Après avoir perdu la Supercoupe face au Bayern Munich, José Mourinho a renoué avec la Ligue des Champions par une autre défaite. "Je ne suis pas choqué. Parfois vous gagnez, parfois vous perdez. C'est la réalité. Je ne suis pas content, bien sûr. On a fait un pas en arrière pour la qualification mais il faut prendre nos responsabilités", a déclaré le Mou après la défaite de mercredi soir, 1-2, contre le FC Bâle.

"Il nous reste cinq matches pour finir parmi les deux premiers. Bâle a très bien joué. On a eu la balle mais on n'a pas réussi à se créer des occasions. Et Bâle a égalisé alors que c'était notre meilleure période. Après, on a été puni défensivement. D'habitude, nous sommes forts sur les corners défensifs. Cette équipe n'est pas encore mature dans la gestion de ses émotions. J'ai fait tourner car il le fallait. Mais j'ai gardé la structure de l'équipe. Les joueurs doivent se battre pour jouer. Ce ne sont pas des individualités qui nous ont fait perdre le match. C'est moi le manager, je suis responsable de tout. Surtout après un mauvais résultat. Dans les bons moments, je veux que tout le monde rigole. Dans les mauvais, je veux que chacun reste calme. Demain, il n'y aura pas de sourire sur mon visage mais je serai au boulot dès 7 heures pour ramener 3 points contre Fulham".

L'entraîneur de Bâle Murat Yakhin était forcément plus réjoui. "Félicitations à l'équipe", s'est-il en effet exclamé. "On n'était pas venu ici pour se cacher. C'est grand d'avoir réussi à gagner, surtout après avoir encaissé le 1er but".

Alors que Stamford Bridge était une enceinte inexpugnable lors du premier passage de Mourinho (2004-2007), les Bâlois Salah (71e) et Streller (81e) ont renversé une situation qui semblait très compromise après le but d'ouverture signé Oscar à la 45e. Eden Hazard était titulaire sur le flanc gauche d'un trio d'attaque avec Eto'o en pointe et Wilian à droite. Le Diable rouge n'a guère brillé, ses tirs sont généralement passés à côté du but de Bâle. Kevin De Bruyne est resté sur le banc.

Dans l'autre match du groupe E, Schalke s'est facilement défait du Steaua Bucarest (3-0).

Groupe F

Dans le groupe F, le Borussia Dortmund, finaliste de la dernière édition, s'est incliné (2-1) à Naples. Benitez a préféré Callejon à Dries Mertens. Le Diable rouge est monté au jeu à la 73e à la place d'Insigne, l'auteur du second but italien (67e), Higuain (29e) ayant ouvert la marque. Contre Dortmund, Mertens s'est montré plus incisif qu'en championnat. Il a réussi plus de bonnes combinaisons qu'en 59 minutes contre l'Atalanta (2-0) samedi dernier.

Arsenal, avec Thomas Vermaelen sur le banc, s'est imposé 1-2 à Marseille.

Groupe G

Dans le groupe G, Porto a assuré l'essentiel, 0-1, à l'Austria Vienne grâce à un but de l'Argentin Lucho Gonzalez. Steven Defour était suspendu.

Tandis que l'Atlético Madrid de Thibaut Courtois a battu le Zenit Saint-Pétersbourg de Nicolas Lombaerts et Axel Witsel 3-1. Une fois encore, le gardien des Diables rouges s'est montré très sûr pendant la totalité de la rencontre. Courtois a effectué une superbe parade à la 56e sur une reprise de la tête de Kerzhakov et une autre à la 88e, quand le score était acquis (3-1). Toby Alderweireld est resté sur le banc.

Au Zenit, Lombaerts, qui a laissé le brassard à Zyryanov, et Witsel ont joué tout le match: le premier au centre de la défense et l'ex-Standardman sur le côté gauche d'un duo en appui du trio d'attaque (4-1-2-3). Saint-Pétersbourg, qui a marqué au moins un but lors des ses 12 derniers matches, a prolongé sa belle série: à la 58e, Hulk a répondu au but d'ouverture de Miranda à la 40e (1-1). Mais après un quart d'heure de forcing, le Zenit n'a pas soutenu le rythme imprimé par Madrid, qui a alourdi la marque par Arda Turan (64e) et Leo Baptistao (80e). Lombaerts a écopé d'un carton jaune à la 50e.

Groupe H

Dans le groupe H, l'AC Milan, sans Kakà blessé aux adducteurs, a fait preuve de jusqu'au-boutisme pour venir à bout du Celtic: 2-0 par Zapâta (82e) et Muntari (86e).

Pas de souci pour le FC Barcelone, large vainqueur d'Ajax Amsterdam (4-0). Comme Cristiano Ronaldo la veille avec le Real Madrid, Messi a réussi un triplé.

Après avoir perdu la Supercoupe face au Bayern Munich, José Mourinho a renoué avec la Ligue des Champions par une autre défaite. "Je ne suis pas choqué. Parfois vous gagnez, parfois vous perdez. C'est la réalité. Je ne suis pas content, bien sûr. On a fait un pas en arrière pour la qualification mais il faut prendre nos responsabilités", a déclaré le Mou après la défaite de mercredi soir, 1-2, contre le FC Bâle. "Il nous reste cinq matches pour finir parmi les deux premiers. Bâle a très bien joué. On a eu la balle mais on n'a pas réussi à se créer des occasions. Et Bâle a égalisé alors que c'était notre meilleure période. Après, on a été puni défensivement. D'habitude, nous sommes forts sur les corners défensifs. Cette équipe n'est pas encore mature dans la gestion de ses émotions. J'ai fait tourner car il le fallait. Mais j'ai gardé la structure de l'équipe. Les joueurs doivent se battre pour jouer. Ce ne sont pas des individualités qui nous ont fait perdre le match. C'est moi le manager, je suis responsable de tout. Surtout après un mauvais résultat. Dans les bons moments, je veux que tout le monde rigole. Dans les mauvais, je veux que chacun reste calme. Demain, il n'y aura pas de sourire sur mon visage mais je serai au boulot dès 7 heures pour ramener 3 points contre Fulham". L'entraîneur de Bâle Murat Yakhin était forcément plus réjoui. "Félicitations à l'équipe", s'est-il en effet exclamé. "On n'était pas venu ici pour se cacher. C'est grand d'avoir réussi à gagner, surtout après avoir encaissé le 1er but". Alors que Stamford Bridge était une enceinte inexpugnable lors du premier passage de Mourinho (2004-2007), les Bâlois Salah (71e) et Streller (81e) ont renversé une situation qui semblait très compromise après le but d'ouverture signé Oscar à la 45e. Eden Hazard était titulaire sur le flanc gauche d'un trio d'attaque avec Eto'o en pointe et Wilian à droite. Le Diable rouge n'a guère brillé, ses tirs sont généralement passés à côté du but de Bâle. Kevin De Bruyne est resté sur le banc.Dans l'autre match du groupe E, Schalke s'est facilement défait du Steaua Bucarest (3-0).Groupe FDans le groupe F, le Borussia Dortmund, finaliste de la dernière édition, s'est incliné (2-1) à Naples. Benitez a préféré Callejon à Dries Mertens. Le Diable rouge est monté au jeu à la 73e à la place d'Insigne, l'auteur du second but italien (67e), Higuain (29e) ayant ouvert la marque. Contre Dortmund, Mertens s'est montré plus incisif qu'en championnat. Il a réussi plus de bonnes combinaisons qu'en 59 minutes contre l'Atalanta (2-0) samedi dernier.Arsenal, avec Thomas Vermaelen sur le banc, s'est imposé 1-2 à Marseille.Groupe GDans le groupe G, Porto a assuré l'essentiel, 0-1, à l'Austria Vienne grâce à un but de l'Argentin Lucho Gonzalez. Steven Defour était suspendu.Tandis que l'Atlético Madrid de Thibaut Courtois a battu le Zenit Saint-Pétersbourg de Nicolas Lombaerts et Axel Witsel 3-1. Une fois encore, le gardien des Diables rouges s'est montré très sûr pendant la totalité de la rencontre. Courtois a effectué une superbe parade à la 56e sur une reprise de la tête de Kerzhakov et une autre à la 88e, quand le score était acquis (3-1). Toby Alderweireld est resté sur le banc.Au Zenit, Lombaerts, qui a laissé le brassard à Zyryanov, et Witsel ont joué tout le match: le premier au centre de la défense et l'ex-Standardman sur le côté gauche d'un duo en appui du trio d'attaque (4-1-2-3). Saint-Pétersbourg, qui a marqué au moins un but lors des ses 12 derniers matches, a prolongé sa belle série: à la 58e, Hulk a répondu au but d'ouverture de Miranda à la 40e (1-1). Mais après un quart d'heure de forcing, le Zenit n'a pas soutenu le rythme imprimé par Madrid, qui a alourdi la marque par Arda Turan (64e) et Leo Baptistao (80e). Lombaerts a écopé d'un carton jaune à la 50e.Groupe HDans le groupe H, l'AC Milan, sans Kakà blessé aux adducteurs, a fait preuve de jusqu'au-boutisme pour venir à bout du Celtic: 2-0 par Zapâta (82e) et Muntari (86e).Pas de souci pour le FC Barcelone, large vainqueur d'Ajax Amsterdam (4-0). Comme Cristiano Ronaldo la veille avec le Real Madrid, Messi a réussi un triplé.