Lundi passé, c'est dans la bonne humeur que le Standard a reçu la visite de leaders de la CCI, Chambre de commerce et d'industrie (Liège-Namur-Verviers). Les rencontres "Entre'Preneurs" réunissent régulièrement depuis six saisons des décideurs qui échangent leurs expériences, leur vécu, leurs idées, etc. C'est une source de richesses et le Standard fait partie de ce "club" qui s'est arrêté à Sclessin. Pierre François en a profité pour présenter brillamment son club, relever le nombre d'abonnés (24.030), souligner la santé financière, analyser les succès considérables en matière d'assistance télé, évoquer le rôle social du club et de la Famille des Rouches, insister sur l'importance cruciale du centre de formation et d'entraînement de l'Académie Robert Louis-Dreyfuss, etc. Au fil de son intervention, une phrase fit mouche : "Le Standard ne forme pas ses joueurs pour les vendre au Daguestan". Un éclat de rires salua ce trait d'humour dont le directeur général liégeois a le secret. Ces propos ne passeront pas inaperçus...

Pierre Bilic

Lundi passé, c'est dans la bonne humeur que le Standard a reçu la visite de leaders de la CCI, Chambre de commerce et d'industrie (Liège-Namur-Verviers). Les rencontres "Entre'Preneurs" réunissent régulièrement depuis six saisons des décideurs qui échangent leurs expériences, leur vécu, leurs idées, etc. C'est une source de richesses et le Standard fait partie de ce "club" qui s'est arrêté à Sclessin. Pierre François en a profité pour présenter brillamment son club, relever le nombre d'abonnés (24.030), souligner la santé financière, analyser les succès considérables en matière d'assistance télé, évoquer le rôle social du club et de la Famille des Rouches, insister sur l'importance cruciale du centre de formation et d'entraînement de l'Académie Robert Louis-Dreyfuss, etc. Au fil de son intervention, une phrase fit mouche : "Le Standard ne forme pas ses joueurs pour les vendre au Daguestan". Un éclat de rires salua ce trait d'humour dont le directeur général liégeois a le secret. Ces propos ne passeront pas inaperçus... Pierre Bilic