"J'avais une chance, mais il m'a manqué quelques pourcents pour suivre les meilleurs, ça a fait toute la différence. J'ai couru assez juste, mais avec ces quelques pourcents en moins, je ne pouvais pas jouer la victoire. C'est la course", a déclaré Philippe Gilbert au micro de la RTBF. Le Remoucastrien disputant les Ardennaises avec le maillot de champion du monde sur les épaules était très attendu par le public. "Ces dix jours en Belgique, c'était vraiment un grand moment. L'expérience humaine était énorme", a dit le coureur de la formation BMC. (Belga)

"J'avais une chance, mais il m'a manqué quelques pourcents pour suivre les meilleurs, ça a fait toute la différence. J'ai couru assez juste, mais avec ces quelques pourcents en moins, je ne pouvais pas jouer la victoire. C'est la course", a déclaré Philippe Gilbert au micro de la RTBF. Le Remoucastrien disputant les Ardennaises avec le maillot de champion du monde sur les épaules était très attendu par le public. "Ces dix jours en Belgique, c'était vraiment un grand moment. L'expérience humaine était énorme", a dit le coureur de la formation BMC. (Belga)