Parti mardi de l'aéroport de Bierset sur le coup de 11 heures, le Standard est arrivé à Dniepropetrovsk après un vol sans histoires de trois heures vingt minutes. Là, trois joueurs ont répondu aux questions de la presse belge (Van Damme, Gonzalez, Pocognoli) tandis que Madame Pierre François cherchait sa valise disparue dans la nature...

Il restait quatre heures de routes difficiles au programme, parcourues par deux autocars fatigués, précédés par une voiture de la police ukrainienne. La nuit était tombée quand les joueurs s'installèrent dans leur hôtel à Poltava.

Ce mercredi soir, à 18h, les joueurs découvriront le stade de Poltava. Une demi-heure plus tôt, José Riga rencontrera la presse.

Le Standard est au pied du mur et un exploit jeudi à Poltava lui permettrait de prendre une option probablement définitive sur la qualification européenne. De plus, en restant dans la course en Europa League après l'hiver, les Liégeois éloigneraient les doutes qui les accompagnent en championnat. L'Europa League est donc doublement importante pour les troupes de José Riga.

Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine

Parti mardi de l'aéroport de Bierset sur le coup de 11 heures, le Standard est arrivé à Dniepropetrovsk après un vol sans histoires de trois heures vingt minutes. Là, trois joueurs ont répondu aux questions de la presse belge (Van Damme, Gonzalez, Pocognoli) tandis que Madame Pierre François cherchait sa valise disparue dans la nature... Il restait quatre heures de routes difficiles au programme, parcourues par deux autocars fatigués, précédés par une voiture de la police ukrainienne. La nuit était tombée quand les joueurs s'installèrent dans leur hôtel à Poltava. Ce mercredi soir, à 18h, les joueurs découvriront le stade de Poltava. Une demi-heure plus tôt, José Riga rencontrera la presse. Le Standard est au pied du mur et un exploit jeudi à Poltava lui permettrait de prendre une option probablement définitive sur la qualification européenne. De plus, en restant dans la course en Europa League après l'hiver, les Liégeois éloigneraient les doutes qui les accompagnent en championnat. L'Europa League est donc doublement importante pour les troupes de José Riga. Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine