Ce sont surtout les hommes de l'ombre qui m'ont impressionné dans l'équipe d'Anderlecht qui s'est baladée à Bruges dimanche dernier. Sacha Kljestan et Lukas Marecek ont fait un boulot de fous dans l'entrejeu, ils ont notamment sorti Ronald Vargas du match. Et Jan Lecjaks n'a pas permis à Nabil Dirar de faire quoi que soit d'intéressant. Marcin Wasilewski m'a aussi bluffé dans l'axe de la défense. Un vrai bloc de granit, il a été fantastique. En plus, il ne commet plus d'agressions comme il le faisait avant sa blessure.

Mais l'homme du jour, c'était Kanu. Il n'a fait que des bons choix, a grandi dans le match et a totalement éclipsé Vadis Odjidja. On a eu des doutes en été, en voyant le marché d'Anderlecht. C'étaient surtout des joueurs qui arrivaient pour compléter le noyau. Mais on voit maintenant qu'ils ont le niveau pour un match au sommet. Après avoir vu ça, je me dis que le club a réussi son mercato.

A voir aussi: au Club, rien de nouveau sous la neige

Bruges n'a plus le niveau depuis janvier et ça ne pouvait pas changer du jour au lendemain. L'équipe baisse les bras au premier contretemps. Il y a des joueurs en méforme, mais surtout pas mal de gars trop courts pour le top. On a eu beaucoup de patience avec Dirar mais je me demande vraiment s'il peut arriver haut. Il ralentit le jeu au lieu de l'accélérer. Joseph Akpala (même s'il a sa blessure comme circonstance atténuante) et Dorge Kouemaha, c'est combien de buts à eux deux?

Derrière, ça manque terriblement de vitesse. Je ne vois pas d'équilibre, pas de complémentarité dans cette équipe. Et rarement la volonté de tout donner. Adrie Koster n'arrive pas à faire monter la sauce, Bruges devra batailler pour jouer les play-offs 1. Et le week-end prochain, l'équipe va à Gand...

Ce sont surtout les hommes de l'ombre qui m'ont impressionné dans l'équipe d'Anderlecht qui s'est baladée à Bruges dimanche dernier. Sacha Kljestan et Lukas Marecek ont fait un boulot de fous dans l'entrejeu, ils ont notamment sorti Ronald Vargas du match. Et Jan Lecjaks n'a pas permis à Nabil Dirar de faire quoi que soit d'intéressant. Marcin Wasilewski m'a aussi bluffé dans l'axe de la défense. Un vrai bloc de granit, il a été fantastique. En plus, il ne commet plus d'agressions comme il le faisait avant sa blessure. Mais l'homme du jour, c'était Kanu. Il n'a fait que des bons choix, a grandi dans le match et a totalement éclipsé Vadis Odjidja. On a eu des doutes en été, en voyant le marché d'Anderlecht. C'étaient surtout des joueurs qui arrivaient pour compléter le noyau. Mais on voit maintenant qu'ils ont le niveau pour un match au sommet. Après avoir vu ça, je me dis que le club a réussi son mercato. A voir aussi: au Club, rien de nouveau sous la neigeBruges n'a plus le niveau depuis janvier et ça ne pouvait pas changer du jour au lendemain. L'équipe baisse les bras au premier contretemps. Il y a des joueurs en méforme, mais surtout pas mal de gars trop courts pour le top. On a eu beaucoup de patience avec Dirar mais je me demande vraiment s'il peut arriver haut. Il ralentit le jeu au lieu de l'accélérer. Joseph Akpala (même s'il a sa blessure comme circonstance atténuante) et Dorge Kouemaha, c'est combien de buts à eux deux? Derrière, ça manque terriblement de vitesse. Je ne vois pas d'équilibre, pas de complémentarité dans cette équipe. Et rarement la volonté de tout donner. Adrie Koster n'arrive pas à faire monter la sauce, Bruges devra batailler pour jouer les play-offs 1. Et le week-end prochain, l'équipe va à Gand...