Le FC Barcelone est déjà en tête de la Liga. Bien sûr, une seule journée a été disputée, mais les Blaugrana ont déjà marqué le coup. En s'imposant 5-1 face à la Real Sociedad, Tito Villanova et ses joueurs se posent, comme prévu, en candidats au titre en Espagne.

La rencontre aura également été marquée par le retour de David Villa sur la pelouse du Camp Nou. "El Guaje", monté au jeu à la 75e, a réussi son come-back en ponctuant la prestation catalane d'un dernier but à la 84e.

Dès la 4e minute, Puyol ouvrait le score de la tête sur un corner. Prise à la gorge, la Real réagissait cependant aussitôt, grâce à une belle combinaison entre Illaramendi et Chori Castro. Servi en pleine course, l'attaquant uruguayen fraîchement arrivé de Majorque fusillait Valdes à bout portant (1-1; 9e).

La joie était toutefois de courte durée pour des Basques qui allaient être victimes de "l'effet Messi". L'Argentin se débarrassait d'abord de trois défenseurs pour marquer du gauche dans un trou de souris (2-1; 11e). Puis il remettait ça après un centre en première intention de Tello (3-1, 16e). Face à autant de magie, la Real Sociedad n'avait pas les armes pour lutter. Pedro concluait à la 41e (4-1). En deuxième période, Villa mettait enfin un point final émouvant à cette démonstration du Barça.

Le Real déjà tenu en échec

Du côté de Madrid, on démarre la saison sur une note moyenne. Certes, l'adversaire du jour, le FC Valence, est un candidat au Top 3, mais le Real se doit d'être intraitable sur sa pelouse.

Higuain, préféré à Benzema, ne tardait pas à donner raison à son entraîneur en marquant dès la 10e minute. Magnifiquement servi par Di Maria, de retour à son meilleur niveau après ses nombreuses blessures de la saison dernière, "el Pipita" devait certes s'y reprendre à trois fois. Mais après quarante minutes très commodes pour les Merengue, Valence émergeait enfin de sa torpeur. Et sur un coup franc superbement exécuté par Tino Costa, Jonas profitait d'un violent choc entre le défenseur central Pepe et le gardien Casillas pour égaliser de la tête (1-1, 41e).

Dans le deuxième acte, le Real, obligé, par son statut, de l'emporter à domicile, revenait à la charge. Il ne manquait ainsi pas grand-chose pour qu'Higuain ou Benzema, entré en jeu, redonnent l'avantage aux leurs. Valence, protégé par un Diego Alves inspiré et par une chance favorable, a tenu bon. Pour Valence, ce résultat, acquis à l'extérieur, est une aubaine face à un concurrent direct.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Le FC Barcelone est déjà en tête de la Liga. Bien sûr, une seule journée a été disputée, mais les Blaugrana ont déjà marqué le coup. En s'imposant 5-1 face à la Real Sociedad, Tito Villanova et ses joueurs se posent, comme prévu, en candidats au titre en Espagne. La rencontre aura également été marquée par le retour de David Villa sur la pelouse du Camp Nou. "El Guaje", monté au jeu à la 75e, a réussi son come-back en ponctuant la prestation catalane d'un dernier but à la 84e. Dès la 4e minute, Puyol ouvrait le score de la tête sur un corner. Prise à la gorge, la Real réagissait cependant aussitôt, grâce à une belle combinaison entre Illaramendi et Chori Castro. Servi en pleine course, l'attaquant uruguayen fraîchement arrivé de Majorque fusillait Valdes à bout portant (1-1; 9e). La joie était toutefois de courte durée pour des Basques qui allaient être victimes de "l'effet Messi". L'Argentin se débarrassait d'abord de trois défenseurs pour marquer du gauche dans un trou de souris (2-1; 11e). Puis il remettait ça après un centre en première intention de Tello (3-1, 16e). Face à autant de magie, la Real Sociedad n'avait pas les armes pour lutter. Pedro concluait à la 41e (4-1). En deuxième période, Villa mettait enfin un point final émouvant à cette démonstration du Barça. Le Real déjà tenu en échec Du côté de Madrid, on démarre la saison sur une note moyenne. Certes, l'adversaire du jour, le FC Valence, est un candidat au Top 3, mais le Real se doit d'être intraitable sur sa pelouse. Higuain, préféré à Benzema, ne tardait pas à donner raison à son entraîneur en marquant dès la 10e minute. Magnifiquement servi par Di Maria, de retour à son meilleur niveau après ses nombreuses blessures de la saison dernière, "el Pipita" devait certes s'y reprendre à trois fois. Mais après quarante minutes très commodes pour les Merengue, Valence émergeait enfin de sa torpeur. Et sur un coup franc superbement exécuté par Tino Costa, Jonas profitait d'un violent choc entre le défenseur central Pepe et le gardien Casillas pour égaliser de la tête (1-1, 41e). Dans le deuxième acte, le Real, obligé, par son statut, de l'emporter à domicile, revenait à la charge. Il ne manquait ainsi pas grand-chose pour qu'Higuain ou Benzema, entré en jeu, redonnent l'avantage aux leurs. Valence, protégé par un Diego Alves inspiré et par une chance favorable, a tenu bon. Pour Valence, ce résultat, acquis à l'extérieur, est une aubaine face à un concurrent direct. Sportfootmagazine.be, avec Belga