Les champions de Belgique auraient pu obtenir un penalty en début de match, lorsque Victor Ruiz accrocha Buffel dans le rectangle. Mais l'arbitre ne broncha pas. Valence débuta ensuite son festival offensif.

Dès la 10e, Jonas inscrivit le premier but de la tête puis fut imité trois minutes plus tard par Soldado qui se joua de Hyland avant de placer hors de portée de Köteles. Un Köteles qui s'employa à la 23e pour éviter le 3-0. Tout comme Diego Alves, sur un tir de Camus, empêcha Genk de revenir à 2-1 à la 33e. Aux 36e et 39e minutes, Soldado inscrivit deux nouveaux buts pour réaliser un hat-trick parfait et ainsi faire sauter le marquoir à 4-0 au repos.

Mario Been fit alors monter Sarr dans sa défense après la pause afin d'apporter plus de stabilité. Cela fonctionna jusqu'à la 68e. À partir de là, Valence planta trois autres buts par Soldado, Aduriz (70e) et Costa (81e) pour faire 7-0.


"Nous avons défendu comme des enfants"
"Ce sera difficile de trouver le sommeil", a déclaré le coach limbourgeois Mario Been après la rencontre. "Cet adversaire, cette poule de Ligue des champions étaient trop forts pour nous. Contre Valence, nous avons surtout défendu comme des enfants".

Le ton était évidemment tout autre du côté de Valence. "Cela a été une belle soirée", a dit Unai Emery, l'entraîneur de Valence. "Nous avons joué avec beaucoup d'intensité depuis le début et, à travers cette victoire, certains joueurs ont fait le plein de confiance. Mais il nous faut maintenant oublier ce succès pour penser à la finale contre Chelsea."

Les Genkois sont éliminés et joueront leur dernier match à domicile contre Leverkusen (le 6 décembre) pour l'honneur.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Les champions de Belgique auraient pu obtenir un penalty en début de match, lorsque Victor Ruiz accrocha Buffel dans le rectangle. Mais l'arbitre ne broncha pas. Valence débuta ensuite son festival offensif. Dès la 10e, Jonas inscrivit le premier but de la tête puis fut imité trois minutes plus tard par Soldado qui se joua de Hyland avant de placer hors de portée de Köteles. Un Köteles qui s'employa à la 23e pour éviter le 3-0. Tout comme Diego Alves, sur un tir de Camus, empêcha Genk de revenir à 2-1 à la 33e. Aux 36e et 39e minutes, Soldado inscrivit deux nouveaux buts pour réaliser un hat-trick parfait et ainsi faire sauter le marquoir à 4-0 au repos. Mario Been fit alors monter Sarr dans sa défense après la pause afin d'apporter plus de stabilité. Cela fonctionna jusqu'à la 68e. À partir de là, Valence planta trois autres buts par Soldado, Aduriz (70e) et Costa (81e) pour faire 7-0. "Nous avons défendu comme des enfants" "Ce sera difficile de trouver le sommeil", a déclaré le coach limbourgeois Mario Been après la rencontre. "Cet adversaire, cette poule de Ligue des champions étaient trop forts pour nous. Contre Valence, nous avons surtout défendu comme des enfants". Le ton était évidemment tout autre du côté de Valence. "Cela a été une belle soirée", a dit Unai Emery, l'entraîneur de Valence. "Nous avons joué avec beaucoup d'intensité depuis le début et, à travers cette victoire, certains joueurs ont fait le plein de confiance. Mais il nous faut maintenant oublier ce succès pour penser à la finale contre Chelsea." Les Genkois sont éliminés et joueront leur dernier match à domicile contre Leverkusen (le 6 décembre) pour l'honneur. Sportfootmagazine.be, avec Belga