Battus successivement à Roulers et à Gand, les Espoirs d'Anderlecht ne sont toujours pas assurés d'être champions. Il leur manque toujours une victoire, qu'ils peuvent conquérir ce vendredi à Zulte-Waregem, pour avoir la certitude de coiffer les lauriers.

Le trentième titre de l'équipe A a eu des conséquences sur l'équipe Espoirs, puisque Ariel Jacobs a voulu profiter des derniers matches de la saison pour "tester" les meilleurs jeunes et leur offrir du temps en équipe Première. Du coup, ils ont déforcé leur propre équipe.

Ce titre des Espoirs n'est pas la préoccupation principale à Anderlecht, où l'on s'efforce surtout de former des jeunes qui puissent être compétitifs en D1. Mais cela ferait mal aux garçons de voir les lauriers leur échapper alors qu'ils ont fait toute la course en tête. D'autant que l'équipe susceptible d'encore les dépasser est le... Standard.

Johan Walem, l'entraîneur à succès de cette équipe d'Espoirs, aimerait lui aussi terminer sur une bonne note. Il a annoncé, voici quelques semaines, qu'il avait l'intention de quitter son poste alors que tout le monde, à Neerpede, était très satisfait de ses services. On sait désormais que c'est pour retourner en Italie. "Cela me fera mal au coeur de quitter cet environnement et ces gens avec qui j'ai pris beaucoup de plaisir à travailler", avoue-t-il. "Lorsque le moment sera venu, je révélerai les raisons exactes de mon départ. Mais j'ai encore envie de progresser, et je sens qu'en Italie je pourrai apprendre beaucoup."

Daniel Devos

Battus successivement à Roulers et à Gand, les Espoirs d'Anderlecht ne sont toujours pas assurés d'être champions. Il leur manque toujours une victoire, qu'ils peuvent conquérir ce vendredi à Zulte-Waregem, pour avoir la certitude de coiffer les lauriers. Le trentième titre de l'équipe A a eu des conséquences sur l'équipe Espoirs, puisque Ariel Jacobs a voulu profiter des derniers matches de la saison pour "tester" les meilleurs jeunes et leur offrir du temps en équipe Première. Du coup, ils ont déforcé leur propre équipe. Ce titre des Espoirs n'est pas la préoccupation principale à Anderlecht, où l'on s'efforce surtout de former des jeunes qui puissent être compétitifs en D1. Mais cela ferait mal aux garçons de voir les lauriers leur échapper alors qu'ils ont fait toute la course en tête. D'autant que l'équipe susceptible d'encore les dépasser est le... Standard. Johan Walem, l'entraîneur à succès de cette équipe d'Espoirs, aimerait lui aussi terminer sur une bonne note. Il a annoncé, voici quelques semaines, qu'il avait l'intention de quitter son poste alors que tout le monde, à Neerpede, était très satisfait de ses services. On sait désormais que c'est pour retourner en Italie. "Cela me fera mal au coeur de quitter cet environnement et ces gens avec qui j'ai pris beaucoup de plaisir à travailler", avoue-t-il. "Lorsque le moment sera venu, je révélerai les raisons exactes de mon départ. Mais j'ai encore envie de progresser, et je sens qu'en Italie je pourrai apprendre beaucoup." Daniel Devos