Cela signifie que 56% des clubs de première division ont enregistré des pertes en 2010, a indiqué Andrea Traverso, en charge du département Licences des clubs et Fair-Play financier à l'UEFA, lors de la présentation du rapport 2010 sur les finances des clubs.

"Cette tendance doit être renversée très rapidement", a déclaré le secrétaire général de l'UEFA, Gianni Infantino. Si les nouvelles exigences de l'UEFA, qui seront imposées dès 2013/2014, en matière de bonne gestion étaient immédiatement exigibles, "13 clubs n'auraient pas réussi le test", a dit M. Infantino.

Il a expliqué que bien que les revenus des clubs aient augmenté entre 2009 et 2010, cette progression n'a pas permis de compenser la hausse des dépenses. "La raison de l'augmentation" des coûts est due (...) "à la baisse des revenus liés aux transferts", a dit M. Infantino.

Le rapport de l'UEFA établit ainsi à 3,3 milliard d'euros le montant total des dépenses de transferts réalisées durant l'année, le solde à payer étant de 2,3 milliards.

Les salaires sont en revanche restés stables, et continuent de représenter une part importante des dépenses des clubs, près de 64%, selon le rapport.

L'UEFA n'a pas donné la liste noire des clubs européens.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Cela signifie que 56% des clubs de première division ont enregistré des pertes en 2010, a indiqué Andrea Traverso, en charge du département Licences des clubs et Fair-Play financier à l'UEFA, lors de la présentation du rapport 2010 sur les finances des clubs. "Cette tendance doit être renversée très rapidement", a déclaré le secrétaire général de l'UEFA, Gianni Infantino. Si les nouvelles exigences de l'UEFA, qui seront imposées dès 2013/2014, en matière de bonne gestion étaient immédiatement exigibles, "13 clubs n'auraient pas réussi le test", a dit M. Infantino. Il a expliqué que bien que les revenus des clubs aient augmenté entre 2009 et 2010, cette progression n'a pas permis de compenser la hausse des dépenses. "La raison de l'augmentation" des coûts est due (...) "à la baisse des revenus liés aux transferts", a dit M. Infantino. Le rapport de l'UEFA établit ainsi à 3,3 milliard d'euros le montant total des dépenses de transferts réalisées durant l'année, le solde à payer étant de 2,3 milliards. Les salaires sont en revanche restés stables, et continuent de représenter une part importante des dépenses des clubs, près de 64%, selon le rapport. L'UEFA n'a pas donné la liste noire des clubs européens. Sportfootmagazine.be, avec Belga