Les stars du Mondial 2010

Les stars du Mondial 2010
Sans conteste la grande vedette de cette phalange, Steven Pienaar est parti très jeune à l'Ajax, puis à Dortmund. Aujourd'hui, il reste sur une brillante saison à Everton. Agé de 28 ans, ce milieu de terrain porte les espoirs de tout un pays, qui espère faire bonne figure sur le plan sportif autant qu'en tant qu'organisateur. © Reuters

Groupe A: Afrique du Sud, Steven Pienaar © Reuters

Sans conteste la grande vedette de cette phalange, Steven Pienaar est parti très jeune à l'Ajax, puis à Dortmund. Aujourd'hui, il reste sur une brillante saison à Everton. Agé de 28 ans, ce milieu de terrain porte les espoirs de tout un pays, qui espère faire bonne figure sur le plan sportif autant qu'en tant qu'organisateur.

Groupe A: Mexique, Cuauhtemoc Blanco © Reuters

L'expérimenté attaquant (37 ans tout de même...) a été rappelé en équipe nationale après plusieurs années d'absence. Et ce retour semble être une des raisons du renouveau de l'équipe. Blanco saura transmettre aux jeunes sa mentalité et sa discipline. Il n'est pas un grand sur le terrain, mais un monument en-dehors.

Groupe A: Uruguay, Diego Forlan © Reuters

Si l'Uruguay a l'image d'un football défensif et vicieux, ses deux attaquants vedettes, Luis Suarez et Diego Forlan, sont capables de faire la différence sur ses redoutables contre-attaques. La Celeste fera sans doute bien moins que de la figuration dans cette compétition.

Groupe A: France, Franck Ribéry © EPA

Franck Ribéry devrait être l'étincelle d'une équipe de France qui manque depuis quatre ans de flamboyance. Tout le monde s'accorde à dire qu'il est l'élément le plus talentueux, celui qui peut rythmer le jeu souvent sclérosé des Bleus.

Groupe B: Argentine, Lionel Messi © Reuters

On croit rêver. Celui qui est encensé en Europe où il truste les récompenses est critiqué chez lui. Il est vrai que Lionel Messi est aussi invisible sous le maillot albiceste qu'il est brillant avec le Barça. Mais si certains le pointent du doigt, d'autres accusent plutôt le sélectionneur, Diego Maradona, incapable de trouver le système de jeu dans lequel le petit génie pourrait s'exprimer. Y arrivera-t-il en Afrique du Sud?

Groupe B: Nigéria, Joseph Yobo © Reuters

Ex-Standardmen évoluant aujourd'hui à Everton, Joseph Yobo s'est érigé en leader d'une sélection nigérianne qui pratique un football robuste, puissant et offensif. Seule lacune: depuis le départ de Jay-Jay Okocha, le Nigeria manque cruellement de créativité dans son jeu.

Groupe B: Corée du Sud, Ji-Sung Park © EPA

C'est l'étoile de la Corée du Sud. Capitaine incontesté et chevronné, il était déjà dans l'équipe lorsque son pays a organisé la compétition en 2002. Et il y est devenu un demi-dieu lorsqu'il a marqué le goal décisif contre le Portugal, qui propulsait les siens au deuxième tour. Ji-Sung Park aura néanmoins fort à faire pour maintenir cette réputation, alors qu'il voit déjà sa popularité pâlir.

Groupe B: Grèce, Théofanis Gekas © Reuters

Grâce à son sens du but et son placement impeccable, Theofanis Gekas a marqué toutes les 158 minutes cette saison en Bundesliga, pour le Hertha Berlin. En équipe nationale, il est le meilleur buteur européen de la phase de qualifications. Mais il a aussi ses caprices, rechignant par exemple à participer à la récupération du ballon...

Groupe C: Angleterre, Wayne Rooney © Reuters

Sa mission: marquer. A condition, toutefois, qu'il soit parfaitement guéri de sa blessure aux adducteurs. A 24 ans, l'homme est devenu un pilier de l'équipe nationale, avec 25 buts pour 57 matches. Durant les éliminatoires, il a planté neuf goals et délivré cinq assists. L'Angleterre prie tout haut pour sa guérison complète.

Groupe C: Etats-Unis, Landon Donovan © EPA

Landon Donovan est la grande vedette des Américains, qui ne peuvent se passer de sa créativité et de ses incursions fréquentes dans l'axe. Pas facile toutefois de lui attribuer une véritable place sur le terrain, puisqu'il s'y déplace à son gré, à la grande frustration des défenseurs adverses. L'homme est en plus doué d'un leadership certain.

Groupe C: Algérie, Majid Bougherra © EPA

Le défenseur des Glasgow Rangers incarne l'une des pièces maîtresses des Fennecs algériens. Mais cette équipe manque cruellement de stabilité et de repères sur la scène internationale. Son objectif sera d'atteindre les huitièmes de finale, mais la chose sera loin d'être aisée.

Groupe C: Slovénie, Milivoje Novakovic © Reuters

Si la petite Slovénie a pu surprendre la grande Russie lors des matches de barrage pour accéder à l'Afrique du Sud, c'est sans doute grâce à un bloc qui brille par son esprit collectif. Le duo en attaque formé par Zlatko Dedic et Milivoje Novakovic s'entend comme c... et c... Si le premier est turbulent et crée de jolis espaces, le second est plus serein.

Groupe D: Allemagne, Miroslav Klose © Reuters

Avec 48 buts en 94 matches, Klose est l'international allemand le plus productif. Agé de 31 ans, le joueur du Bayern a joué un rôle crucial lors des éliminatoires. Et cet été, il pourra progresser sur la liste des meilleurs buteurs de tous les temps de la Coupe du Monde: pour l'instant, il en est septième, avec dix buts.

Groupe D: Australie, Mark Schwarzer © EPA

Si les Socceroos parviennent fréquemment à maintenir le nul, c'est évidemment grâce à leur brillant portier, Mark Schwarzer. A 37 ans, le longiligne gardien de Fulham est encore en pleine possession de ses moyens. De quoi donner confiance à toute son équipe. Celle-ci ne devrait cependant pas reconduire, pendant la compétition, son score historique obtenu en 2001 face à Samoa: 31-0.

Groupe D: Serbie, Nemanja Vidic © Reuters

L'arrière central de Manchester United est la star de cette équipe. Sa classe mondiale est clairement un atout pour toute la défense, d'autant qu'il est complémentaire avec Branislav Ivanovic, de Chelsea.

Groupe D: Ghana, Sulley Muntari © Reuters

Avec Stephen Applah, capitaine historique de l'équipe du Ghana, Sulley Muntari est un baron de cette sélection. Pourtant, il a été évincé de la dernière édition de la CAN 2010 pour des raisons disciplinaires... Le Ghana participera à cette Coupe du Monde avec la volonté de devenir, comme en 2006, la meilleure équipe africaine.

Groupe E: Pays-Bas, Wesley Sneijder © Reuters

Avec Arjen Robben, Wesley Sneijder est sans aucun doute le joueur le plus important de la formation Oranje. Il possède un passing brillant, une excellente vista et un superbe tir. Et d'avoir remporté la Ligue des Champions avec l'Inter Milan, il déborde d'assurance à l'aune de ce Mondial sud-africain.

Groupe E: Danemark, Nicklas Bendtner © EPA

L'attaquant d'Arsenal est parvenu à planter trois buts au Portugal lors de la phase de qualifications. Il devrait donc figurer à la pointe de l'attaque danoise. Le Danemark est une équipe soudée dont les joueurs évoluent ensemble depuis de nombreuses années. Elle disputera sans doute la deuxième place de ce groupe au Cameroun.

Groupe E: Japon, Shunsuke Nakamura © Reuters

Le Japon se distingue souvent par un chatoyant jeu de combinaison. Et comme les joueurs se connaissent et jouent ensemble depuis très longtemps, les automatismes sont là. A ce petit jeu, Shunsuke Nakamura sait attirer la balle dans ses pieds. Mais malgré son formidable pied gauche, il joue bien trop souvent dans l'axe...

Groupe E: Cameroun, Samuel Eto'o © EPA

A quoi bon encore présenter Samuel Eto'o, qui vient de réaliser le triplé Championnat-Coupe-Ligue des Champions avec l'Inter Milan... un an après avoir réalisé le même exploit avec Barcelone? Mais malheureusement, le fer de lance des Lions Indomptables n'est jamais parvenu à briller dans les deux Mondiaux auxquels il a participé (2002 et 2006).

Groupe F: Italie, Vincenzo Iaquinta © Reuters

Vincenzo Iaquinta n'est sans doute pas le plus brillant de la Squadra. Mais depuis 2007, il a su s'attirer la confiance de tous ses coaches en club à l'Inter. Pas étonnant qu'il ait aussi obtenu celle de Marcello Lippi en équipe nationale. Très flexible, il a été longtemps blessé cette saison. Il est de retour depuis février, sera sans doute une légère inconnue dans ce Mondial, mais il n'est pas sur les genoux

Groupe F: Paraguay, Santa Cruz © Reuters

Santa Cruz a été longtemps blessé ces derniers temps et n'a donc pas beaucoup participé à la qualification de son pays pour la Coupe du Monde. Mais de l'avis des trois clubs européens qu'il a fréquentés depuis 1999 (Bayern Munich, Blackburn Rovers et Manchester City), il est un des meilleurs artistes à vocation offensive d'Amérique latine. Messi et Kaka doivent-ils pour autant aller se cacher?

Groupe F: Nouvelle-Zélande, Ryan Nelsen © Reuters

La Nouvelle-Zélande a tout d'un Petit Poucet dans cette Coupe du Monde. Et ce n'est pas parce que le capitaine de cette formation, Ryan Nelsen, évolue chez les Blackburn Rovers qu'elle en attrape tout à coup les atours d'une grande nation de football. Les All Whites restent une formation très faible... qui n'a pas la carure de ses homologues rugbymens, les All Blacks.

Groupe F: Slovaquie, Marek Hamsik © Reuters

La Slovaquie disputera en Afrique du Sud son tout premier tournoi international, d'où un cruel manque d'expérience de ses joueurs à ce niveau. Elle n'a d'ailleurs pas vraiment de stars, alignant une équipe jeune. Le médian Marek Hamsik, qui évolue à Naples, a été élu en mars Footballeur slovaque de l'année 2009, et il en tire ainsi une certaine popularité au sein de son équipe.

Groupe G: Brésil, Kaka © Reuters

Tout le monde connaît les intentions du Brésil à l'heure d'entamer une compétition internationale. Pourtant, le jeu des Brésiliens n'est plus aussi frivole que jadis. Parfois nonchalants, les artistes du ballon rond ont besoin d'un médian qui sache rectifier le tir. Kaka est sans doute le plus talentueux de cette palette. Ses coéquipiers autant que ses supporters attendent donc de lui qu'il se comporte en leader.

Groupe G: Corée du Nord, Hong Yong-Jo © Reuters

Même les plus grands spécialistes du football international ne peuvent pas citer un seul des joueurs de l'équipe nationale nord-coréenne. C'est qu'ils se comptent sur les doigts d'une main amputée, les joueurs évoluant en-dehors des frontières bien fermées de la Corée du Nord. C'est le cas, par exemple, de Hong Yong-Jo, qui évolue en attaquant à Rostov, en Russie.

Groupe G: Côte d'Ivoire, Didier Drogba © EPA

Incertain suite à une fracture au coude, Didier Drogba devrait tout de même prendre part à la compétition. Considéré comme l'un des meilleurs attaquants de pointe au monde, on se doute bien que les Elephants compte considérablement sur lui pour réaliser un beau parcours.

Groupe G: Portugal, Cristiano Ronaldo © Reuters

Le transfert le plus cher de l'histoire du football a marqué 26 buts en 29 matches pour le Real Madrid, ce qui n'a pas suffi aux Madrilènes pour obtenir le titre. Quoi qu'il en soit, le Portugal compte sur sa star pour enfin arracher un succès dans un grand tournoi. Toute la nation est consciente que les performances de l'équipe dépendront du seul Ronaldo. La pression est donc réelle sur les épaules de ce jeune homme de 25 ans.

Groupe H: Espagne, Xavi Hernandez © Reuters

A Barcelone, Xavi, dit aussi "le cerveau", brille autant que Lionel Messi. A l'instar d'autres vedettes de la Roja, il afiche une forme resplendissante. Ce qui donne des espoirs inouïs à tout un pays qui voit déjà son équipe soulever la Coupe du Monde, le 11 juillet. Pourtant, l'Espagne n'a jamais remporté le trophée. Et après la victoire à l'Euro 2008, gare à l'excès de confiance qui pourrait faire tomber de très, très haut.

Groupe H: Suisse, Alexander Frei © EPA

Traditionnellement, la Suisse préfère subir le jeu que le dominer. Elle s'appuie donc sur une discipline infaillible dans l'entre-jeu, comptant sur l'engagement de ses attaquants phares parmi lesquels on compte Alexander Frei, pour faire la différence devant le goal adverse.

Groupe H: Honduras, Wilson Palacios © Reuters

Moteur de l'équipe du Honduras, le médian de Tottenham contrôle le jeu et en établit la tactique. Il est considéré comme le meilleur footballeur actuel de son pays.

Groupe H: Chili, Humberto Suazo © EPA

Grande vedette de cette équipe chilienne, Humberto Suazo est le meilleur buteur de la phase de qualifications, avec 10 réalisations. Petit (1,72 m), il est vif et fort, ce qui en fait un vrai buteur.