Coup dur pour Louis Van Gaal et le Bayern Munich. Largués en championnat, éliminés de la Coupe d'Allemagne, les Bavarois se raccrochaient à la Ligue des Champions pour sauver leur saison. Il n'en sera rien. Le début de match aurait pu leur mettre la puce à l'oreille. Dès la quatrième minute, Samuel Eto'o, à la limite du hors-jeu, ouvrait le score d'une frappe croisée (0-1), annihilant l'avantage forgé au match aller par le Bayern. Pas perturbés par ce but, les Bavarois prenaient ensuite le match à leur compte et se voyaient rapidement récompensés. A la 21e minute, Mario Gomez profitait d'une grossière erreur du gardien de l'Inter, Julio César, pour égaliser (1-1). Le Bayern continuait sur sa lancée et le jeune Müller faisait 2-1, dix minutes plus tard, sur une passe déviée de Ribéry.

Le club allemand poursuivit sa domination jusqu'à la 63e minute. C'est le moment que choisit Sneijder pour redonner courage aux siens via un tir à ras de terre à l'entrée du rectangle (2-2). Les Milanais retrouvèrent petit à petit leur jeu tandis que le Bayern se contentait de gérer. Dans les dernières minutes, les Italiens jetaient leurs dernières forces dans la bataille. Eto'o réalisait un bon travail dans le rectangle adverse avant de céder le cuir à Goran Pandev qui de l'intérieur du pied gauche plaçait le ballon en pleine lucarne (2-3) et propulsait l'Inter en quart de finale. Une élimination du Bayern Munich, synonyme de fin de parcours pour le Belge Daniel Van Buyten, sorti à la 70e minute de jeu après avoir reçu un mauvais coup.

Dans l'autre rencontre de ce mardi soir, Manchester United accueillait l'Olympique de Marseille, bien décidé à jouer crânement sa chance après le nul (0-0) du match aller. Des Marseillais qui allaient rapidement déchanter. Dès la cinquième minute, Rooney servait Hernandez, à la limite du hors jeu, qui ne se faisait pas prier pour déflorer la marque. Malgré quelques tentatives de Diawara, Rémy ou Cheyrou, les Français ne parvenaient pas à prendre en défaut la défense mancunienne. Et comme cela arrive souvent dans ces cas-là, ce sont les Anglais qui en profitèrent. A la 75e minute, Valencia isolait d'une passe parfaite le vétéran Ryan Giggs qui remisait au centre pour Hernandez. Le Mexicain n'avait plus qu'à conclure pour s'offrir le doublé (2-0). Marseille continua à faire preuve d'abnégation et fut récompensé à la 82e via un but contre son camp de Wes Brown sur corner (2-1). Le score en resta là et Marseille quittait avec regret la Ligue des Champions et le théâtre des rêves.

Jules Monnier (stg)

Coup dur pour Louis Van Gaal et le Bayern Munich. Largués en championnat, éliminés de la Coupe d'Allemagne, les Bavarois se raccrochaient à la Ligue des Champions pour sauver leur saison. Il n'en sera rien. Le début de match aurait pu leur mettre la puce à l'oreille. Dès la quatrième minute, Samuel Eto'o, à la limite du hors-jeu, ouvrait le score d'une frappe croisée (0-1), annihilant l'avantage forgé au match aller par le Bayern. Pas perturbés par ce but, les Bavarois prenaient ensuite le match à leur compte et se voyaient rapidement récompensés. A la 21e minute, Mario Gomez profitait d'une grossière erreur du gardien de l'Inter, Julio César, pour égaliser (1-1). Le Bayern continuait sur sa lancée et le jeune Müller faisait 2-1, dix minutes plus tard, sur une passe déviée de Ribéry. Le club allemand poursuivit sa domination jusqu'à la 63e minute. C'est le moment que choisit Sneijder pour redonner courage aux siens via un tir à ras de terre à l'entrée du rectangle (2-2). Les Milanais retrouvèrent petit à petit leur jeu tandis que le Bayern se contentait de gérer. Dans les dernières minutes, les Italiens jetaient leurs dernières forces dans la bataille. Eto'o réalisait un bon travail dans le rectangle adverse avant de céder le cuir à Goran Pandev qui de l'intérieur du pied gauche plaçait le ballon en pleine lucarne (2-3) et propulsait l'Inter en quart de finale. Une élimination du Bayern Munich, synonyme de fin de parcours pour le Belge Daniel Van Buyten, sorti à la 70e minute de jeu après avoir reçu un mauvais coup. Dans l'autre rencontre de ce mardi soir, Manchester United accueillait l'Olympique de Marseille, bien décidé à jouer crânement sa chance après le nul (0-0) du match aller. Des Marseillais qui allaient rapidement déchanter. Dès la cinquième minute, Rooney servait Hernandez, à la limite du hors jeu, qui ne se faisait pas prier pour déflorer la marque. Malgré quelques tentatives de Diawara, Rémy ou Cheyrou, les Français ne parvenaient pas à prendre en défaut la défense mancunienne. Et comme cela arrive souvent dans ces cas-là, ce sont les Anglais qui en profitèrent. A la 75e minute, Valencia isolait d'une passe parfaite le vétéran Ryan Giggs qui remisait au centre pour Hernandez. Le Mexicain n'avait plus qu'à conclure pour s'offrir le doublé (2-0). Marseille continua à faire preuve d'abnégation et fut récompensé à la 82e via un but contre son camp de Wes Brown sur corner (2-1). Le score en resta là et Marseille quittait avec regret la Ligue des Champions et le théâtre des rêves. Jules Monnier (stg)