Ils pullulent désormais sur les plateaux de télévision où on les voit derrière ou devant les micros. Qui est qui ? Qui défend quoi dans le monde du football où des consultants réalisent des interviews en bord de terrain avant de devenir directeurs techniques ou agents de joueurs.

Des journalistes entraînent les Espoirs de l'Union Belge. Des dirigeants deviennent agents et soignent leur notoriété dans les médias. D'anciens agents dirigent des clubs. Un peu de clarté s'impose d'urgence. Et c'est certainement le cas dans la guerre qui éclate pour le moment entre les agents de joueurs de notre D1.

En y regardant de plus près, on constate que certains sont prêts à tout pour finaliser un transfert : à quand un règlement de compte sanglant entre eux ? Les joueurs ont besoin d'agents discrets qui gèrent leur carrière et ne sont pas éblouis par l'argent et la médiocrité de l'argent. Et il y en a.

Mais la D1 belge est une jungle et cela convient à certains agents sans foi ni loi et qui ont un impact considérable, malsain même, sur les clubs de D1. D'une certaine façon, ils ont pris le contrôle de plusieurs clubs de l'élite.

En France, par exemple, les clubs ont de bonnes cellules de scouting et le manager du joueur suivi est consulté à l'heure de la finalisation des contrats. Les clubs belges sont moins bien organisés et des agents y placent massivement leurs protégés. Ils fragilisent les clubs qui déposent tous leurs oeufs dans le même panier.

Sont-ils dangereux pour l'avenir du football belge ? Certains peuvent le devenir...

Pierre Bilic, Sport Foot Magazine

Ils pullulent désormais sur les plateaux de télévision où on les voit derrière ou devant les micros. Qui est qui ? Qui défend quoi dans le monde du football où des consultants réalisent des interviews en bord de terrain avant de devenir directeurs techniques ou agents de joueurs. Des journalistes entraînent les Espoirs de l'Union Belge. Des dirigeants deviennent agents et soignent leur notoriété dans les médias. D'anciens agents dirigent des clubs. Un peu de clarté s'impose d'urgence. Et c'est certainement le cas dans la guerre qui éclate pour le moment entre les agents de joueurs de notre D1. En y regardant de plus près, on constate que certains sont prêts à tout pour finaliser un transfert : à quand un règlement de compte sanglant entre eux ? Les joueurs ont besoin d'agents discrets qui gèrent leur carrière et ne sont pas éblouis par l'argent et la médiocrité de l'argent. Et il y en a. Mais la D1 belge est une jungle et cela convient à certains agents sans foi ni loi et qui ont un impact considérable, malsain même, sur les clubs de D1. D'une certaine façon, ils ont pris le contrôle de plusieurs clubs de l'élite. En France, par exemple, les clubs ont de bonnes cellules de scouting et le manager du joueur suivi est consulté à l'heure de la finalisation des contrats. Les clubs belges sont moins bien organisés et des agents y placent massivement leurs protégés. Ils fragilisent les clubs qui déposent tous leurs oeufs dans le même panier. Sont-ils dangereux pour l'avenir du football belge ? Certains peuvent le devenir... Pierre Bilic, Sport Foot Magazine