Par Pierre Bilic

Georges Leekens est et reste un personnage unique en son séjour. Ce mardi, en ouvrant le Laatste Nieuws, le plus gros tirage de la presse quotidienne belge, les dirigeants d'Anderlecht ne doivent pas en croire leurs yeux. Leur match de la dernière chance contre Zenit ne fait pas le poids : la présentation de ce choc s'étend sur deux pages classées à l'intérieur du cahier des sports. Rien de spécial : interviews de Bruno, Praet, van den Brom.

Leekens, lui, a droit à la "une", quatre pages, des révélations en tous genres : Bruges cherche à ne pas dédommager son ex-coach à hauteur de 2,5 millions d'euros, le président de ce club ne se remet pas en question, Leekens n'est pas brûlé, il supporte de plus en plus difficilement le stress, des joueurs et un membre du staff l'ont trahi, etc. Un vrai roman.

La Dernière Heure-Les Sports, elle, consacre cinq pages à Anderlecht-Zenit et... un peu plus d'une à Leekens. Côté francophone, Leekens est donc battu par les Bruxellois.

Mais, globalement, alors que la D1 est souvent critiquée, et la Ligue des Champions encensée, les aventures de Leekens prouvent que la vie de nos clubs ainsi que les faits et gestes de notre compétition font un tabac dans les médias : le départ de Long Couteau aura au moins servi à cela.

Par Pierre BilicGeorges Leekens est et reste un personnage unique en son séjour. Ce mardi, en ouvrant le Laatste Nieuws, le plus gros tirage de la presse quotidienne belge, les dirigeants d'Anderlecht ne doivent pas en croire leurs yeux. Leur match de la dernière chance contre Zenit ne fait pas le poids : la présentation de ce choc s'étend sur deux pages classées à l'intérieur du cahier des sports. Rien de spécial : interviews de Bruno, Praet, van den Brom. Leekens, lui, a droit à la "une", quatre pages, des révélations en tous genres : Bruges cherche à ne pas dédommager son ex-coach à hauteur de 2,5 millions d'euros, le président de ce club ne se remet pas en question, Leekens n'est pas brûlé, il supporte de plus en plus difficilement le stress, des joueurs et un membre du staff l'ont trahi, etc. Un vrai roman. La Dernière Heure-Les Sports, elle, consacre cinq pages à Anderlecht-Zenit et... un peu plus d'une à Leekens. Côté francophone, Leekens est donc battu par les Bruxellois. Mais, globalement, alors que la D1 est souvent critiquée, et la Ligue des Champions encensée, les aventures de Leekens prouvent que la vie de nos clubs ainsi que les faits et gestes de notre compétition font un tabac dans les médias : le départ de Long Couteau aura au moins servi à cela.