"Je ne peux pas y croire", a déclaré Daniel Martin. "L'équipe m'a protégé toute la journée à la perfection. Tout ce que Ryder (Hesjedal) a fait ! Quand j'ai vu l'attaque de Rodriguez, je n'ai pas eu le choix. J'aurais préféré le faire plus tard mais je devais y aller. Ensuite, je ne pouvais pas prendre le risque du sprint. Mais j'étais confiant après l'avoir rejoint", a déclaré Martin, qui s'était classé 4e de la Flèche Wallonne mercredi. Deuxième du Tour de Lombardie 2011, l'Irlandais avait pris la 5e place de la Doyenne l'an passé. (Belga)

"Je ne peux pas y croire", a déclaré Daniel Martin. "L'équipe m'a protégé toute la journée à la perfection. Tout ce que Ryder (Hesjedal) a fait ! Quand j'ai vu l'attaque de Rodriguez, je n'ai pas eu le choix. J'aurais préféré le faire plus tard mais je devais y aller. Ensuite, je ne pouvais pas prendre le risque du sprint. Mais j'étais confiant après l'avoir rejoint", a déclaré Martin, qui s'était classé 4e de la Flèche Wallonne mercredi. Deuxième du Tour de Lombardie 2011, l'Irlandais avait pris la 5e place de la Doyenne l'an passé. (Belga)