Alors que les propriétaires de franchises sont toujours en négociations avec le syndicat des joueurs pour essayer de sauver la saison NBA, la plus importante compétition européenne, l'Euroligue, débute ce jeudi.

Alors que la Belgique avait été absente de cette compétition pendant une dizaine d'années, Charleroi va y participer pour la deuxième saison d'affilée. Les ambitions d'une belle campagne ont été un peu plombées par la composition du groupe.

Si l'on dit que le "petit" Spirou s'est invité à la table des grands, c'est tout à fait cela. Avec le Real Madrid, le Partizan Belgrade, Milan, Istanbul et le Maccabi Tel Aviv, ce sont tout simplement cinq candidats au "Final Four" qui seront au menu. Chaque victoire sera un exploit.

Ce soir, le Real Madrid sera le premier visiteur du Spiroudôme. L'an passé, les Madrilènes y avaient subi une cinglante défaite de 18 points qu'ils n'ont pas oubliée. Ils sont donc avertis et ne prendront pas le match à la légère. En outre, ils apparaissent plus forts qu'il y a un an.

Le lock-out NBA leur a permis d'enrôler, notamment, Rudy Fernandez qui est un membre à part entière de l'équipe nationale espagnole, championne d'Europe le mois passé en Lituanie.

Giovanni Bozzi devra user de toute sa science tactique pour trouver la parade.

Daniel Devos, Sport/Foot Magazine

Alors que les propriétaires de franchises sont toujours en négociations avec le syndicat des joueurs pour essayer de sauver la saison NBA, la plus importante compétition européenne, l'Euroligue, débute ce jeudi. Alors que la Belgique avait été absente de cette compétition pendant une dizaine d'années, Charleroi va y participer pour la deuxième saison d'affilée. Les ambitions d'une belle campagne ont été un peu plombées par la composition du groupe. Si l'on dit que le "petit" Spirou s'est invité à la table des grands, c'est tout à fait cela. Avec le Real Madrid, le Partizan Belgrade, Milan, Istanbul et le Maccabi Tel Aviv, ce sont tout simplement cinq candidats au "Final Four" qui seront au menu. Chaque victoire sera un exploit. Ce soir, le Real Madrid sera le premier visiteur du Spiroudôme. L'an passé, les Madrilènes y avaient subi une cinglante défaite de 18 points qu'ils n'ont pas oubliée. Ils sont donc avertis et ne prendront pas le match à la légère. En outre, ils apparaissent plus forts qu'il y a un an. Le lock-out NBA leur a permis d'enrôler, notamment, Rudy Fernandez qui est un membre à part entière de l'équipe nationale espagnole, championne d'Europe le mois passé en Lituanie. Giovanni Bozzi devra user de toute sa science tactique pour trouver la parade. Daniel Devos, Sport/Foot Magazine