L'équipe nationale a généré l'an dernier des rentrées de près de 18 millions d'euros. L'union belge a vu son chiffre d'affaire annuel augmenter à 44 millions d'euros, soit presque le double d'il y a cinq ans. L'URBSFA a pu compter l'an dernier sur la ventes des tickets pour les matchs à domicile. Le chiffre d'affaires a presque quintuplé pour atteindre les 8 millions d'euros. Le budget du sponsoring, avec des grandes entreprises comme Belgacom, ING, AB InBev ou encore BMW, a augmenté de 38% en cinq ans, pour arriver à 6,5 millions d'euros. L'an dernier, près de 12 millions d'euros ont été dépensés pour le fonctionnement et la promotion autour des Diables Rouges. C'est 130% de plus qu'il y a cinq ans. L'argent qui est redistribué à la compétition belge s'élève à 30 millions d'euros, soit une augmentation de 19% seulement. La saison dernière l'union belge a clôturé avec un solde positif de deux millions d'euros. (Belga)

L'équipe nationale a généré l'an dernier des rentrées de près de 18 millions d'euros. L'union belge a vu son chiffre d'affaire annuel augmenter à 44 millions d'euros, soit presque le double d'il y a cinq ans. L'URBSFA a pu compter l'an dernier sur la ventes des tickets pour les matchs à domicile. Le chiffre d'affaires a presque quintuplé pour atteindre les 8 millions d'euros. Le budget du sponsoring, avec des grandes entreprises comme Belgacom, ING, AB InBev ou encore BMW, a augmenté de 38% en cinq ans, pour arriver à 6,5 millions d'euros. L'an dernier, près de 12 millions d'euros ont été dépensés pour le fonctionnement et la promotion autour des Diables Rouges. C'est 130% de plus qu'il y a cinq ans. L'argent qui est redistribué à la compétition belge s'élève à 30 millions d'euros, soit une augmentation de 19% seulement. La saison dernière l'union belge a clôturé avec un solde positif de deux millions d'euros. (Belga)