A cause du brouillard, les Diables Rouges n'ont pas pu atterrir mardi à Voronezh, à 500 km de Moscou, où ils doivent jouer en amical cet après-midi (17h) contre les Russes. Leur avion a dû se poser dans la capitale, où ils ont passé la nuit. Ils sont arrivés à leur hôtel moscovite à 1h30 puis ont dû patienter avant qu'on leur serve un repas. Et ils étaient au petit-déjeuner à 6h30. A 9 heures, ils étaient à l'aéroport de Moscou, où ils ont de nouveau dû patienter avant l'embarquement. Finalement, ils ne devraient décoller qu'à midi.

Une heure de vol plus tard, ils se poseront donc, si tout va bien, à Voronezh... six petites heures avant le match! Mais cela, c'est si tout va bien. Car on annonce encore du brouillard Voronezh en fin de journée et il n'est pas certain que la rencontre puisse avoir lieu.

Et le retour à Bruxelles est prévu dès après le match... en fonction du brouillard...

Rodrigo Beenkens, qui est avec la délégation pour commenter le match en direct sur la RTBF, signale sur le site de la chaîne publique que les joueurs et le staff auraient voulu rentrer dès ce matin en Belgique sans jouer le match. Mais la Fédération ne peut pas se le permettre car ce match va lui rapporter beaucoup d'argent.

Les clubs, qui ne sont jamais chauds pour céder leurs joueurs à l'équipe nationale dans le cadre de matches amicaux, doivent aussi bouillir. Ils réagiront certainement dans les prochains jours. Car ce voyage laissera inévitablement des traces physiques.

Pierre Danvoye

A cause du brouillard, les Diables Rouges n'ont pas pu atterrir mardi à Voronezh, à 500 km de Moscou, où ils doivent jouer en amical cet après-midi (17h) contre les Russes. Leur avion a dû se poser dans la capitale, où ils ont passé la nuit. Ils sont arrivés à leur hôtel moscovite à 1h30 puis ont dû patienter avant qu'on leur serve un repas. Et ils étaient au petit-déjeuner à 6h30. A 9 heures, ils étaient à l'aéroport de Moscou, où ils ont de nouveau dû patienter avant l'embarquement. Finalement, ils ne devraient décoller qu'à midi. Une heure de vol plus tard, ils se poseront donc, si tout va bien, à Voronezh... six petites heures avant le match! Mais cela, c'est si tout va bien. Car on annonce encore du brouillard Voronezh en fin de journée et il n'est pas certain que la rencontre puisse avoir lieu. Et le retour à Bruxelles est prévu dès après le match... en fonction du brouillard...Rodrigo Beenkens, qui est avec la délégation pour commenter le match en direct sur la RTBF, signale sur le site de la chaîne publique que les joueurs et le staff auraient voulu rentrer dès ce matin en Belgique sans jouer le match. Mais la Fédération ne peut pas se le permettre car ce match va lui rapporter beaucoup d'argent. Les clubs, qui ne sont jamais chauds pour céder leurs joueurs à l'équipe nationale dans le cadre de matches amicaux, doivent aussi bouillir. Ils réagiront certainement dans les prochains jours. Car ce voyage laissera inévitablement des traces physiques. Pierre Danvoye