Selon des sources fiables mais non officielles, l'équipe nationale ne devrait pas tarder à se lancer à la recherche d'un nouvel adjoint de Georges Leekens. Ce dernier a prolongé son règne jusqu'en 2014 dès le mois d'avril dernier. Six mois plus tard, Marc Wilmots, lui, n'a toujours pas signé un nouveau contrat ; le présent expire en décembre. Leekens souhaite pourtant que son T2 reste à ses côtés pour la campagne de qualification du Mondial 2014. Mais pourquoi les parties en question tardent-elles à parapher un nouvel acte de mariage ? Est-ce que cela cache un malaise ? Les méchantes langues affirment que le T1 et le T2 n'ont pas toujours eu les mêmes idées tactiques. Cela reste à prouver. Les relations entre le pouvoir de l'Union Belge et le Taureau de Dongelberg pourraient être meilleures, dit-on. Les données du problème pourraient être les suivantes : même si la fédération lui a proposé un nouveau contrat allant jusqu'en 2014, la page Wilmots serait tournée. Au vu de la popularité du T2 dans le sud du pays (élu meilleur consultant de la RTBF), l'Union Belge craindrait d'annoncer la fin de cette collaboration.

Elle préférerait que Wilmots prenne lui-même la décision d'en rester là. En attendant, les vents de la rumeur soufflent le nom de Mbo Mpenza (qui fait déjà partie de la cellule scouting de l'équipe nationale) comme éventuel successeur de Wilmots. Tout peut basculer dans un sens ou l'autre mais chaque jour qui passe éloigne un peu le T1 de son T2 actuel.

Pierre Bilic, Sport-Foot Magazine

Selon des sources fiables mais non officielles, l'équipe nationale ne devrait pas tarder à se lancer à la recherche d'un nouvel adjoint de Georges Leekens. Ce dernier a prolongé son règne jusqu'en 2014 dès le mois d'avril dernier. Six mois plus tard, Marc Wilmots, lui, n'a toujours pas signé un nouveau contrat ; le présent expire en décembre. Leekens souhaite pourtant que son T2 reste à ses côtés pour la campagne de qualification du Mondial 2014. Mais pourquoi les parties en question tardent-elles à parapher un nouvel acte de mariage ? Est-ce que cela cache un malaise ? Les méchantes langues affirment que le T1 et le T2 n'ont pas toujours eu les mêmes idées tactiques. Cela reste à prouver. Les relations entre le pouvoir de l'Union Belge et le Taureau de Dongelberg pourraient être meilleures, dit-on. Les données du problème pourraient être les suivantes : même si la fédération lui a proposé un nouveau contrat allant jusqu'en 2014, la page Wilmots serait tournée. Au vu de la popularité du T2 dans le sud du pays (élu meilleur consultant de la RTBF), l'Union Belge craindrait d'annoncer la fin de cette collaboration. Elle préférerait que Wilmots prenne lui-même la décision d'en rester là. En attendant, les vents de la rumeur soufflent le nom de Mbo Mpenza (qui fait déjà partie de la cellule scouting de l'équipe nationale) comme éventuel successeur de Wilmots. Tout peut basculer dans un sens ou l'autre mais chaque jour qui passe éloigne un peu le T1 de son T2 actuel. Pierre Bilic, Sport-Foot Magazine