernabéu. Copenhague - Chelsea : un match à sens unique. Avec un Nicolas Anelka dans un très bon jour puisque la majorité des actions dangereuses anglaises venaient de ses pieds. Il n'a fallu que 17 minutes aux Blues pour se rassurer grâce à l'ex-international français. La pression de Chelsea est restée constante toute la première mi-temps sans toutefois alourdir le score. En deuxième mi-temps, les joueurs de Copenhague sont revenus avec des meilleures intentions et ont donné un peu de travail à Petr Cech. Mais le deuxième but de Nicolas Anelka à la 54ème minute ruinera les espoirs des joueurs danois. L'issue de la double confrontation ne fait plus beaucoup de doutes à moins que les joueurs de Copenhague réalisent un exploit à Stamford Bridge, ce qui est peu probable. Pierre Vandevelde (stg)