"En football, rien n'est impossible, il y a toujours un espoir", avait positivé l'entraîneur du Real Madrid José Mourinho mercredi dernier, juste après la gifle reçue en demi-finale aller de Ligue des Champions contre Dortmund (4-1).

Ces paroles font allusion à la légende d'un Real ayant déjà signé par le passé quelques étonnants retournements de situation.

Coupe d'Europe 1975-1976 contre Derby County :

Les Madrilènes ont déjà remonté une fois dans leur histoire un 4-1 concédé à l'extérieur... en huitièmes de finale de la C1 version 1976 contre le club anglais de Derby County. Les Merengue, alors dirigés par Miljan Miljanic, étaient parvenus à renverser la vapeur en l'emportant 5-1 à Bernabeu. Les artisans de ce succès s'appelaient à l'époque Roberto Martinez, auteur d'un doublé, Santillana et Pirri.

Coupe de l'UEFA 1984-1985 contre Anderlecht :

En huitièmes de finale de cette compétition, Butragueno et les siens ont fait reboucher le champagne aux Belges d'Anderlecht. Menés 3-0 après l'aller, ils ont balayé leurs adversaires 6-1 à Bernabeu grâce notamment à un triplé de Butragueno "el Buitre", le vautour.

Coupe de l'UEFA 1984-1985 contre l'Inter Milan :

Deux tours plus loin, en demi-finale de la même compétition, les Merengue refont le coup contre l'Inter Milan, qui s'était pourtant imposé 2-0 à l'aller à San Siro. Mais c'était sans compter sur Juanito, l'attaquant emblématique des Merengue qui avait prévenu - dans une formule à mi-chemin entre l'espagnol et l'italien - "Noventa minuti en el Bernabeu son molto longo" (90 minutes à Bernabeu sont très longues). Santillana, auteur d'un doublé, et Michel avaient effectivement prouvé que Juanito était dans le vrai (3-0 au retour).

Le match retour à partir de 2:10

Coupe de l'UEFA 1985-86 contre le Borussia Mönchengladbach :

C'est la dernière grande remontée des Blancs en Coupe d'Europe. En huitièmes de finale, le Real de Luis Molowny avait encaissé un fracassant 5-1 en terres allemandes. Mais deux doublés, l'un signé Valdano l'autre Santillana, avaient permis aux Madrilènes d'effacer cette déconvenue (4-0), les Merengue ne s'arrêtant ensuite plus avant de remporter le compétition. Preuve que la remontée est possible face à un Borussia...

"En football, rien n'est impossible, il y a toujours un espoir", avait positivé l'entraîneur du Real Madrid José Mourinho mercredi dernier, juste après la gifle reçue en demi-finale aller de Ligue des Champions contre Dortmund (4-1). Ces paroles font allusion à la légende d'un Real ayant déjà signé par le passé quelques étonnants retournements de situation.Coupe d'Europe 1975-1976 contre Derby County : Les Madrilènes ont déjà remonté une fois dans leur histoire un 4-1 concédé à l'extérieur... en huitièmes de finale de la C1 version 1976 contre le club anglais de Derby County. Les Merengue, alors dirigés par Miljan Miljanic, étaient parvenus à renverser la vapeur en l'emportant 5-1 à Bernabeu. Les artisans de ce succès s'appelaient à l'époque Roberto Martinez, auteur d'un doublé, Santillana et Pirri.Coupe de l'UEFA 1984-1985 contre Anderlecht : En huitièmes de finale de cette compétition, Butragueno et les siens ont fait reboucher le champagne aux Belges d'Anderlecht. Menés 3-0 après l'aller, ils ont balayé leurs adversaires 6-1 à Bernabeu grâce notamment à un triplé de Butragueno "el Buitre", le vautour.Coupe de l'UEFA 1984-1985 contre l'Inter Milan :Deux tours plus loin, en demi-finale de la même compétition, les Merengue refont le coup contre l'Inter Milan, qui s'était pourtant imposé 2-0 à l'aller à San Siro. Mais c'était sans compter sur Juanito, l'attaquant emblématique des Merengue qui avait prévenu - dans une formule à mi-chemin entre l'espagnol et l'italien - "Noventa minuti en el Bernabeu son molto longo" (90 minutes à Bernabeu sont très longues). Santillana, auteur d'un doublé, et Michel avaient effectivement prouvé que Juanito était dans le vrai (3-0 au retour).Le match retour à partir de 2:10Coupe de l'UEFA 1985-86 contre le Borussia Mönchengladbach :C'est la dernière grande remontée des Blancs en Coupe d'Europe. En huitièmes de finale, le Real de Luis Molowny avait encaissé un fracassant 5-1 en terres allemandes. Mais deux doublés, l'un signé Valdano l'autre Santillana, avaient permis aux Madrilènes d'effacer cette déconvenue (4-0), les Merengue ne s'arrêtant ensuite plus avant de remporter le compétition. Preuve que la remontée est possible face à un Borussia...