Milan AC-Arsenal

Le vrai choc de ces huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions se jouera à guichet fermé à San Siro. Le Milan AC reçoit ce soir Arsenal.


Les Rossoneri, toujours à la lutte avec la Juventus pour le titre en Serie A, essaieront de conjurer le sort qui leur est généralement réservé face aux clubs d'outre-Manche. En effet, les Milanais se sont fait éliminer par des clubs anglais lors des trois dernières saisons, chaque fois en huitièmes.


Pour enrayer la malédiction, Massimiliano Allegri, le coach du Milan AC, pourra compter sur les retours de blessure conjugués d'Alexandre Pato, Kevin-Prince Boateng et Alessandro Nesta, selon La Gazetta dello Sport.


Les Milanais devront impérativement élever leur niveau de jeu actuel s'ils veulent contrer les espoirs de qualification des Gunners qui reviennent en grande forme. Les hommes d'Arsène Wenger avaient connu un passage à vide début janvier en championnat avec une série de quatre matches sans victoire en championnat. Mais ils ont su relever la tête et enchaîner deux succès consécutifs, contre Blackburn (7-1) et Sunderland (1-2). Seule ombre au tableau, Arsenal sera privé de Jack Wilshere et de Per Mertesacker, blessé à la cheville face aux Black Cats.


Quoi qu'il en soit, les Gunners vont tenter de marquer en Italie afin de s'offrir un avantage certain avant le retour à Londres. "Vous devez toujours essayer de marquer quand vous jouez le match aller à l'extérieur, car cela vous donne un petit confort en vue du retour", a ainsi expliqué Arsène Wenger sur le site officiel d'Arsenal. "Le système récompense les équipes audacieuses à l'extérieur. Avec l'importance d'un but à l'extérieur, vous devez être concentré pour marquer et ensuite, il est important de jouer son jeu," a ajouté le manager français.


Pour marquer ce but à l'extérieur, Wenger pourra profiter une dernière fois de Thierry Henry, son remplaçant de luxe. La légende d'Arsenal a fini sa "pige" de deux mois et jouera ce soir son dernier match avec les Gunners. Rien de tel qu'un petit but pour terminer cet intermède en beauté.

FC Zenit Saint-Pétersbourg-SL Benfica

L'autre match de la soirée opposera le Zenit à Benfica, Nicolas Lombaerts à Axel Witsel.


Après avoir éliminé le FC Porto en phase de poule, le club russe espère rééditer le même exploit face aux Lisboètes. Mais leur niveau actuel reste une énigme. En effet, les Russes, compte tenu de la trêve hivernale, n'ont plus joué de match officiel depuis le 6 décembre 2011 et le rencontre face à... Porto.


Pourtant, Aleksandr Anyukov, le capitaine du Zenit, reste confiant. Les champions russes pensent désormais savoir dans les grandes lignes ce qui les attend face à Benfica. "C'est à peu près la même équipe que Porto, ils ne vont pas jouer très différemment, je pense", a-t-il expliqué aux micros d'UEFA.com. "Les joueurs sont peut-être différents, pour le reste, c'est pareil. Ça joue vite, vers l'avant, avec beaucoup de technique. Ce sera du 50-50."


Le Zenit n'a en tout cas rien à perdre dans cette rencontre puisque le club a déjà atteint son objectif : une première participation aux huitièmes de finale de la C1.


Pour leurs adversaires lisboètes, cette rencontre représente une première participation à la phase à élimination directe depuis la saison 2005/06. Leurs trois campagnes précédentes s'étaient en effet toutes achevées à l'issue de la phase de groupes.

Et les Portugais partent favoris de cette double confrontation. Les joueurs de Jorge Jesus sont en tête de leur championnat domestique et restent invaincus cette saison. Malgré un Axel Witsel replacé récemment arrière droit pour les besoins de son équipe.

Les quatre autres 8es de finale se tiendront la semaine prochaine les 21 et 22 février :

CSKA Moscou - Real Madrid
SSC Naples - Chelsea FC
Olympique de Marseille - Inter Milan
FC Bâle 1893 - FC Bayern Munich

Sportfootmagazine.be

Milan AC-Arsenal Le vrai choc de ces huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions se jouera à guichet fermé à San Siro. Le Milan AC reçoit ce soir Arsenal. Les Rossoneri, toujours à la lutte avec la Juventus pour le titre en Serie A, essaieront de conjurer le sort qui leur est généralement réservé face aux clubs d'outre-Manche. En effet, les Milanais se sont fait éliminer par des clubs anglais lors des trois dernières saisons, chaque fois en huitièmes. Pour enrayer la malédiction, Massimiliano Allegri, le coach du Milan AC, pourra compter sur les retours de blessure conjugués d'Alexandre Pato, Kevin-Prince Boateng et Alessandro Nesta, selon La Gazetta dello Sport. Les Milanais devront impérativement élever leur niveau de jeu actuel s'ils veulent contrer les espoirs de qualification des Gunners qui reviennent en grande forme. Les hommes d'Arsène Wenger avaient connu un passage à vide début janvier en championnat avec une série de quatre matches sans victoire en championnat. Mais ils ont su relever la tête et enchaîner deux succès consécutifs, contre Blackburn (7-1) et Sunderland (1-2). Seule ombre au tableau, Arsenal sera privé de Jack Wilshere et de Per Mertesacker, blessé à la cheville face aux Black Cats. Quoi qu'il en soit, les Gunners vont tenter de marquer en Italie afin de s'offrir un avantage certain avant le retour à Londres. "Vous devez toujours essayer de marquer quand vous jouez le match aller à l'extérieur, car cela vous donne un petit confort en vue du retour", a ainsi expliqué Arsène Wenger sur le site officiel d'Arsenal. "Le système récompense les équipes audacieuses à l'extérieur. Avec l'importance d'un but à l'extérieur, vous devez être concentré pour marquer et ensuite, il est important de jouer son jeu," a ajouté le manager français. Pour marquer ce but à l'extérieur, Wenger pourra profiter une dernière fois de Thierry Henry, son remplaçant de luxe. La légende d'Arsenal a fini sa "pige" de deux mois et jouera ce soir son dernier match avec les Gunners. Rien de tel qu'un petit but pour terminer cet intermède en beauté. FC Zenit Saint-Pétersbourg-SL Benfica L'autre match de la soirée opposera le Zenit à Benfica, Nicolas Lombaerts à Axel Witsel. Après avoir éliminé le FC Porto en phase de poule, le club russe espère rééditer le même exploit face aux Lisboètes. Mais leur niveau actuel reste une énigme. En effet, les Russes, compte tenu de la trêve hivernale, n'ont plus joué de match officiel depuis le 6 décembre 2011 et le rencontre face à... Porto. Pourtant, Aleksandr Anyukov, le capitaine du Zenit, reste confiant. Les champions russes pensent désormais savoir dans les grandes lignes ce qui les attend face à Benfica. "C'est à peu près la même équipe que Porto, ils ne vont pas jouer très différemment, je pense", a-t-il expliqué aux micros d'UEFA.com. "Les joueurs sont peut-être différents, pour le reste, c'est pareil. Ça joue vite, vers l'avant, avec beaucoup de technique. Ce sera du 50-50." Le Zenit n'a en tout cas rien à perdre dans cette rencontre puisque le club a déjà atteint son objectif : une première participation aux huitièmes de finale de la C1. Pour leurs adversaires lisboètes, cette rencontre représente une première participation à la phase à élimination directe depuis la saison 2005/06. Leurs trois campagnes précédentes s'étaient en effet toutes achevées à l'issue de la phase de groupes. Et les Portugais partent favoris de cette double confrontation. Les joueurs de Jorge Jesus sont en tête de leur championnat domestique et restent invaincus cette saison. Malgré un Axel Witsel replacé récemment arrière droit pour les besoins de son équipe. Les quatre autres 8es de finale se tiendront la semaine prochaine les 21 et 22 février : CSKA Moscou - Real Madrid SSC Naples - Chelsea FC Olympique de Marseille - Inter Milan FC Bâle 1893 - FC Bayern Munich Sportfootmagazine.be