En optant pour José Riga au poste d'entraîneur, la nouvelle direction a surpris. Pour celui qui officiait encore à Visé, il y a deux semaines, c'est une consécration.

Quel jeu comptez-vous mettre en place ?

L'analyse des matches va m'indiquer la voie à suivre. Ma première idée est de garder ce qui est bien.

A savoir ?

Le Standard a retrouvé une stabilité défensive. Kanu, Mangala et Bolat ont reformé un triangle performant. Sans oublier Pocognoli, Ciman et Opare. Dans l'entrejeu, quand Witsel, Defour sont à leur meilleur niveau, ce n'est pas mal. De plus, c'est une des rares équipes en Belgique à avoir de la profondeur avec de la percussion avec la vitesse de Nong, Tchité et Carcela. Je ne vais pas réfréner ces qualités de percussion.

Vous allez y ajouter votre patte...

Oui, l'organisation est indispensable dans le football actuel. Il faut que chaque ligne sache ce qu'elle a à faire. Après, lors de certaines rencontres, j'aimerais avoir un peu plus la maîtrise du jeu, pas inutilement mais efficacement, de manière à maîtriser l'adversaire. Je pense qu'à certains moments, on doit avoir plus de confort avec la balle que ce qu'on a vu.

Cela passe par l'entrejeu ?

Oui, même si je ne veux pas supprimer la verticalité pour autant mais il faut en user au bon moment. J'aime le jeu et dans le football actuel, la victoire va de plus en plus vers les équipes qui produisent du jeu. Dortmund est un bon exemple. Les équipes qui ont une bonne possession arrivent à des résultats. Ce qui n'était pas toujours le cas avant. Evidemment, il y a des contre-exemples comme l'Inter de Mourinho mais c'est une exception.

Retrouvez l'intégralité de l'interview exclusive de José Riga dans votre Sport/Foot Magazine de cette semaine.

Stéphane Vande Velde

En optant pour José Riga au poste d'entraîneur, la nouvelle direction a surpris. Pour celui qui officiait encore à Visé, il y a deux semaines, c'est une consécration. Quel jeu comptez-vous mettre en place ? L'analyse des matches va m'indiquer la voie à suivre. Ma première idée est de garder ce qui est bien. A savoir ? Le Standard a retrouvé une stabilité défensive. Kanu, Mangala et Bolat ont reformé un triangle performant. Sans oublier Pocognoli, Ciman et Opare. Dans l'entrejeu, quand Witsel, Defour sont à leur meilleur niveau, ce n'est pas mal. De plus, c'est une des rares équipes en Belgique à avoir de la profondeur avec de la percussion avec la vitesse de Nong, Tchité et Carcela. Je ne vais pas réfréner ces qualités de percussion. Vous allez y ajouter votre patte... Oui, l'organisation est indispensable dans le football actuel. Il faut que chaque ligne sache ce qu'elle a à faire. Après, lors de certaines rencontres, j'aimerais avoir un peu plus la maîtrise du jeu, pas inutilement mais efficacement, de manière à maîtriser l'adversaire. Je pense qu'à certains moments, on doit avoir plus de confort avec la balle que ce qu'on a vu. Cela passe par l'entrejeu ? Oui, même si je ne veux pas supprimer la verticalité pour autant mais il faut en user au bon moment. J'aime le jeu et dans le football actuel, la victoire va de plus en plus vers les équipes qui produisent du jeu. Dortmund est un bon exemple. Les équipes qui ont une bonne possession arrivent à des résultats. Ce qui n'était pas toujours le cas avant. Evidemment, il y a des contre-exemples comme l'Inter de Mourinho mais c'est une exception. Retrouvez l'intégralité de l'interview exclusive de José Riga dans votre Sport/Foot Magazine de cette semaine.Stéphane Vande Velde